ADVERTISEMENT

C dans les airs – 1er tour : tout est-il encore possible ? streaming – Rejouer France 5

La campagne présidentielle entre dans sa dernière ligne droite. Pour les candidats, c’est la dernière chance de convaincre les citoyens d’aller aux urnes et d’essayer de contrer l’abstention. Danger réel de l’élection, atteint, dans les derniers sondages, le niveau record de 30%. Alors à moins de quinze jours du premier tour, les candidats de l’Elysée tentent de réveiller leur base et de jeter leurs dernières forces sur le ring, tant depuis les tribunes lors des rassemblements, les candidats sur le terrain ou dans les médias.

Ce week-end a donc été très politique avec quatre rendez-vous : Jean-Luc Mélenchon à Marseille, Fabien Roussel à Toulouse, Yannick Jadot au Zénith de Paris et Eric Zemmour au Trocadéro. Une dernière grande victoire pour le candidat d’extrême droite encore une fois marquée par la polémique. Après le salut hitlérien d’un participant à son rassemblement à Toulon et la violence dans la foule à Villepinte, cette fois c’était “Macron tueur” qui résonnait dans la foule et que le chef de la Reconquête ! n’a pas renié “Il n’a pas entendu ces mots.” affirme mais l’affaire provoque un tollé dans la classe politique.

Depuis la Guadeloupe, Marine Le Pen avait choisi de s’exprimer dans les médias. Mais le voyage du candidat d’extrême droite aux Antilles ne s’est pas déroulé comme prévu. Des manifestants perturbés samedi soir aux cris de “Le Pen dehors !” Où “Le Pen raciste !” la visite, qui a contraint l’ancien président du RN à interrompre l’enregistrement d’une interview et à se faire exfiltrer. invité de Dimanche en politique Sur France 3, le président de la République s’est dit “choqué” et a déploré une scène “inacceptable”. Emmanuel Macron est également revenu sur la polémique entourant les contrats avec des cabinets extérieurs et l’affaire dite McKinsey, du nom de ce cabinet de conseil dont les services ont notamment été utilisés par ses ministères. “On a l’impression qu’il y a des trucages, ce n’est pas vrai.”. “Aucun contrat n’est signé en République sans respecter la règle de la commande publique. Que toute personne qui a des preuves qu’il y ait manipulation met le contrat en jugement pénal » a lancé le chef de l’Etat.

ADVERTISEMENT

Le Sénat a révélé le 17 mars que les contrats de l’État avec ces firmes avaient «plus du double entre 2018 et 2021, atteignant un record de plus d’un milliard d’euros en 2021. Les sénateurs ont également lancé vendredi une action en justice pour «suspicion de parjure” contre un cadre de McKinsey qui a déclaré lors d’une audition que sa société payait des impôts sur les sociétés en France. La question est politiquement sensible pour l’exécutif, accusé depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron de multiplier les contrats avec ces cabinets privés de conseil intervenus.sur la plupart des grandes réformes du quinquennat” selon les sénateurs. McKinsey est intervenu comme ça pour “faire la lumière sur l’évolution de la profession enseignante » et réaliser une étude sur leur rémunération au mérite (pour un montant total de 496 800 euros), sur la réforme du mode de calcul des aides personnalisées au logement (3,88 millions d’euros) ou encore dans le cadre de la campagne de vaccination contre le Covid-19 (12,33 millions).

Toujours en tête des intentions de vote (28%) devant Marine Le Pen (17,5%), Emmanuel Macron enregistre néanmoins une baisse notable (-2,5 points en 3 semaines) et dans les rangs d’En Quitter la sérénité d’il y a quinze jours. il a passé. D’autant que les instituts soulignent que l’abstention, qui s’annonce élevée, peut aujourd’hui faire mentir tous les sondages. Ainsi, parmi les militants LREM, des voix s’élèvent contre le risque de démobilisation et ils font pression sur le chef de l’Etat pour qu’il fasse campagne sur le terrain. En déplacement aujourd’hui à Dijon, Emmanuel Macron s’est dit “ouvert au combat” avec vos concurrents.

ADVERTISEMENT

Les hôtes :

roland cayrolpolitologue et directeur du Centre d’études et d’analyses (CETAN)

Cécile Cornudetchroniqueur politique – les échos

Astrid De Villainschef du service politique Huffington Post

bernard sananespolitologue – Président de l’Institut de sondage Elabe

Leave a Comment