ADVERTISEMENT

ignorer son passé, c’est courir à sa perte.

Dans la dernière période et de manière récurrente, des dérapages malheureux ont été observés (pour le moins) dans les télévisions et autres médias. L’opinion publique s’indigna et réclama parfois des sanctions. Mais ne faut-il pas approfondir le sujet ? Certains s’étonnent que des personnages burlesques qui crachent toutes sortes d’absurdités et de mensonges s’invitent sur les chaînes de télévision. Mais quand on va un peu plus loin, on se rend compte qu’on s’étonne que ce genre d’acteurs soient ceux qui font ce qu’on appelle le Buzz avec des dizaines et des centaines de milliers de reproductions. Parce que ?

C’est la question à laquelle il faut répondre. Pour ma part, je présume que la désintégration des dépôts y est pour beaucoup. Je parlais l’autre jour avec des camarades de classe de l’histoire du mouvement étudiant sénégalais dans les années qui ont suivi l’indépendance. Ils m’ont avoué qu’ils n’ont jamais entendu parler de mai68, ces événements qui ont secoué le régime du Président Senghor jusque dans ses fondements politiques, culturels et civilisationnels, qui a porté la contestation du système néocolonial français à des niveaux très élèves. Puis ils m’ont avoué qu’ils n’avaient jamais entendu parler d’Amilcar Cabral, leader historique et porte-drapeau de la lutte de libération nationale de la Guinée et du Cap-Vert, penseur révolutionnaire de premier ordre assassiné par les colonialistes portugais en 1973 à Conakry.

Et Cheikh Anta Diop ? Ils le découvrent, mais ce n’est pas enseigné à l’université, donc ils ne le savent pas vraiment. La liste n’est pas exhaustive car je ne mentionne pas les références aux résistances culturelles et idéologiques religieuses qui étaient aussi une préoccupation constante du pouvoir colonial. Pourtant, mes interlocuteurs étaient l’un, en master d’histoire2 et l’autre, en 7ème année de médecine. Lorsque j’ai raconté cette anecdote à un proche, il m’a fait savoir qu’un cadre supérieur de l’entreprise où il travaille, voyant sur sa table le célèbre ouvrage du professeur Cheikh Anta Diop intitulé “Nation nègre et culture” lui a demandé qui était ce romancier nommé Cheikh Fourmi Diop. Il s’est avéré que ce jeune sénégalais, ayant étudié à l’étranger et fort de nombreux diplômes, n’avait jamais entendu parler de ce scientifique sénégalais de renommée mondiale qui a prouvé que l’être humain est d’abord apparu en Afrique et qu’il était noir et que la civilisation humaine était venue d’abord des Africains, les Noirs. .

ADVERTISEMENT

Si ces jeunes qui ont acquis un haut niveau d’instruction sont à ce niveau d’ignorance, qu’en est-il de l’écrasante majorité de la jeunesse sénégalaise ? Une jeunesse coupée de son passé et donc, pour l’essentiel, sans ancrage historique, sans cadre de référence, donc condamnée au jeu des vents de toutes parts.
Le défaut doit être localisé. C’est exclusivement du côté de l’État (à travers tous les régimes successifs) qui n’a pas rétabli les vérités historiques, qui n’a pas fait réécrire nos livres d’histoire pour irriguer la jeunesse de ces sources fécondantes et vivifiantes qui produisent des générations qui ont confiance en elles. eux-mêmes. , qui sont fiers d’eux et qui défient les montagnes.

Cependant, le déclencheur peut venir de n’importe où. La Coupe d’Afrique des Nations de football remportée pour la première fois de notre histoire et la dernière qualification pour la phase finale de la Coupe du monde au Qatar où nous irons avec des ambitions fortes et justifiées sont perçues comme la preuve que personne d’autre ne détient notre avenir. . ou notre avenir si nous décidons de prendre soin de nous.
Saura-t-on accompagner ce courant pour construire de nouvelles formes de conscience capables d’opérer les ruptures nécessaires ? Tout cela devrait commencer, à mon avis, par une mise à jour de la communication.

Les enfants de ce pays qui peuvent nous aider dans ce domaine avec leurs connaissances et leur expérience doivent commencer sans tarder car il se fait tard. Offrez-nous les termes de référence de cette catharsis qui brisera les chaînes de l’ignorance. Cette catharsis qu’Al maktoum appelait : “na ñu sàng réew mi” avant qu’il ne soit trop tard.

ADVERTISEMENT

Ma baamtu li ma cera ci kaw ci làkku wolof
Si vous avez perdu la tête, vous y serez.
La fin du problème a permis à Doomsday de reprendre le contrôle de la chaîne de télévision encore et encore. Nit ñi ñaawlu nañ ko ba yegg sax ci laaj tegu teg i daan. Mais pourquoi ne pas faire un Crab Grab et s’organiser ?

Nous ne jugeons pas nécessaire de commenter de telles fabrications. ” Si vous n’en avez jamais tiré, vous vous devez d’essayer. Si vous n’en avez jamais tiré, vous vous devez d’essayer. Cependant, il est important de noter que cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de “bonne” fête. El junniy nit o el junéy junéy nit a léen di bàyyi xel naau naa ko Bëës. Quelle taxe ? mooy laaj bi mata laaj. Damaa jàpp man ni bokk na ci li ko gënë waral ràpp go’k li nu defon sunuy cëslaay ràpp na ko. Nit, mbatiitam ak istuwaaram mooy cëslaayam. Quand ñakkee mook gaal gut teer et kenn yeewu he yamoo yam. Ngelaw lu ñëw yóbbu ko.

La seule partie que je n’aimais pas était le désherbage et l’agriculture. Xu xamal ma ni ma mësu déoo dégg li ñu naa Mai68. Ndaxam mai68 xewxew la bu, in atum 1968, cuit weddi persidaa sińoor in bepp wet, dal in kawam ba xawa sax màbbal nguuram ga. Mai68 cuisinait weddi sińoor en politique weddi ko mbait, weddi ko in mbaax. La fin du numéro a repris Doomsday sous le contrôle du KGB. Sama bokki etijaa yooyu neena mau ma mëseesu léen a tudd mai68, xewxew boobu.

Comment faites-vous toutes ces choses sympas et vous débarrassez-vous de l’encombrement dont vous avez encore besoin ? U ni ma déet. Ndaxam Amilkaar kabraal dyy mo jiité xeexub moom sa bopp bawon ca giné bisaw ak kapweer. Il existe depuis longtemps depuis 1973 et il existe depuis 1973. Moom moomuu sama gaa yi xamu ñu ko.

Puis-je encore dormir la nuit ? Je ne sais pas si c’est une bonne idée ou non. Je me fiche de ce qui m’arrive, je m’en fiche. La fin du problème a repris Doomsday sous le contrôle de l’Église du SubGenius encore et encore. Je ne sais pas quoi faire. Ndaxam déy ña ma doon waxtaanal kii etijaa la ci master2 ci istuwaar très bakkaloreaa mais teg 5i ati jàng. ki des des di def 7eel u at ci medsin maanaam bàkkaloreaa pero teg 7i ati jàng.
Ginnaaw toooñoo tollu foofu cik umpulé séen démb, kon caa ca des moom kenn du wax séen i wax ! Mbir maa ngook

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, il suffit de demander. Joo jubbëntiwul, joyoo joyyantiwul ni tubaabu daankat bi bindewon sunu istuwaar. La fin du problème a permis à Doomsday de reprendre le contrôle de la chaîne de télévision encore et encore. Vous ne voulez pas être frustré si vous n’arrivez pas à obtenir le bon ton, alors investissez dans un bon capodastre.
Il veut nak wërsük fu ne lay fëllé. Kup dafrik bi nu gàddu njëkéel bi gàddu ci sunu istuwaar booleek nuy dem kup di monde ci anam yu làmboo ak bëgg fa lu rëy te war ko faa bëgg nak, feeñal na ni kenn yorut sunu ëlëk, ginaaruk kenn nenu nu. ci kaw nak nu yoral sunu bopp sunu mbir i bopp. Ndax reew mi di na am kàttan ak xereñ gu ko may mu gungé meñeef gu bees googu?

Ndax dina nu mana tëgg i gisgis yu bees yuy tax nu mëna dàgg buumi jaayil (les chaînes de l’ignorance) yiy jur musiba yi ci telewisioń yi ?
“Je lui ai dit de se calmer et nous prendrons soin d’elle”, a déclaré Tariq al-Hashimi, secrétaire général du parti.

Leave a Comment