ADVERTISEMENT

A la faculté de Saint-Denis, le vote utile au second tour n’est pas une option

Jean-Luc Mélenchon, dont le report des votes sera décisif au second tour, a obtenu 29 % des voix des jeunes entre 18 et 25 ans, ce qui fait du candidat de La France insoumise le favori des plus jeunes. France 24 est allée à la rencontre des étudiants de l’université Paris 8 à Saint-Denis qui ont voté pour lui. Pour ces derniers, voter pour Emmanuel Macron semble exclu.

ADVERTISEMENT

“Macron ou Le Pen, en tout cas on est foutus. Pour mes premières élections, je m’attendais à mieux.” Main dans la poche, accoudé à une borne Vélib devant le collège Paris 8 – Saint-Denis, Esteban, 18 ans, mis en cause pour le coup. Le 10 avril, il vote pour Mélenchon en premier tour de l’élection présidentielle française. “C’était le vote le plus proche de mes convictions. Je ne vais pas vous mentir, ça me fait perdre espoir en un monde meilleur, ou du moins en plus de progrès social.”

L’étudiant en licence cinéma attend un enseignant qui a pris rendez-vous avec ses élèves malgré la grève. A quelques mètres de là, l’entrée de l’université est bloquée par des poubelles interconnectées. Il est 14h00 et les grévistes ont quitté le piquet matinal. En tout cas, l’université a préféré fermer ses portes pour la journée. Quelques affiches et flyers laissés dans les dépotoirs rappellent les revendications : « La présidence [de l’université] refuse d’inscrire des étudiants fuyant la guerre en Ukraine. Il y a encore 23 étudiants sans-papiers dont l’université refuse d’étayer le dossier !”

Sur son téléphone portable, une enseignante montre les brochures distribuées par les étudiants le matin du 11 avril 2022 devant la faculté de Paris 8.
Sur son téléphone portable, une enseignante montre les brochures distribuées par les étudiants le matin du 11 avril 2022 devant la faculté de Paris 8. ©France 24

ADVERTISEMENT

“J’hésite entre voter blanc ou Le Pen au second tour”

A côté d’Esteban, Bruno* veut parler. L’étudiant parisien se remet des propos de son ami et termine ses phrases. Il a aussi 18 ans et sa famille est très politique. “Mon grand-père était un résistant communiste, mon père a baigné dans cette culture”, aime-t-il souligner. tout le monde a voté Jean-Luc Mélenchon cette fois, comme lui. “Macron, surtout, je ne veux pas le revoir au pouvoir, donc j’hésite entre voter pour les blancs ou pour Le Pen au second tour. Marine Le Pen est meilleure que Macron sur les questions sociales. Et Macron, après tous. “, mettre au pouvoir des ministres qui ont mené des politiques d’extrême droite”, dit-il, ajoutant qu’il accuse Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, d’appliquer une politique ultra répressive.

Stéphane hoche la tête. Il se dit en colère contre le président sortant pour ne pas avoir tenu ses promesses vertes. “Il y a toujours un lien [du Giec] qui a récemment dit que nous avions trois ans pour agir contre le réchauffement climatiqueLes deux amis disent ne se reconnaître dans aucun candidat au second tour sur les questions environnementales.

“En revanche, le protectionnisme proposé par Marine Le Pen me semble plus intéressant que l’ultra-libéralisme de Macron”, ajoute Bruno. Un président rallye national le chef du pays ne lui fait pas peur. “La politique d’immigration zéro ne fonctionne pas, est inapplicable. On le voit, même Macron n’arrive pas à appliquer les expulsions du territoire. Ce sera comme Donald Trump, vous saviez qu’il a évincé moins d’immigrants que Barack Obama ?”

Découvrez le programme de Marine Le Pen en détail

“Je n’aime pas Macron et ses services secrets à des amis, comme ses amis chez McKinsey [cabinet de conseil auquel le gouvernement a fait appel, NDLR]», répète Esteban, ajoutant une ligne à sa longue liste de doléances.

Une enquête préliminaire pour blanchiment aggravé de fraude fiscale contre McKinsey il a été ouvert par le Parquet national financier le 31 mars. Mais aucun des deux étudiants ne doute. “Il ne fait rien au hasard, c’est quelqu’un qui cherche à profiter de tout”, explique Esteban.

S’il est sûr de ne pas voter pour Macron, au fil de la conversation, il se met à douter de son vote pour le Groupe national. “Il faut que je mette de toute façon le programme de Marine Le Pen pour savoir ce que je vais glisser dans l’urne.”

Son option politique, le jeune homme dit en parler facilement avec sa mère, qui cumule les petits boulots dans le sud de la France. « Ma mère est comédienne. Elle a la cinquantaine mais elle est serveuse, aide ménagère. Il sert les déjeuners dans les cantines scolaires pour gagner un salaire car il a eu des problèmes avec Pôle emploi pour faire reconnaître son statut. Par intermittence dans l’émission, dit-il d’un air inquiet. Elle a voté pour Mélenchon et elle votera blanc au second tour.

Allez aux urnes pour voter blanc

Tout le monde ne partage pas l’avis de ses parents. Un peu plus loin, Lilou attend également son professeur de cinéma. Il a 19 ans et a élu le chef de file de La France insoumise au premier tour, premier pour ses propositions sur l’écologie. « Dans ma famille, le vote a toujours été tenu secret. Mais je pense que mes parents ont voté pour Macron”, glisse, avant d’hésiter. “Qui est le candidat qui propose une augmentation du minimum de retraite ?”, s’interroge-t-il. Un thème central dans sa famille, où tout repose sur la retraite de son père. “Ma mère a arrêté de travailler à 25 ans pour élever ma sœur, mon frère et moi”, explique-t-elle.

Lilou, étudiante en licence cinéma, sait déjà qu'au second tour elle déposera un bulletin blanc dans l'urne.
Lilou, étudiante en licence cinéma, sait déjà qu’au second tour elle déposera un bulletin blanc dans l’urne. ©France 24

Pour le jeune étudiant, l’argent est une préoccupation. “Macron veut que les universités paient, augmentent les frais d’inscription. Ce ne sera pas possible”, assure-t-il.

Cependant cette proposition n’apparaît pas clairement dans le programme du candidat. Mais cela lui est attribué depuis des propos tenus mi-janvier. Emmanuel Macron avait avancé alors devant des recteurs d’université réunis en congrès que “nous ne pourrons pas rester durablement dans un système où l’enseignement supérieur n’a pas de prix pour presque tous les étudiants”, laissant entendre qu’il était ouvert à une augmentation des frais de scolarité. Après avoir provoqué de vives réactions des syndicats étudiants, le président est revenu sur sa déclaration ambiguë. “Quand on veut lutter contre la précarité étudiante, on n’augmente pas les inscriptions”, a-t-il dit.

Une chose est sûre, dit Lilou, c’est qu’elle est sûre de ne pas voter pour lui. “J’irai aux urnes pareil, c’est important. Mais comme aucun des deux candidats ne me plaît, je préfère ne pas être actrice dans ce vote. Je voterai blanc.”

“Je m’accroche aux législatives”

Devant le huis clos de l’université, d’autres étudiants arrivent. Ils assisteront à une conférence de science politique sur la prévention des inégalités. Le cours se déroulera en plein air, sur une place de Saint-Denis.

L'entrée de l'université Paris 8 bouchée par des poubelles, le 11 avril 2022.
L’entrée de l’université Paris 8 bouchée par des poubelles, le 11 avril 2022. ©France 24

Avant de rejoindre la troupe, l’un des élèves exprime sa déception. Il affirme avoir voté pour Jean-Luc Mélenchon et refuse de glisser le vote d’Emmanuel Macron le 24 avril : “Ce serait le légitimer, alors qu’il ne pouvait pas bloquer la montée de l’extrême droite. Au contraire. Je lui en veux”. pour sa politique de plus en plus répressive, les violences policières qu’il n’a pu empêcher, son discours désobligeant envers les plus démunis”.

La jeune femme de 21 ans préfère sauter son quart de travail. Inquiète, elle dit attendre avec impatience le dimanche 12 juin, date à laquelle les Français sont appelés à élire leurs députés. “Je m’accroche aux législatives pour obtenir une majorité de gauche. Je ne me soulagerai pas tant que je ne serai pas sûre qu’on pourra contrecarrer le pouvoir du futur ou du futur président”, déclare-t-elle avant de rejoindre son groupe de compagnes.

*Le nom a été changé.

Leave a Comment