ADVERTISEMENT

Björk, Diana Ross, Herbie Hancock et Nick Cave au Montreux Jazz Festival – rts.ch

Dévoilée mercredi, la 56e édition du Montreux Jazz Festival, qui se tiendra du 1er au 16 juillet, réunira en tête d’affiche Björk, Diana Ross, Herbie Hancock, Nick Cave, Robert Plant, Dutronc père et fils, a-ha et Jeff Beck.

Une programmation qui réunit des figures intemporelles et des artistes dans l’air du temps. Pour sa 56e édition, la première en version régulière depuis trois ans, le Montreux Jazz Festival annonce des têtes d’affiche emblématiques. De Diana Ross à Nick Cave & The Bad Seeds, de Jeff Beck à Herbie Hancock, de Robert Plant à Dutronc père et fils, de a-ha à Björk, de Van Morrison à John McLaughlin en passant par Woodkid, Melody Gardot ou Jamie Cullum, Les grands noms de l’histoire de la musique ne manquent pas à la convocation des deux grandes scènes, l’Auditorium Stravinski et le Montreux Jazz Lab.

L’arrivée de l’icône disco américaine Diana Ross pour la première fois sur les rives de la Riviera vaudoise est l’un des événements du Festival. De ses débuts dans les années 60 avec The Supremes jusqu’à son retour l’an dernier avec un vingt-cinquième album intitulé “Thank You”, l’interprète de classiques comme “Baby Love” ou “Upside Down”, à 78 ans, s’est imposée. comme une légende de la Motown.

Autre diva rare et attendue, mais dans un registre pop plus aventureux, l’islandaise Björk revient vingt-quatre ans après une étape remarquée. En compagnie de la Sinfonietta de Lausanne, la chanteuse reverra son répertoire hybride avec un orchestre classique et offrira un extrait de son dixième album en préparation.

Quatre ans après un concert d’anthologie, Nick Cave & The Bad Seeds promettent de faire encore exploser Stravinsky avec un rock sombre, dérangeant et captivant.

Thom Yorke et Jonny Greenwood

Ces artistes phares de la programmation 2022 dense et exubérante du Festival seront soutenus par des talents émergents ou des noms plus établis de la pop, du rock, du hip-hop, de l’électro ou du jazz. Parmi eux, le nouveau projet de Thom Yorke et Jonny Greenwood, deux membres de Radiohead qui, avec The Smile, explorent de nouvelles facettes du rock aux côtés du batteur Tom Skinner (du groupe Sons of Kemet).

Les nouvelles tendances musicales seront du côté du Montreux Jazz Lab, qui comptera quelques figures féminines du rock passionnantes, comme la sombre américaine Phoebe Bridgers, l’électrisante norvégienne Girl in Red et l’américaine et prêtresse d’un rock saturé Mitski.

Sophie Hunger, Faber et Dino Brandão

A ses côtés, dans un registre plus émouvant, se produiront également le Britannique Michael Kiwanuka, l’Américain Celeste ou encore le sensible Anglais Arlo Parks. Tandis que les Texans des Black Pumas feront la part belle au blues-rock fougueux, tandis que le Londonien Stormzy promet du hip-hop syncrétique, tandis que le Canadien Patrick Watson proposera son pop-rock classieux et cela en termes de pop synthétique ou mélodique. Les années et les années de la Grande-Bretagne et les forfaits de l’Australie doivent être surveillés de près.

Sur la scène suisse, Sophie Hunger, Faber et Dino Brandão se produiront successivement après avoir égayé ensemble la Scène du lac l’an dernier avec un répertoire pop aussi intimiste que sentimental en suisse allemand. Emilie Zoé aura l’honneur de faire la première partie de Nick Cave.

Cinq scènes gratuites dédiées aux musiques émergentes, tous genres confondus, complèteront cette programmation déjà foisonnante. La Casa del Lago, nouvel espace situé dans le Petit Palais et authentique « centre névralgique » du Festival, accueillera également dix salles qui proposeront des expériences musicales, visuelles, chorégraphiques, pédagogiques ou technologiques. En particulier, un club et deux stades sont promis : le Memphis, la Coupole et la Loggia.

>> Lire aussi : Le Montreux Jazz Festival retrouvera cet été ses deux lieux emblématiques

Olivier Horner

56e édition de Festival de Jazz de Montréaldu 1er au 16 juillet 2022. Billetterie ouverte le 14 avril à midi.

Leave a Comment