appelle à s’unir à l’extrême droite de Marine Le Pen

A l’annonce, dimanche soir, des premières estimations des résultats du premier tour de l’élection présidentielle en France, qui ont amené le président sortant Emmanuel Macron en première position, suivi de Marine Le Pen, presque tous les autres candidats n’avaient pas eu La faveur des électeurs a donné pour consigne de voter en faveur de M. Macron au second tour qui aura lieu le 24 avril.

Le président sortant a terminé premier à l’issue du premier tour avec 28,5 % des voix, tandis que le candidat du Regroupement national est arrivé deuxième avec 24,2 % des voix, selon les premières estimations publiées peu après la clôture des scrutins des collèges électoraux.

En effet, tous les candidats qui n’ont pas franchi le second tour ont donné pour instruction à leurs partisans de ne pas voter pour Le Pen, à l’exception du polémiste Eric Zemmour.

S’exprimant depuis son QG, Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France Insoumise, arrivé troisième avec un peu plus de 21% des suffrages, selon les sondages, a appelé à ne pas voter pour Madame Le Pen. Il a exhorté les militants de son parti à ne pas commettre d’erreurs qui seraient “définitivement irréparables”, évoquant une éventuelle victoire du représentant d’extrême droite au second tour.

La représentante des Républicains (LR) Valérie Pécresse, qui a recueilli 5,1% des suffrages et est arrivée à la cinquième place, a indiqué pour sa part qu’elle votera pour le président sortant contre Marine Le Pen.

“Je voterai en conscience pour Emmanuel Macron pour éviter l’arrivée au pouvoir de Marine le Pen et le chaos qui en résulterait”, a-t-il déclaré.

«Je ne suis pas propriétaire des votes exprimés en mon nom. Mais je demande aux électeurs qui m’honorent de leur confiance de peser sérieusement dans les prochains jours les conséquences potentiellement désastreuses pour notre pays et pour les générations futures de toute option autre que la mienne qu’ils envisageraient pour le second tour”, a déclaré le candidat. . G / D.

Même soutien affiché par le candidat écologiste Yannick Jadot, arrivé sixième avec 4,4% des suffrages, qui a appelé ses partisans à voter pour Emmanuel Macron pour “bloquer l’extrême droite”.

Por su parte, el candidato comunista, Fabien Roussel, que recogió el 2,4% de los votos para terminar octavo en la primera vuelta, pidió que se votara a Emmanuel Macron en la segunda vuelta para bloquear a la ultraderecha, sin mencionar por su nom. le président sortant.

“Dimanche prochain je choisirai la responsabilité, je ne laisserais jamais un projet raciste et xénophobe prendre la responsabilité en France. Je fais ce choix et je sais que ça devient de plus en plus difficile à dire”, a-t-il déclaré peu après l’annonce des premières estimations.

Dans le même ordre d’idées, la candidate socialiste Anne Hidalgo, arrivée à la neuvième place avec 1,9% des voix, a clairement affiché son soutien à Macron et exhorté les militants du Parti socialiste à voter “contre l’extrême droite”.

“Pour que la France ne tombe pas dans la haine de tous contre tous, je vous demande sérieusement de voter le 24 avril contre l’extrême droite de Marine Le Pen en utilisant le bulletin de vote d’Emmanuel Macron”, a-t-il lancé de sa campagne. Campus.

D’autres personnalités politiques françaises ont également affiché leur soutien au président sortant face au représentant de l’extrême droite, dès les premières estimations connues.

Quand Eric Zemmour dit que même s’il ne partage pas les idées de Mme Le Pen, il invite ses followers à voter pour elle. Environ 49 millions de Français se sont rendus aux urnes ce dimanche pour élire leur président, lors d’une élection entre douze candidats.

Il s’agit de la douzième élection présidentielle de la Ve République et de la onzième au suffrage universel direct.

QUE

Abonnez-vous pour lire tout le contenu de votre agenda Les Inspirations Eco

Leave a Comment