Domotique : l’enceinte connectée d’Apple débarque enfin en Suisse

Au courant

Après des années d’attente, Apple a officialisé son HomePod en Suisse. Mais il s’agit d’un marché qui montre ses premiers signes de faiblesse.

Le HomePod arrive, mais sans nouvelles.

Le HomePod arrive, mais sans nouvelles.

Pomme

On n’y croyait plus… Quatre ans après le lancement du HomePod, l’enceinte connectée d’Apple (la version chunky maousse, aujourd’hui retirée du catalogue), et un peu plus d’un an après la vente de son petit frère, le HomePod mini, la marque à la pomme se décide enfin à officialiser son accessoire en Suisse. Depuis vendredi 25 mars dernier, on peut enfin trouver le ballon connecté dans l’Apple Store du pays (au prix de 99 francs), bien que d’autres marques le proposent depuis longtemps.

La nouveauté, c’est que les ingénieurs de Tim Cook semblent avoir enfin suffisamment apprivoisé le suisse allemand pour l’intégrer à Siri, l’assistant domestique intelligent, et ainsi satisfaire tous les clients du pays puisque la machine comprenait déjà le français, l’allemand et l’italien. A noter que nos amis belges sont dans le même cas que le néerlandais a également été ajouté aux nouvelles langues que l’IA comprend.

Le HomePod Mini prend des couleurs

On aurait aimé que la conquête de ces nouveaux territoires s’accompagne de nouveautés, avec la mise à jour vers HomePod OS 15.4, mais non : ce firmware n’offre guère la nouveauté de se connecter à des réseaux qui nécessitent des étapes de connexion supplémentaires, comme un hôtel. En d’autres termes, rien d’extraordinaire. En fait, il va falloir se contenter de nouvelles couleurs – assez amusantes, il faut l’avouer – puisqu’en plus de l’espace gris et blanc déjà existant, l’enceinte est désormais également disponible en orange, bleu et jaune.

Ensuite, pour ce qui est de l’appareil lui-même, c’est toujours un peu le même principe chez Apple : votre achat n’a de sens que si vous avez investi dans l’écosystème domestique, ses fonctionnalités ne sont pour la plupart liées qu’à un iPhone, iPad, Apple Musique ou HomeKit.

HomePod est disponible en plusieurs nouvelles couleurs.

HomePod est disponible en plusieurs nouvelles couleurs.

Pomme

Dans l’absolu, ce HomePod Mini est assez séduisant. Primero por su diseño, pequeña pelota compacta y sexy, cubierta con una bonita tela de malla, a la que le habríamos cortado dos lados opuestos: uno para formar una base y el otro para colocar algunas funciones táctiles básicas (pausar o reanudar la reproducción de une chanson). , montez et baissez le volume, appuyez et maintenez pour invoquer Siri sans avoir à dire les mots “Hey Siri”). La configuration est toujours aussi simple, mais surtout la qualité du rendu sonore est saisissante (surtout lorsqu’on associe deux appareils pour un effet stéréo), avec des médiums et des aigus bien équilibrés, ainsi que des graves étonnamment marqués pour un si petit gabarit.

Siri tarde à se détendre

Son principal défaut reste l’intelligence à bord, qui reste trop limitée par rapport à la concurrence, notamment en français. Si la reconnaissance vocale, quant à elle, est exemplaire, il est par exemple impossible de lancer deux commandes dans la même phrase à Siri, alors que Google l’autorise depuis longtemps. Et puis essayez de lui sue la signification d’un mot – utilisation pourtant très appréciée des enfants anglophones… La moitié du temps, Siri se contente d’envoyer un lien pour différentes pages web sur votre iPhone, au lieu d’annoncer à haute voix A définition. C’est frustrant.

Il existe encore des fonctionnalités intéressantes, comme la possibilité de transférer automatiquement ce que vous écoutiez sur votre iPhone lorsque vous êtes rentré chez vous vers votre HomePod, simplement en rapprochant le second du premier. Et vice versa en quittant la maison. Il est également possible de démarrer une conversation téléphonique via l’enceinte, ou de transmettre des messages vocaux à toutes les enceintes installées dans la maison, ainsi qu’aux iPhones, iPads et Apple Watch qui leur sont connectés, grâce au nouvel “interphone” Siri. une fonction.

Le ralentissement du marché

Pourtant, cette enceinte connectée touche désormais le cœur d’un marché qui reste populaire mais qui montre déjà des signes de faiblesse. Après un bond de croissance assez phénoménal en 2020 de 69% par rapport à l’année précédente, selon le cabinet d’analyse Strategy Analytics, le marché des enceintes connectées a été beaucoup plus calme en 2021, voire en deçà des attentes, avec une croissance de seulement 10%. Certains spécialistes mettent en cause la pénurie de composants électroniques qui a frappé le monde high-tech, mais l’an dernier le marché était surtout étonnamment pauvre en innovations technologiques. On se souviendra difficilement de la fonction de détection du sommeil introduite par Google dans son dernier Nest Hub, que nous avons également testé en mai dernier.

La plupart des fonctionnalités de l'enceinte sont liées à l'écosystème interne d'Apple.

La plupart des fonctionnalités de l’enceinte sont liées à l’écosystème interne d’Apple.

Pomme

Cependant, en termes d’équipements, il y a une vraie profusion. Comptez d’abord les deux leaders du marché, Google et Amazon. Le premier propose le Nest (en version Audio – env. 109 francs – et Mini – 69 francs), et le second l’Echo (en version classique – 119 francs – et Dot – 49 francs). Derrière, la concurrence est féroce puisque de nombreux spécialistes de l’audio ont lancé leurs propres modèles, généralement plus performants en termes de restitution sonore, chacun équipé de Google Assistant ou Alexa (voire le leur). Les exemples incluent Bose avec son Home Speaker 300 (CHF329), Belkin et SoundForm Elite (CHF299), Sonos avec Roam (CHF195) ou Motorola et son Lifestyle Sonic Sub 240 (CHF89). Même Ikea et Lidl se sont mis à contribution, preuve que l’on s’intéresse aussi à Monsieur et Madame Tout-le-monde. Le géant suédois a ainsi présenté la deuxième version de son enceinte Symfonisk en janvier dernier (149 francs) et le distributeur allemand a mis en vente, pour l’instant uniquement en France, et ce pour une courte période en février, une enceinte en collaboration avec SilverCrest (40 euros).

Caractéristiques de base

Niveau fonctionnalité, ils répondent tous plus ou moins au même cahier des charges. Chaque appareil offre d’abord une compatibilité avec une ou plusieurs plateformes de streaming musical. De la voix, nous demandons à l’IA intégrée de transmettre le titre de votre choix. Et là encore Apple est distancé puisqu’il se limite à Deezer et Apple Music, alors qu’Amazon et Google y ajoutent non seulement leur propre service mais aussi Tuneln, Spotify, Pandora ou encore Qobuz… Mais ces enceintes servent aussi au contrôle domotique (éclairage, chauffage, stores, interphone, etc.) ou lancer des routines pour regrouper plusieurs actions sous une même commande.

De plus, depuis, des modèles équipés d’un écran tactile se sont ajoutés, permettant cette fois des visioconférences, regarder une série sur Netflix, une recette quand on est dans la cuisine ou surveiller son sommeil dans la chambre… Avec cette fois sur le marché occupée exclusivement par Google et Amazon, le premier avec le Nest Hub (109 francs), et le second avec l’Echo Show (entre 89 francs et 269 francs selon les versions). Apple, pour le moment, semble avoir négligé ce paramètre.

De quoi booster les ventes

Pourtant, le HomePod Mini est un énorme succès. Toujours selon les chiffres de Strategy Analytics révélés en fin d’année dernière, Apple est ainsi monté sur la deuxième marche du podium du marché au troisième trimestre 2021 en vendant 4 millions de ses enceintes connectées, seulement derrière l’imbattable Google Nest Mini avec 5. millions d’unités vendues.

Mais le petit monde des enceintes connectées se penche désormais sur le projet Matter, un nouveau standard qui promet de révolutionner la domotique en proposant un protocole parfaitement compatible avec les assistants virtuels et les écosystèmes des différents acteurs du marché. Porté principalement par Google, Apple et Amazon, le projet devrait enfin voir le jour cet automne. Et peut-être laisser les ventes de ces haut-parleurs reprendre plus tard dans l’année.

Leave a Comment