départ pour la Station Spatiale le 6 avril du premier équipage totalement privé

Le premier équipage totalement privé à rester à bord du Station spatiale internationale devra attendre encore quelques jours avant de décoller à bord d’un dragon d’équipage à partir de espacex atteindre la Station spatiale internationale (ISS). Initialement prévu il y a quelques jours, le décollage d’AX-1, comme la mission s’appelle, est désormais prévu pour le 6 avril au plus tôt.

Cette mission commercialisée par Axiom Space a la particularité que son quatre membres d’équipage ils sortent tous comme privés. Par conséquent, vous n’avez pas d’astronautes professionnels en service dans une agence spatiale pour superviser la mission et soutenir les clients Axiom. Cela dit, l’équipage de l’AX-1 ne sera évidemment pas seul. Il sera en charge de Michael López-Alegría, vice-président d’Axiom Space. A 63 ans, cet ancien POT Il a déjà à son actif près de 258 jours dans l’espace et 10 sorties extravéhiculaires. Il a participé à trois missions avec la navette spatiale américaine et a effectué un séjour sur l’ISS.

comme “royale”

Michael López-Alegría sera donc accompagné de trois membres d’équipage. il y a le pilote dragon d’équipage, Larry Connor et les spécialistes de mission Mark Pathy et Eytan Stibbe. En d’autres termes, on pourrait penser avoir affaire à des astronautes professionnels d’une ou plusieurs agences spatiales ! Mais ces trois individus sont en fait des touristes de l’espace et ils ont tous voulu donner un sens à leur mission. Par conséquent, ils ont été formés et préparés comme les “vrais” et mèneront un programme de recherche préparé avec des agences ou des scientifiques, ainsi que des projets philanthropiques.

Son séjour est prévu pendant huit jours dans le segment américain de la Station spatiale. On se doute qu’ils ne se limiteront pas aux seuls modules américains…

Avec Axiom et SpaceX, la Station Spatiale Internationale va être chaude !

article de Rémy Decourt publié le 06/06/2021

Les tourisme spatial vers la Station spatiale internationale s’accélère. Suite à l’annonce en début d’année d’une première mission commerciale et touristique habitée, espacex et Axiom Space ont signé un nouvel accord qui prévoit trois vols habités supplémentaires à bord du Crew Dragon pour complexe orbital fin 2023. En parallèle, Axiom travaille sur sa propre station spatiale, dont le premier module pourrait se connecter à l’ISS dès 2024.

Axiom Space vient de signer un nouveau contrat de lancement avec SpaceX qui porte à quatre le nombre de missions habitées qui seront lancées vers la Station Spatiale Internationale d’ici 2023. Ces missions seront réalisées par le faucon 9 et le Crew Dragon de SpaceX. Ax-1, la première mission d’Axiom, annoncée en mars 2020il a déjà été approuvé par la NASA et devrait être lancé vers l’ISS au plus tôt en janvier 2022. A terme, Axiom souhaite proposer jusqu’à deux vols privés vers l’ISS par an.

Chaque mission transportera trois clients et un astronaute professionnel. Pour AX-1, l’astronaute professionnel sera Michael López-Alegría. A 63 ans, cet ancien employé de la NASA a déjà passé près de 258 jours dans l’espace et 10 sorties dans l’espace. Il a participé à trois missions avec la navette spatiale américaine et a effectué un séjour sur l’ISS. Si Axiom Space n’a pas dévoilé les noms des trois premiers passagers, en plus d’un millionnaire israélien, on cite l’acteur Tom Cruise et le réalisateur Doug Liman.

Fondée en 2016, cette mise en marche se présente comme un prestataire de services complets pour des missions orbitales à destination des astronautes privés, des touristes mais aussi des chercheurs qui pourraient monter à bord de l’ISS pour réaliser leur propre expérience ou des comédiens pour réaliser des scènes d’un film. Son offre comprend la formation, le transport et la planification de mission.

Une gare commerciale en développement

Axiom Space devient un acteur majeur dans la commercialisation et l’utilisation du complexe orbital. Cette privatisation de l’ISS est encouragée par la NASA. L’objectif de l’agence et de ses partenaires est de développer une véritable économie en orbite basse autour de l’ISS, en s’appuyant sur les entreprises et startups du New Space, dont SpaceX et Axiom Space notamment.

Axiom Space a également levé plus de 130 millions de dollars pour développer une station spatiale qui se connectera d’abord à l’ISS avant de devenir indépendante. Les modules de cette station commerciale seront produits par Thales Alenia Spaceavec une première sortie en 2024. Les deux premiers éléments à sortir sont les nœud syndicat Nœud 1 (AxN1) et le module boîtier (AxH). L’objectif d’Axiom Space est de rendre sa station autonome et séparée de l’ISS d’ici dix ans.

Êtes-vous intéressé par ce que vous venez de lire?

Leave a Comment