Comment Vahid Halilhodzic a réussi un coup d’État avec le Maroc

Vahid Halilhodzic, un génie incompris ? Victime d’un déluge de critiques après un match aller décevant face à la République démocratique du Congo, l’entraîneur des Lions de l’Atlas a réussi à renverser la vapeur au match retour, qualifiant son équipe pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. coup?

Le Maroc s’est imposé 4 buts à 1 face à la RDC dans une ambiance pétillante au Complexe Mohammed V pour se hisser au sommet de la Coupe du monde qui aura lieu en fin d’année au Qatar. Derrière cet exploit, un personnage controversé, Vahid Halilhodzic, que les fans adorent détester.

Si beaucoup d’entre eux réclamaient son départ après la débâcle de la Coupe d’Afrique des nations où le Maroc était sorti par la petite porte face à l’Egypte en quarts de finale, le principal intéressé est resté concentré sur le dernier objectif de son contrat : se qualifier pour la plus haute des plus prestigieuses. compétition dans le monde.

Hué par les supporters dès qu’il a présenté son nom au Complexe Mohammed V avant le match, l’entraîneur bosnien a ignoré tout ce qui pouvait l’inquiéter, faisant confiance à ses joueurs en qui il a une confiance aveugle comme il l’a affirmé à de nombreuses reprises.

L’entraîneur de Mountakhab était déjà sous le feu des critiques après avoir traité les dossiers de Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui, qui ont récemment refusé l’invitation de la FRMF à rejoindre l’équipe pour le prochain mandat. Les deux joueurs ont accusé l’entraîneur de “mensonges” et de mauvaise communication à leur égard et la récente performance des Lions au match aller n’a pas arrangé les choses. Vahid a réussi à mettre cet épisode malheureux derrière lui, présentant des joueurs déterminés à mouiller le maillot.

Pourtant, devant la performance désastreuse du match aller de l’équipe qui a réussi à arracher le match nul grâce à Tarik Tissoudali, plusieurs supporters se sont interrogés sur la vision du jeu de Vahid qui jusque-là n’avait pas encore été montrée. Mais il fallait bien attendre la dernière échéance.

Joueurs prometteurs et entraîneurs gagnants

C’est probablement l’un des matchs les plus complets de l’équipe marocaine de l’ère Vahid Halilhodzic. Souvent chanceux sans palmarès, l’ancien du FC Nantes avait réalisé un match sans faute lors des matches de qualification du CDM 2022 avant de tomber dans son propre piège lors de la CAN 2021 durant laquelle son choix tactique lui avait fait défaut.

Lors de ce dernier match fatidique, Vahid a opté pour le même système tactique 3-5-2 qui lui avait valu le nul au match aller. Pourtant, sa direction a été gagnante, en plus d’avoir Tarik Tissoudali, auteur de l’unique but du match aller, comme remplaçant.

En effet, des buts d’Azeddine Ounahi, Tarik Tissoudali et Achraf Hakimi ont animé les scènes du Complexe Mohammed V de Casablanca.

Echauffés, les supporters de l’équipe nationale ont dû attendre 20 minutes et un tir d’Ounahi pour ouvrir le score. Dans le temps additionnel, Tarik Tissoudali a profité d’un mauvais renvoi de la défense des Léopards pour tromper Kiassumba afin qu’il fasse le break.

Au retour des vestiaires, Ounahi a tenté son doublé en inscrivant le troisième but du Maroc (55e). Alors, c’est au tour du chouchou du public marocain Achraf Hakimi de mettre les siens à l’abri. Les Congolais sauvent l’honneur grâce à un but somptueux de Ben Malango.

Un but encaissé qui ne changera rien à Vahid, qui laisse exploser sa joie, avec un sentiment de soulagement. Un remplacement qui s’accompagne d’un choix de joueurs sur lesquels les supporters n’auraient pas forcément misé et qui se sont épanouis, comme le double buteur Azzedine Ounahi, pur produit de l’Académie Mohammed VI et remplaçant à Angers.

Ounahi était d’accord avec Vahid Halilhodzic, dont le choix a payé. Surtout, il a assuré les fans de la présence de la relève, lui qui a à peine 21 ans.

une réalisation personnelle

Vahid Halilhodzic connaît bien la Coupe du monde. Avant le Maroc, il a réussi à qualifier trois autres nations qu’il dirigeait, à savoir la Côte d’Ivoire, le Japon et l’Algérie.

« C’est ma quatrième qualification personnellement. Il y a un peu de fatigue, je l’avoue, mais il y a aussi de la fierté. C’est très amusant, car je suis content de mes joueurs et de la façon dont nous avons joué et qualifié dans ce match. C’est vraiment un grand plaisir”dit récemment marché à pied.

Un succès qui permet à l’entraîneur, qui a travaillé notamment au Paris SG et au FC Nantes, d’établir un nouveau record. A 69 ans, il devient le premier entraîneur à qualifier quatre nations différentes pour une Coupe du monde.

Sous ses ordres, la Côte d’Ivoire s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2010, l’Algérie pour la Coupe du monde 2014 et le Japon pour l’édition russe 2018.

Halilhodzic n’a disputé qu’une seule phase finale jusqu’à présent, avec l’Algérie avec qui il a atteint les huitièmes de finale au Brésil. L’histoire s’est mal terminée lors des deux autres expériences. Il a été limogé par les Eléphants en février, quatre mois avant le tournoi sud-africain alors que le Japon lui a cédé la porte en avril 2018, deux mois avant le début de la compétition.

Même si son avenir n’est pas encore assuré avec le Maroc, Vahid Halilhodzic aura réussi à faire taire les critiques et à constituer un groupe homogène qui aura procuré une joie incommensurable aux supporters mardi soir, et qu’ils étaient des millions à fêter cette qualification aux quatre coins. . du royaume

Leave a Comment