ADVERTISEMENT

Agadir PDU : le musée du patrimoine amazigh déménage

Estimé à environ 50 MDH, le Musée du Patrimoine Amazigh remplacera celui existant à proximité du futur Parc Urbain Al Inbiâat et du Grand Théâtre d’Agadir. Ce projet sera érigé derrière le Mur du Souvenir dans la principale zone de protection du centre-ville d’Agadir. Il offrira une nouvelle expérience muséale avec le Musée de la Reconstruction et de la Mémoire et Timitar dans la zone touristique.

Prévue à proximité du futur lieu de mémoire, la construction du nouveau musée amazigh a atteint le stade du concours d’architecture. Estimé à un maximum de 50 millions de dirhams, ce projet culturel, qui sera construit derrière le Mur du Souvenir, sera édifié sur une superficie de 3 000 m2, à proximité de l’avenue Moulay Abdellah, sur la façade nord de la place de l’hôtel. . de la ville d’Agadir.

Conformément aux dispositions du plan sectoriel d’aménagement et de sauvegarde du centre urbain et du secteur touristique et côtier d’Agadir, le terrain en question est réservé à un équipement socio-collectif, notamment un musée. Il est situé dans la principale zone de sauvegarde du centre-ville d’Agadir, qui est le principal noyau patrimonial initié par le Haut Commissariat à la reconstruction d’Agadir. En attendant le démarrage des travaux prévu au second semestre 2022, la société de développement local Agadir Souss-Massa Aménagement, qui est la maitrise d’ouvrage, a déjà lancé le concours d’architecture pour la construction du musée du patrimoine amazigh dans la ville de Agadir couvrant à la fois les études architecturales et muséographiques ainsi que le suivi des travaux de construction de ce projet.

ADVERTISEMENT

Proposant une nouvelle expérience muséale aux côtés du Musée de la Reconstruction et de la Mémoire et du Timitar au cœur de la zone touristique, le Musée du Patrimoine Amazigh Agadir sera un équipement culturel dans le cadre du PDU Agadir, notamment son cinquième volet lié à la promotion culturelle et valorisation du patrimoine et des lieux de culte.

L’inventaire des collections déjà réalisé

Lieu chargé d’histoire et surtout de mémoire ancestrale, ce musée contribuera à la valorisation du patrimoine amazigh par la création d’un nouvel espace spécifique accessible au public. Pour rappel, la destination d’Agadir compte déjà le Musée Municipal du Patrimoine Amazigh qui se dresse à proximité de la zone qui abrite le futur Parc Urbain Al Inbiâat, mais aussi le Grand Théâtre et le Théâtre de verdure en cours de réhabilitation.

ADVERTISEMENT

Selon le maître d’ouvrage du projet, l’objectif visé est de doter ce musée d’une empreinte écologique où l’utilisation des énergies renouvelables, l’usage rationnel des eaux ainsi que les espaces verts seront pris en considération et respecteront les normes en vigueur.

Le programme physique prévu de ce projet comprend plusieurs composantes, dont des activités d’accueil comprenant un espace d’accueil et une boutique, un espace de billetterie, un restaurant amazigh, ainsi qu’un gazebo et une boutique sous forme d’espace de vente. Ils comprennent comme activités principales des expositions temporaires, un auditorium, une “place publique”, des ateliers pédagogiques, des espaces permanents de présentation des collections et une bibliothèque en libre accès.

A cela s’ajoutent les activités logistiques, administratives et techniques, ainsi que les espaces extérieurs. L’inventaire des collections selon différentes thématiques du patrimoine amazigh a déjà été établi selon un parcours muséographique didactique.

Une offre muséale dédiée

De plus, le projet permettra, à travers l’aménagement de la Place du Souvenir, d’améliorer le Mur du Souvenir où est inscrite la déclaration du Roi Mohammed V au lendemain du tremblement de terre qui a dévasté Agadir, le lundi 29 février 1960 : « Si le Destin a décidé la destruction d’Agadir, sa reconstruction dépendra de notre foi et de notre volonté… ». Cette déclaration, ornée de calligraphie arabe, se présente comme une gravure incrustée dans le mur de béton. C’est l’oeuvre de l’architecte Verdugo en 1968.

Pour rappel, la première pierre du chantier de reconstruction d’Agadir a été posée par le Roi Mohammed V le 30 juin 1960. Et la suite de la tâche confiée au Prince Héritier, Moulay Hassan, sous l’égide du Haut Commissariat à la reconstruction d’Agadir (HCRA). Outre l’aménagement de la Place du Souvenir et la construction du Musée du Patrimoine Amazigh, le PDU d’Agadir a prévu d’autres projets culturels dans le cadre de la protection et de la valorisation de cet aspect.

Il s’agit de la création du Musée de la reconstruction et de la mémoire de la ville d’Agadir qui permettra également de préserver la mémoire collective de la ville. Le choix de l’emplacement de ce musée s’est porté sur l’ancien siège de la banque Al-Maghrib, un bâtiment datant de 1950 construit par l’architecte François Louis Lemarié (1902-1996), qui a été sauvé du tremblement de terre grâce à des fondations qui ressemblent à des antisismiques. structures. .

Après avoir abrité par le passé les services de la Banque centrale, il est en cours de réhabilitation selon sa typologie initiale, lui donnant une nouvelle vocation de musée. La visite comprendra plusieurs sections consacrées à l’impact du tremblement de terre et à la reconstruction de la ville, car le musée mettra également en évidence le défi de la reconstruction de la ville.

A noter que la reconversion et la réhabilitation du bâtiment nécessiteront un investissement total de 41,5 millions AED. Parmi les projets muséaux très attendus figure également le musée Timitar, qui signifie « signes » en amazigh.

Cette infrastructure culturelle, à l’architecture distinguée et particulièrement moderne, donnera un nouvel élan à l’espace touristique de la destination d’Agadir et à son offre culturelle.

Yassine Sabre / ECO Inspirations




Abonnez-vous pour lire tout le contenu de votre agenda Les Inspirations Eco


Leave a Comment