ADVERTISEMENT

cette somme a été gagnée grâce à son trafic de fausses ordonnances…

En effet, Gilles Verdez risque une nouvelle fois de faire couler beaucoup d’encre. Et donc susciter de vives réactions chez les internautes. Mais TPMP Je ne peux pas me plaindre de ça. Puisque le principe du spectacle repose sur le divertissement des spectateurs. Mais surtout dans le fait de faire entendre leurs opinions, aussi diverses soient-elles, sur les ondes de C8.. Ils sont donc régulièrement encouragés et remerciés pour leurs réactions. Cela dit, les fans de l’émission de Cyril Hanouna ne seront pas contents d’apprendre que Gilles Verdez détournait la loi…

Et ce n’est pas la première fois que le chroniqueur sera jugé pour ses anecdotes. lecteurs deObjection on retiendra plusieurs de ses interventions controversées dans TPMP. Certains ont conduit à des affrontements mémorables sur le plateau de C8. D’autres fois, Gilles Verdez avait avoué frapper les gens avec une barre de fer. Ou avez souffert d’une dépendance au jeu. Mais ce 5 avril c’est leur trafic de fausses ordonnances qui se démarque.

Gilles Verdez fait une nouvelle révélation qui ternit sa réputation

sur le plateau de TPMP, ce n’est pas une équipe de chroniqueurs comme les autres qui prend place. Ce sont sans aucun doute des collègues de travail, mais surtout des membres d’une grande famille. C’est en tout cas dans ce sens que Cyril Hanouna travaille avec ses chroniqueurs. Dès lors, la parole est très libre sur le plateau. Gilles Verdez et ses collègues peuvent alors facilement se laisser emporter par discussion, se détester quelques heures ou quelques jours. Mais il faut de la bonne humeur pour revenir prendre place autour de cette table si appréciée du public. De même, Cyril Hanouna invite non seulement ses chroniqueurs à donner leur avis, il les invite également à révéler des anecdotes qui les concernent. Tout cela, toujours en parallèle avec les faits qu’ils commentent. Et c’est pourquoi Gilles Verdez s’est prêté plus d’une fois à cet exercice.

Ce que nos confrères du magazine nous rappellent C’est iciGilles Verdez a notamment raconté en direct avoir souffert d’une addiction aux jeux. “J’avais une dépendance, dont je n’ai jamais parlé, aux jeux. Dans les courses, au PMU, dans les tiercés. C’est compliqué parce que tu joues au cheval, après les appariements, il y a une course, puis dix courses… Tu mets de l’argent. Et puisque vous avez des conseils, j’ai eu des informations. », a-t-il expliqué, peut être fier de lui. Oui Objection vous invite également à retrouver son anecdote sur le violence qu’il expose dans sa jeunesse.

« Nous commençons à gagner. Je gagnais de l’argent, je me suis retrouvé à gagner beaucoup d’argent. Je jouais dans les courses à toutes les réunions. Moi, c’était le trot. Et vous vous retrouvez à la tête d’un montant qui monte considérablement. A vrai dire, à un moment donné, cela vous paraîtra beaucoup, il avait gagné 7 500 euros pour un euro. Ce qui est une grosse somme. », révélait Gilles Verdez en 2016. Avouant avoir réussi à se débarrasser de cette addiction malgré l’énorme somme qu’il avait gagnée grâce à ses paris. Mais c’est un trafic d’un autre type qui a donc mis Gilles Verdez à cause de la lumièresur le plateau de TPMPce 5 avril.

Une confidence surprenante et intrigante

Ce 5 avril, les équipes de TPMP a été amené à commenter une affaire étonnante. L’histoire d’un homme qui s’est fait vacciner 90 fois pour vendre presque autant de forfaits santé. Et ainsi gagner un maximum d’argent. Probablement entre 15 000 et 20 000 euros selon Raymond.

Comme toujours, les chroniqueurs ont réagi. Et puis ils ont été invités par Cyril Hanouna à faire confiance au trafic dans lequel ils pourraient s’imprégner. Kelly Vedovelli ou encore Raymond disaient alors anecdotes plutôt banal. Mais Gilles Verdez a créé la surprise. « J’admets avoir fait du trafic d’ordonnances, mais je n’ai jamais été pris. Il y a prescription. Était jeune. », Il a lancé. et les lecteurs deObjection imaginez que l’hôte de TPMP Je n’allais pas quitter cet aveu sans demander quelques éclaircissements.

« C’était du trafic d’ordonnances dans certaines pharmacies. En fait, ce sont les produits qui ont provoqué une certaine euphorie. Rien de sérieux. (…) Était très jeune. (…) Produits stimulants de courte durée. Mais très léger, très peu de circulation. (…) J’ai tout arrêté. »explique Gilles Verdez. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que des chroniqueurs étaient appelés à révéler leurs erreurs de jeunesse. Le fait que le chroniqueur n’en parle plus qu’à présent laisse penser qu’il s’agissait d’un business florissant qui a rapporté gros… Peut-être que Cyril Hanouna reviendra là-dessus plus tard. affaire incroyable trafic d’ordonnances contrefaites ?


Leave a Comment