ADVERTISEMENT

Ce livre qui fournit des outils pour une plus grande diversité au travail

“Il était temps de porter un nouveau regard sur la mixité, de regarder ce qui s’est passé ces cinq dernières années dans la société et dans les entreprises et de proposer de nouvelles solutions.” Déjà coordinateur de La diversité, quand les hommes s’impliquent (Eyrolles, 2015), Marie-Christine Mahéas a repris son bâton de pèlerin, avec ses complices Armelle Carminati-Rabasse et Patrick Scharnitzky, pour ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire, “celui de la diversité au service de tous” à travers un nouveau livre, Remixer le mélange, du même éditeur. Pour ce trio engagé de monde des affairesEn effet, il existe “encore de très fortes résistances”, liées en grande partie à des “tensions”, de la part d’hommes qui “peuvent se sentir exclus” ou de femmes, dont certaines “peuvent rejeter cette approche de ‘rattraper’ qui les stigmatise”. Comment surmonter ces blocages ?

“Nous avons fait appel à 24 auteurs, douze femmes et douze hommes, qui ont écrit chaque chapitre à quatre mains”, explique Marie-Christine Mahéas, directrice du Centre Mazars pour la diversité et l’inclusion, également co-animatrice de l’Observatoire de la diversité. Et huit dirigeants engagés, de Jean-Laurent Bonafé (BNP Paribas) à Stéphane Pallez (FDJ), témoignent de leurs propres pratiques. Cette stricte parité commence par la passionnante préface, qui met en perspective les points de vue partagés de deux personnalités très différentes, Delphine Ernotte Cunci et Pascal Picq.

“Compte les femmes pour que les femmes comptent

Présidente de France Télévision depuis 2015 et première femme à la tête de l’audiovisuel public, Delphine Ernotte défend le système des quotas et aime à rappeler que “les femmes doivent être comptées pour que les femmes comptent”. Tout en soulignant que “les médias sont des caisses de résonance pour la société dans son ensemble”. Une réalité mise en lumière par la crise du Covid quand, “lors du premier confinement, des professeurs de médecine ont inspecté les plateaux de télévision”. Mais que faire quand les femmes ne représentent que 18% de ces « mandarins » ?

ADVERTISEMENT

Le paléoanthropologue Pascal Picq, auteur de Et l’évolution a créé la femme (Odile Jacob, 2020), ouvre une fenêtre sur les profondeurs auxquelles il faudrait pouvoir accéder pour dépasser les inégalités entre les femmes et les hommes. “D’un point de vue anthropologique, le constat est clair, explique-t-elle : les femmes ont toujours fait l’objet de discriminations dans la plupart des sociétés, notamment la nôtre, et dans toutes leurs composantes économiques. C’est une lutte à la fois féministe mais pas seulement féministe”. Pour le chercheur, “les trois piliers du changement sont l’éducation, les médias et l’entreprise”.

“Les entreprises d’aujourd’hui sont sous pression”

Ce dernier est abordé dans le livre, qui allie réflexion profonde et conseils très pratiques. Celles entreprises, pour les plus sensibilisés aux enjeux de la diversité, s’est engagé depuis vingt ans à améliorer l’équilibre entre les sexes. Et pourtant, ses tentatives répétées ont été décevantes. “Aujourd’hui, résume Marie-Christine Mahéas, les entreprises sont sous pression”. Hommes et femmes s’exaspèrent parfois, mais pour des raisons opposées, et le mélange est au rendez-vous. “Il faut commencer par dépassionner le sujet”, explique le coordinateur du livre. Ainsi, une partie entière de l’ouvrage est consacrée à la manière de parler de la diversité à différents publics, qu’ils soient dirigeants, communicants, étudiants ou… réticents (et parfois réticents !), catégorie qu’il convient de traiter avec une attention particulière.

La phase d’action est également détaillée de manière concrète, expliquée et synthétisée dans une “boîte à outils” à destination des managers : “éveil à l’altérité”, embauche, implication des managers… l’entreprise, lit-on en conclusion, “traverse un temps qui à la fois redoutable et tumultueux”. Car, soulignent les auteurs, l’entreprise sert aujourd’hui de laboratoire à la mixité des femmes et des hommes dans la société. Écoutez, mais “ne laissez rien échapper” et “repensez la mixité comme une compétence managériale : il existe de nombreuses manières de créer” un environnement incitatif “à la diversité, écrit Jean-Laurent Bonnafé. En revanche, on ne peut pas faire assez attention à pour plus de commodité dans une entreprise déjà complexe. Une facilité avec laquelle le groupe de Remixer le mélange cherche juste à finir.

ADVERTISEMENT

Leave a Comment