ADVERTISEMENT

Après Irréversible et Climax, Gaspar Noé revient avec Vortex, son nouveau film choc – Actus Ciné

Avec “Vórtice”, en salles ce 13 avril, Gaspar Noé filme la descente aux enfers d’un couple de personnes âgées et propose son film le plus personnel. AlloCiné a rencontré le réalisateur, Dario Argento, Françoise Lebrun et Alex Lutz.

Sensoriels et transgressifs, les films de Gaspar Noé ne sont pas connus pour laisser de marbre. Avec Vortex, le réalisateur propose son travail le plus personnel et continue de frapper là où ça fait le plus mal. Il filme un couple de personnes âgées vivant dans un petit appartement parisien et documente leur descente aux enfers, entre dépression nerveuse et perte d’orientation.

La sénilité est un thème très présent au cinéma. Rappelez-vous simplement The Father du réalisateur français Florian Zeller, qui a valu à Anthony Hopkins son deuxième Oscar, mais aussi Falling de Viggo Mortensen ou, dans un autre genre, Relic de Natalie Erika James.

ADVERTISEMENT

Gaspar Noé, fidèle à sa réputation, travaille cette matière à sa manière. Le drame, qui utilise l’écran partagé, puise sa force dans le réalisme des situations. Le réalisateur suit ses acteurs dans une improvisation totale et à travers de nombreux plans séquences.

Pour donner vie à ses deux personnages centraux, il a réuni deux géants du cinéma : Françoise Lebrun (La maman et la putain) et le réalisateur italien Dario Argento, maître du Giallo. Dans ses intentions, Gaspar Noé est clair : «J’avais déjà fait des films qui faisaient peur, qui vous doublaient ou vous faisaient rire. Cette fois, je voulais faire un film qui te fasse pleurer autant que je pourrais pleurer dans la vie comme au cinéma.


AlloCiné

Françoise Lebrun et Dario Argento au 74e Festival de Cannes.

Pari réussi. La violence de Vortex n’est pas graphique, comme c’est le cas dans ses autres longs métrages. Elle se tait et s’impose alors que le couple plonge dans un trou noir qui continue de les dévorer.

ADVERTISEMENT

Je savais que je voulais raconter une histoire sur la fin de la vie d’un couple. J’ai vu des situations similaires avec mes grands-parents, avec ma mèreexplique le cinéaste à AlloCiné, au lendemain de la projection du film au 74e Festival de Cannes, en juillet 2021.

La vie qui se décompose, c’est quelque chose de généraliséil continue. Les gens en ont honte. C’est comme un secret de famille. Il est utile de montrer ces mécanismes de survie qui s’activent dès que les gens commencent à avoir des neurones qui ne fonctionnent plus..”

Au moins avec Gaspar Noé je savais qu’ils n’allaient pas me demander d’être une grand-mère qui fait un gâteau au yaourt.

Dans Vortex, Dario Argento signe le premier rôle de sa carrière. Habituellement, le directeur de Suspiria préfère diriger les autres. “Gaspar Noé est un ami depuis ses premiers essais au cinéma. Quand il m’a proposé le film, je lui ai dit : “Je ne suis pas acteur, je suis réalisateur”.rappelles toi.

Puis il est venu à Rome pour une journée entière et m’a convaincu de faire quelque chose de néoréaliste. C’était merveilleux d’être ensemble, de se confronter, d’improviser et de créer cette interprétation..”

Pour Gaspar Noé, «Dario est une bête de scène”. “Je lui ai dit : ‘Ce n’est pas moi qui dois expliquer comment travailler, tu sais diriger les acteurs, tu prends ton personnage en main. Je te fais confiance’/ Et il a dit : ‘Oui, je sais !‘” se souvient le cinéaste.


AlloCiné

Alex Lutz et le réalisateur Gaspar Noé.

Même état d’esprit de la part d’Alex Lutz, qui joue le fils. “Il a été très impressionné par Dario, car il voulait aller vers lui. Je l’ai utilisé pour créer la relation parent-enfant..” Devant la caméra du cinéaste, l’acteur – connu pour son amour de la comédie et son goût pour la transformation – incarne un jeune père de famille perdu dans le labyrinthe de la toxicomanie. “Il est l’incarnation de la privation émotionnelle. Je fais de la comédie sur scène, mais au cinéma, j’adore jouer des rôles dramatiques..”

Françoise Lebrun incarne le personnage le plus complexe du film. “Je ne connaissais pas les films de Gaspar Noé, mais tout sur sa notoriétéelle admet. Au moins avec lui je savais qu’ils n’allaient pas me demander d’être une grand-mère qui fait des gâteaux au yaourt.”

Pour se préparer, l’actrice refuse de lire le scénario de 15 pages. Il préfère se plonger dans les documentaires et les revues médicales pour comprendre les problèmes cognitifs.

Après cinq semaines de tournage, j’ai eu l’impression de sortir d’un sous-marin. Je manquais d’oxygène.

Ce rôle de mère, à travers lequel se déroule le drame, s’inspire de celui de Gaspar Noé. “Plus tard, pendant le tournage, il m’a montré des choses qu’il avait filmées avec elle.Françoise Lebrun rappelle. J’ai compris, avec ce film, qu’aucun profil n’était le même. Il n’y a pas de mode d’emploi. Chacun construit sa propre dégénérescence..”

Tourné en plein confinement, le film a été réalisé avec une quinzaine de personnes, enfermées dans un espace étroit : l’appartement. “c’était très claustrophoberappelez-vous Gaspar Noah. Après cinq semaines de tournage, j’ai eu l’impression de sortir d’un sous-marin. Je manquais d’oxygène.

Une sensation qui transparaît à l’écran lorsque les murs de l’appartement semblent se refermer sur le spectateur. Dario Argento, le sourire aux lèvres, conclut l’interview : «Ce fut une magnifique aventure, une que je ne referais plus jamais..”

Entretien avec Thomas Desroches, à Cannes, en juillet 2021.

Vortex de Gaspar Noé, en salles le 13 avril.

Leave a Comment