ADVERTISEMENT

Fin du « rebond » dû aux confinements, 2022 commence mal pour les librairies

La dynamique est inversée. Après une année 2021 exceptionnelle, 2022 s’annonce bien plus compliquée pour les professionnels du livre, notamment les libraires. Pour s’en rendre compte, il suffit de se plonger dans les chiffres du Syndicat de la librairie française. Les ventes sont en baisse.

A Nancy, en novembre 2021, une femme de dos regarde des livres au rayon broché d'une librairie.
A Nancy, en novembre 2021, une femme de dos regarde des livres au rayon broché d’une librairie. © AFP / NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS

2022 commence mal pour les libraires. Les chiffres du Syndicat de la Librairie française, organisation professionnelle représentant les libraires indépendants, montrent une baisse des ventes depuis le début de l’année. France Inter a obtenu les dernières données, qui se réfèrent à février : ainsi, le mois dernier, le chiffre d’affaires des librairies a baissé de 4,3 % en général, et de 5,3 % pour les livres, par rapport à février 2021 Il y a un an pourtant, les ventes étaient au plus bas. temps bas. en hausse (+18,2% et +20%), portée par l’effet post-confinement.

10% de baisse des ventes en un an

Le Figaro Elle annonce même que depuis janvier 2022 les ventes des librairies ont chuté de 10 % en un an. La guerre contre l’Ukraine a évidemment des conséquences comme les ventes chutent de 13% au cours des trois premières semaines de mars. “L’incertitude économique et l’inflation qui accompagnent la période poussent les consommateurs à être prudents dans leurs dépenses”, analyse Guillaume Husson, délégué général du SLF. S’ajoute à ce contexte, l’élection présidentielle. Au regard des chiffres, le constat de Guillaume Husson est le suivant : “Enfin, il n’y a pas eu d’augmentation du nombre de lecteurs avec la pandémie, mais une augmentation des achats de lecteurs déjà très aguerris. L’amélioration était donc fragile.

ADVERTISEMENT

En 2021, une croissance sans précédent

La dynamique est donc inversée. En effet, le marché du livre en France a connu une croissance sans précédent en 2021, avec une hausse de 12,5 % en euros constants par rapport à 2020, et de 7,4 % par rapport à 2019, selon des chiffres publiés fin janvier par Livres Hebdo. Selon une étude du cabinet Xerfi/Specific publiée par le magazine spécialisé, «Le marché du livre, marché mature dont les tendances oscillent chaque année depuis quinze ans entre -2% et +2%, n’avait jamais connu un tel rythme de croissance“.

Xerfi souligne que les grands bénéficiaires de la mode du livre ont été les librairies dites de second rang (moyennes ou petites), avec un «croissance recordde 17,5 %, suivi des librairies de premier niveau (les plus grandes, situées principalement dans les grandes villes), avec une croissance de 14,9 %. L’année 2020 a été perturbée par des fermetures d’entreprises dues à la crise sanitaire. les libraires ont vu un afflux de clients tout au long de l’année.

Les départements littérature et bande dessinée se portent bien

Quand on regarde en détail les soldes du mois de février de cette annéele syndicat explique que «le poids de la fiction est fort, porté par une saison littéraire variée (…) La bande dessinée occupe la deuxième place : elle représente 19,9 % des ventes. La jeunesse occupe la troisième place. dans les librairies, “Les départements de littérature et de bande dessinée s’en tirent le mieux en février.” En février, les 3 livres les plus vendus sont : “Le Grand Monde” de Pierre Lemaitre, “Connemara” de Nicolas Mathieu, “Regardez-nous danser” de Leïla Slimani. A noter, cinquième place dans le livre “Les Fossoyeurs” de Victor Castanet sur les Ehpad et onzième place dans le livre de Jean-Luc Mélenchon : « L’avenir en commun. Le programme de l’Union populaire présenté par Jean-Luc Mélenchon“.

ADVERTISEMENT

Leave a Comment