COVID-19[FEMININE.Quesait-onduvaccinPfizer/BioNTechadaptéàlavarianteOmicron?

“Il a été dit plus tôt cette année qu’un vaccin contre la variante Omicron serait prêt en mars. Savez-vous ce que c’est ? »demande Marie-Hélène.

C’est assez juste. En janvier, Pfizer et BioNTech ont lancé l’essai clinique d’un vaccin adapté contre le variant Omicron, afin d’évaluer la sécurité et la tolérance dudit vaccin chez des adultes sains âgés de 18 à moins de 55 ans. Idem chez Moderna : la société américaine a annoncé, mercredi 26 janvier, avoir démarré les essais cliniques d’un dose de rappel d’un vaccin spécialement conçu contre cette variante.

Du côté de Pfizer, le patron du laboratoire américain, Albert Bourla, a déclaré début janvier que le géant pharmaceutique pourrait être prêt à demander des autorisations pour ce nouveau vaccin dès mars. En revanche, aucune date n’avait été avancée pour Moderna.

La question des nouveaux vaccins se pose d’autant plus que le nombre de cas de Covid-19 repart à la hausse : avec plus de 158 000 cas par jour. la le nombre de patients reste élevéavec plus de 23 000 personnes hospitalisées au 7 avril, même si celle des malades critiques reste contenue avec un peu plus de 1 500 patients en réanimation, selon le chiffres des autorités sanitaires.

A lire aussi : COVID-19[FEMININESedirige-t-onversunevaccinationannuellecontrelevirus?

Où sont ces essais cliniques ?

contacté par Ouest de la France, Pfizer dit que l’enquête se poursuit. Sur le vaccin adapté à Omicron, le laboratoire explique : “Nous l’avons fait avec succès et poursuivons nos efforts d’enquête. »

« Cependant, les données changent constamment et doivent être constamment analysées. Nous avançons au rythme de la science et avons depuis lancé de nouveaux essais pour évaluer la meilleure approche à adopter, sachant que la variante BA.2 est désormais la plus répandue »ajoute la société.

la la variante BA.2 est une sous-variante d’Omicrondevenu majoritaire en France, entre le 28 février et le 6 mars, selon les informations de Santé publique France. « La variante Omicron circulait encore presque exclusivement sur le territoire. Sa sous-lignée BA.2 représentait 92 % des séquences au 21 mars. »rappelle Santé publique France, en son point épidémiologique du 7 avril.

autorisations pour obtenir

Pfizer précise en outre que la stratégie à adopter “Cela ne dépend pas uniquement de Pfizer et de BioNTech”. « Si ces essais cliniques réussissent, des discussions supplémentaires avec les autorités sanitaires et réglementaires devront avoir lieu afin que les données puissent être examinées et soumises pour approbation. »

Car avant de pouvoir être injecté, le vaccin doit d’abord être autorisé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) à travers de fils comité des médicaments à usage humain (CHMP). Le comité formule des recommandations, puis la Commission européenne délivre l’autorisation de mise sur le marché.

“A ce jour, l’EMA n’a pas reçu de demande d’autorisation de mise sur le marché pour un vaccin à ARNm adapté développé par Pfizer/BioNTech”indique l’EMA dans Ouest de la France.

L’Agence européenne reste prudente quant au développement d’un nouveau vaccin. “Nous ne savons pas encore si nous aurons besoin d’un vaccin adapté avec une composition différente pour lutter contre la variante Omicron.” explique l’EMA.

Cette décision doit être coordonnée à l’échelle mondiale et l’EMA examine toutes les données émergentes et assure la liaison avec les régulateurs internationaux pour “évaluer le besoin d’un vaccin adapté avec une composition différente pour lutter contre ce variant ou d’autres variants qui pourraient survenir”.

Qu’en est-il du vaccin Moderna? Contacté, le laboratoire n’a pas répondu à nos sollicitations.

Étant donné l’augmentation des cas de COVID-19[feminine]La France propose désormais une nouvelle dose de rappel pour les plus de 60 ans. Jusqu’à présent, cette quatrième dose n’était destinée qu’aux personnes de plus de 80 ans. Il pourrait être administré six mois après la dernière dose reçue.

Leave a Comment