ADVERTISEMENT

avec Diogo Costa, le Portugal baptise son nouvel ange gardien

Diogo Costa a été préféré à Rui Patricio dans les buts du Portugal face à la Turquie. Un choix dangereux et payant, qui demande confirmation face à la Macédoine du Nord en barrages de la Coupe du monde 2022.

Les supporters de la Seleção ont froncé les sourcils lorsque le line-up est sorti jeudi à 13 heures. du match entre le Portugal et la Turquie (3-1). Rui Patricio avait-il un souci de dernière minute ? “Non, il n’a pas été blessé.», a rapidement balayé l’entraîneur Fernando Santos après le match.

Depuis son premier mandat en 2011, Rui Patricio, 102 sélections et une récompense héroïque à l’Euro 2016 avec un titre, n’avait jamais semblé proche du banc. C’est donc une décision choquante que Santos a prise en préférant le gardien de 22 ans Diogo Costa, dont le CV en équipe nationale était riche. un petit match amical contre le Qatar en octobre dernier (3-0). Mais le nouvel ange gardien de la Seleção ne surgit pas de nulle part.

ADVERTISEMENT

Tout le monde sait que Diogo Costa est l’avenir de l’équipe nationale.

Anthony Lopes, gardien de Lyon et du Portugal

Élu gardien du mois au Portugal à 4 reprises

Chez les As, Diogo Costa ne compte que deux sélections. Mais chez les jeunes, il compte pas moins de 67 matchs, dont 16 avec les Espoirs. “Tout le monde sait que Diogo Costa est l’avenir de l’équipe nationale», il a félicité son compatriote et concurrent Anthony Lopes, après Victoire lyonnaise à Porto le 9 mars (0-1). Prédiction incorrecte : Diogo Costa est le présent.

Diogo Costa avec le FC Porto contre Lyon le 16 mars. Frédéric Chambert / PANORAMIQUE

Pur produit de la formation du FC Porto, il a passé deux ans sur le banc des Dragons avant d’être promu titulaire l’été dernier, quelques semaines avant de fêter ses 22 ans. Lors de sa première saison en Bwin League, il a été élu gardien du mois de septembre, décembre, janvier et février. C’est un lien essentiel. au leader du championnat portugaisinvaincu cette saison (23 victoires 4 nuls).

Jeu de jambes convaincant

Au-delà des qualités de base que doit posséder un gardien, c’est sa capacité à s’imposer dans sa surface et surtout son jeu de jambes qui le distingue. Son aisance technique contraste avec le manque de confiance de Rui Patricio dans ce domaine, qui a beaucoup influencé la sélection de Fernando Santos face à la Turquie.

ADVERTISEMENT

Le Portugal, amputé de trois titulaires en défense (Pepe, Dias et Cancelo), a fait preuve d’une grande nervosité à la moindre pression turque. L’aisance de Diogo Costa avec le cuir n’a pas suffi à masquer les échecs mentaux et collectifs de la Seleção, mais elle a permis de mieux se prendre des ballons chauds.

J’ai cru qu’il allait me projeter vers la gauche, son corps me l’a dit et peut-être qu’il a raté parce qu’il m’a vu partir par là.

Diogo South Coast écope d’un penalty de Burak Yilmaz

Dans sa lignée, le gardien de Porto, qui évoluait cet après-midi au stade de son club, a été irréprochable. Il s’est même jeté sur le flanc droit sur un penalty de Burak Yilmaz, envoyé sur la barre transversale. “J’ai cru qu’il allait me tirer sur la gauche, son corps me l’a dit et peut-être qu’il a raté parce qu’il m’a vu partir par là.», a analysé Diogo Costa.

Tête sur les épaules, le natif de Rothrist en Suisse (dont les parents sont rentrés au Portugal alors qu’il avait 7 ans) a tenu à remercier son capitaine, Cristiano Ronaldo. “Avant le penalty, il m’a dit de faire confiance à mon instinct car j’avais la clé du jeu entre les mains.“, a-t-il confié. Mais il le sait, son succès, il le doit avant tout à lui : «C’était définitivement très spécial pour moi, j’y travaille et je fais ce que j’aime tous les jours. Je suis très fier de moi.»

Cristiano Ronaldo s’adressant à Diogo Costa avant le penalty de la Turquie. Pedro Correia / PANORAMIQUE

Tout indique que Rui Patricio, 34 ans, devra se transformer dans le rôle d’un vieil homme sage, et mieux accompagner Diogo Costa avec son nouveau costume. S’il n’est peut-être pas moins performant cette saison à l’OL, Anthony Lopes (31 ans, 14 matches), blessé et écarté des play-offs, a déjà vu le train passer sous son nez. Pas au bon endroit au bon moment. Diogo Costa protégera les filets rouge et vert ce mardi (20h45), en finale des éliminatoires face à la Macédoine du Nord, toujours au Dragon Stadium. Ce devrait être pour lui, a priori, une soirée encore plus tranquille que celle en Turquie. Mais s’il veut lancer sa carrière internationale par une Coupe du monde 2022 et non par un fiasco, il n’aura plus le droit à l’erreur.

Leave a Comment