Comparatif des Digital Workplaces françaises : pourquoi Powell se démarque

Comparatif des Digital Workplaces françaises : pourquoi Powell se démarque

Entièrement basée sur Microsoft 365, la plateforme tire son épingle du jeu face à une dizaine de concurrents dont Jamespot, Lumapps, TalkSpirit et Wimi.

dans le dernier Baromètre Lecko sur la transformation numérique des organisationsPowell se démarque assez clairement du lot sur le front de la digital workplace française. Parmi les acteurs français de cette catégorie examinés par le cabinet, il est le seul à obtenir une note de 4/5 dans les trois dimensions analysées : portail de communication, portail d’entreprise et environnement d’équipe. Votre marque de fabrique ? Proposer une surcouche à la suite de productivité Microsoft 365 qui est encore l’un des plus utilisés au monde. Pour Lecko, Powell bénéficie d’une riche palette fonctionnelle couplée à une grande configurabilité.

comparaison de lieu de travail numérique français
portail de communication portail d’entreprise environnement d’équipe
Plateforme eXo 3/5 3/5 3/5
Jalios (sur place) 3/5 3/5 3/5
Jamespot 3/5 4/5 3/5
Dynamique 4/5 3/5 3/5
lumapps 4/5 3/5 4/5
Mozzaik365 3/5 3/5 3/5
Powell 4/5 4/5 4/5
clocher 3/5 2/5
ChatSpirit 3/5 4/5 3/5
Wimi 3/5 4/5

Parmi ses points forts, Powell crée équipe de flux de travail pour de nombreux cas d’usage : gestion du recrutement, intégration des nouveaux collaborateurs, mais aussi gestion des appels d’offres, activités en magasin. Pour chacun génère un canal de communication équipement puis configurez l’outil de gestion des tâches Microsoft 365 (Scheduler) pour orchestrer les actions associées. « Un des modèles applicatifs proposés permet de lancer un appel à idées dans la solution de gestion de contenu SharePointpuis transformez l’idée sélectionnée en groupe de discussion Teams en un seul clic. C’est très efficace », souligne Bastien Le Lann, directeur associé de Lecko. Avec la prolifération des groupes de travail, que ce soit dans Teams ou SharePoint, Powell alimente les tableaux de bord de gestion en aval avec des filtres pour hiérarchiser les flux d’informations et les collaborations. Un autre point fort qui pourrait toutefois venir ébranler Microsoft en directqui vise justement à mieux structurer les connaissances dans Microsoft 365.

Comme son homologue Mozzaik365, qui repose sur le même modèle, Powell implique l’utilisation d’une licence Microsoft 365. Cela crée de facto une forte adhésion à la plateforme Microsoft et pose in fine la question de la souveraineté de la solution.

Lumapps : le défi de l’intégration

Derrière Powell, lumapps, qui a levé 70 millions de dollars en janvier 2020, se démarque avec une note de 4/5 pour son portail et son environnement d’équipe. L’entreprise parisienne entend combiner les avantages d’un intranet traditionnel adapté aux organisations complexes (Auchan, Airbus, Veolia, Geodis, etc.) avec une forte adhésion aux applications métiers.

« Lumapps entend intégrer tout type de contenus issus d’une multitude de solutions tierces : espace de travail googleMicrosoft 365, Workday, Servicenow, Jira, Zendesk… S’il parvient à construire ce bloc de recherche universel, Lumapps aura gagné une belle manche”, estime Bastien Le Lann. Avec le rachat de Novastream en 2021, l’éditeur complète également sa vidéothèque. offre nativement disponible.

Wimi : Secnumcloud uniquement

Maintenant qu’il intègre un flux d’activité destiné à couvrir l’ensemble de l’entreprise, Wimi fait son apparition dans le comparatif de Lecko. Son principal facteur de différenciation ? La start-up parisienne a obtenu le label de sécurité Secnumcloud délivré par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information. C’est le seul de la comparaison qui est dans ce cas. Cela vous donne un net avantage, notamment vis-à-vis des clients situés dans des secteurs très réglementés ou confrontés à de fortes contraintes de sécurité.

Se positionnant contrairement à Powell et Mozzaik365 comme une alternative à Microsoft 365, TalkSpirit combine messagerie d’équipe, réseau social d’entreprise, service de partage et de co-édition de documents, calendrier et environnement de gestion de projet. La plateforme comprend un outil de visioconférence basé sur l’application open source Jitsi. « Il suffit d’un portail intranet nouvelle génération pour couvrir toutes les fonctionnalités d’une digital workplace digne de ce nom. Un point sur lequel, au contraire, Lively se démarque », reconnaît Bastien Le Lann.

Jamespot : une alternative souveraine

Aux côtés de TalkSpirit, Jamespot propose également une alternative souveraine à Microsoft 365. L’éditeur couvre également les principaux cas d’usage de la digital workplace. Outre son fil d’actualité et ses communautés de travail, l’éditeur met en avant son offre Fast Intranet. Un portail de communication modulaire conçu pour lancer un intranet en moins d’une journée. Un hub d’applications active les fonctionnalités souhaitées à la volée : base de connaissances, sondages, actualités, commentaires, plans d’action, formulaires personnalisés, etc. Tout comme Talkspirit, Jamespot intègre Jitsi pour la visioconférence. Un bloc open source qui a été fortement repensé pour intégrer des fonctionnalités d’animation (sondage, like, commentaire, etc.) et de collaboration (partage de documents, rapport auto-généré, agenda, etc.).

Conclusion : Les alternatives françaises à Microsoft 365 deviennent de plus en plus attractives. “Cela continue d’être un pilier de la digital workplace qui manque à tout le monde : ils n’intègrent pas nativement la messagerie, même si certains comme Jalios ou Jamespot lancent des passerelles vers des messageries tierces comme celle de la société française Bluemind”, déplore-t-il auprès de conclut Bastien. Elle N

Leave a Comment