ADVERTISEMENT

Du roman à l’écran | Le Journal de Montréal

Le réalisateur Charles-Olivier Michaud réalisera la première partie du tournage de l’adaptation cinématographique de ruLe best-seller de Kim Thúy dans lequel l’auteure raconte comment sa famille a fui le Vietnam pour s’installer au Québec à la fin des années 1970. Le journal visité le plateau de tournage du film.

• Lisez aussi : Début du tournage de Ru

La scène se déroule dans un centre communautaire à la fin des années 1970. Adultes et enfants vietnamiens ayant fui la guerre dans leur pays avancent timidement vers une grande salle où les attendent des familles québécoises pour les guider dans leur nouvelle vie au Québec. Des chutes de vêtements et des jouets recyclés ont été placés sur une grande table. De l’autre côté de la salle, un généreux buffet attend les nouveaux venus.

ADVERTISEMENT

“Il y a beaucoup d’émotion dans la scène qu’on tourne aujourd’hui parce que c’est le moment où ils arrivent et où on les accueille”, raconte l’actrice Karine Vanasse, qui incarne la mère de la famille adoptive québécoise de la jeune héroïne du film.

ADVERTISEMENT


Karine Vanasse et Patrice Robitaille incarnent les parents de la famille adoptive québécoise du petit Tinh.

Photo Chantal Poirier

Karine Vanasse et Patrice Robitaille incarnent les parents de la famille adoptive québécoise du petit Tinh.

« C’est bien de dire qu’on accueille des réfugiés, mais comment fait-on ? Et dans quel état émotionnel sont-ils lorsqu’ils arrivent ici et comment continuent-ils à vivre après les épreuves qu’ils ont traversées ? Je trouve intéressant d’essayer de comprendre cela. »

Écrit par Jacques Davidts (Les mecs) d’après le premier roman de Kim Thúy, publié en 2009, ru raconte l’histoire de la jeune Tinh (Chloé Djandji), venue au Québec avec sa famille à la fin des années 1970 après avoir fui le Vietnam pour échapper aux persécutions.


Patrice Robitaille

Photo Chantal Poirier

Patrice Robitaille

Avec sa mère (Chantal Thuy), son père (Jean Bui) et ses deux frères (Xavier Nguyen et Olivier Dinh), la petite Tinh de 10 ans va tenter de s’adapter à sa nouvelle vie au Québec. Le film, réalisé par Charles-Olivier Michaud (Anne), portera sur les défis d’intégration de cette famille vietnamienne.

histoires similaires

Pour recréer cette famille à l’écran, Charles-Olivier Michaud s’est tourné vers le groupe de comédiens québécois d’origine vietnamienne. C’est un coup de chance qui lui a permis de découvrir la jeune Chloé Djandji, une adolescente de 12 ans arrivée au Québec il y a tout juste deux ans. C’est elle qui défend le rôle de Tinh, un personnage inspiré de Kim Thúy.

Quant aux acteurs Chantal Thuy et Jean Bui, qui jouent les parents de Tinh, ils n’ont pas eu à chercher bien loin pour trouver une source d’inspiration pour composer leurs personnages. L’histoire racontée par Kim Thúy en Ru est aussi celle de leurs familles respectives et celle de plusieurs Vietnamiens arrivés au Québec à la fin des années 1970.


Charles-Olivier Michaud donne des instructions à Chloé Djandji sur le tournage de Ru.

Photo Chantal Poirier

Charles-Olivier Michaud donne des instructions à Chloé Djandji sur le tournage de Ru.

“Dans ma famille, ma grand-mère, ma mère et huit de ses frères et soeurs ont quitté le Vietnam en bateau pour venir s’installer dans un petit 4 et demi à Montréal”, raconte l’actrice Chantal Thuy, qui n’a aucune relation avec Kim Thúy.

« Je suis né à Montréal et j’ai grandi à Montréal. Mais ça a toujours été un de mes rêves de raconter une histoire vietnamienne du Québec comme celle que Kim a racontée dans Ru. Ma mère m’a dit un jour que la première fois qu’elle a pleuré après avoir quitté le Vietnam, c’était lorsqu’elle s’est retrouvée à travailler dans une usine au Québec. C’est très émouvant pour moi car mon personnage dans Ru doit aussi travailler dans une usine. Je pense qu’il y a beaucoup d’histoires très similaires à celle racontée dans le film. »


Chantal Thuy et Chloé Djandji, qui jouent mère et fille dans le film, rient avant de tourner une scène.

Photo Chantal Poirier

Chantal Thuy et Chloé Djandji, qui jouent mère et fille dans le film, rient avant de tourner une scène.

Pour Karine Vanasse, une bonne amie de Kim Thúy depuis quinze ans, le film permettra au grand public de découvrir le passé de l’auteur populaire.

“Les gens connaissent bien Kim parce qu’ils ont appris à la connaître à travers sa personnalité, son humour, sa capacité à parler si bien de l’horreur. Mais tout le monde n’a pas lu. ru et qui connaît votre expérience et votre bagage culturel avant d’arriver ici. Ce n’est pas le genre d’histoire qu’on a racontée plusieurs fois au cinéma et ça me semble bien qu’on le fasse”, a conclu l’actrice.

La première partie du tournage de ru se termine mercredi. Quelques jours de tournage sont également prévus en juin.

Leave a Comment