Al Moutmir : Les cultures maraîchères améliorent leur rendement à 21%

Les plateformes de démonstration horticole animées par le groupe OCP à travers son programme Al Moutmir ont porté leurs fruits. Au cours de la campagne 2020-2021, les 926 parcelles de démonstration dont ont bénéficié 386 agriculteurs montrent une amélioration significative des rendements, soit de 6 à 21% par rapport aux pratiques des agriculteurs dans les différentes provinces du pays.

Le programme Al Moutmir, mis en place par le groupe OCP pour diffuser les bonnes pratiques en agriculture, porte ses fruits. Lors de la campagne agricole 2020-2021, quelque 926 plateformes horticoles de démonstration ont été installées dans les différents bassins agricoles du Royaume. Ces opérations ont concerné 7 cultures (pomme de terre, oignon, tomate, courgette, artichaut, melon, pastèque), et types de conduite (irrigation gravitaire et irrigation localisée) et auront bénéficié à 386 agriculteurs. « Le programme de gestion complet pour l’horticulture est basé sur l’analyse des sols, la rationalisation de la fertilisation de fond grâce à des formules sur mesure produites par des mélangeurs intelligents, la rationalisation de la fertilisation de couverture, une bonne gestion de l’irrigation et un contrôle intégré des maladies et des ravageurs des cultures. Il a amélioré les rendements de ces plateformes entre 6 et 21 % par rapport aux pratiques des agriculteurs des différentes provinces du Maroc », explique Abdellah Ballaj, du groupe OCP, lors d’un webinaire dédié à la présentation de son bilan. Programme. Selon lui, les rendements moyens, ainsi que les gains moyens par culture, par rapport aux témoins au niveau national, s’améliorent nettement.

Concrètement, pour la pomme de terre par exemple, le rendement s’élève à 43,2 tonnes à l’hectare, soit un gain de 13,1 % par rapport aux parcelles témoins. En courgette, la production réalisée sur les plateformes de démonstration s’élève à 28,2 tonnes à l’hectare, soit un gain de 21 %. Le gain de productivité a également approché 14 % en oignon, 5,7 % en tomate et 8,3 % en melon. Sur le plan qualitatif, l’amélioration de la gestion technique ainsi que l’utilisation des nouvelles technologies ont contribué “notamment” à améliorer le poids et le calibre du fruit (l’augmentation du poids entre 5 et 23% et le calibre de 2 à 5% ) en comparaison avec les parcelles témoins et selon les cultures. De même, le taux de sucre en degré Brix a augmenté de 0,9 à 2 % par rapport aux témoins et selon les cultures.

1 370 agriculteurs bénéficiaires depuis 2018

Rappelons que le principe des plateformes de démonstration consiste à gérer une parcelle avec les pratiques agricoles habituelles de l’agriculteur (témoin) et une autre parcelle où la culture est pratiquée en respectant un itinéraire recommandé et adapté (PIC). “Au-delà de leur apport agronomique, les plateformes de démonstration sont aussi une réelle opportunité pour analyser le comportement des agriculteurs face aux nouveaux modèles de conduite des cultures et aux nouvelles technologies”, soulignent les responsables du programme Al Moutmir. “Les conseils de l’agronome responsable nous ont permis de réduire le coût et d’améliorer l’efficacité de notre système d’irrigation de pommes de terre, tout en augmentant le rendement de 4 tonnes par rapport à ce que nous faisions autrefois”, explique Mohammed Azrou, un producteur de pommes de terre. . qui a bénéficié du programme à Chtouka Ait Baha.

Pour Azzedine Hani, producteur d’oignons à F’qih Ben Saleh, « une gestion technique optimale, basée sur l’analyse du sol et l’utilisation de la formule d’engrais de base spécifique que nous appliquons sur la plateforme de démonstration oignon a permis d’obtenir un approvisionnement de 90 tonnes, soit 14 tonnes de plus que la parcelle témoin. De plus, nous avons économisé pas mal d’intrants, car nous sommes habitués à apporter des quantités excessives. , Pas moins de 2 752 plateformes de démonstration ont été construites au profit de 1 370 agriculteurs.

Leave a Comment