ADVERTISEMENT

« Il faut faire des allergies une grande cause nationale !

– Pourquoi Docteur : Selon un rapport publié par l’Association Asthme & Allergies le 22 mars, un adulte sur trois né après 1980 est actuellement concerné par une allergie. En 2050, la moitié de la population mondiale sera touchée par au moins une pathologie allergique, selon les projections. Confirmez-vous que ces conditions constituent un problème majeur de santé publique ?

Catherine Quéquet : Malheureusement si ! Pendant des années, la communauté des allergiques a plaidé auprès des législateurs sur la nécessité de faire des allergies une grande cause nationale. Un tel problème que la Fédération française d’allergologie (FFA) et des associations de patients ont élaboré un plan quinquennal de lutte contre ces maladies, qui a été présenté à tous les candidats à l’élection présidentielle. L’objectif de ce projet est de sensibiliser les autorités à l’importance croissante des allergies, polyallergies, allergies croisées et au manque cruel d’allergologues pour améliorer la prise en charge de ces pathologies.

– En France, la fréquence du rhume des foins a quadruplé au cours des trois dernières décennies. Elle touche aujourd’hui plus de 25% de la population générale en France. Comment expliquer ce boom de la rhinite allergique ?

En France, une légère augmentation des allergies respiratoires a été observée ces dernières années, dont les principales causes sont les pollens de graminées, les acariens et les animaux de compagnie. Cette légère augmentation est due à un retard de floraison. Depuis quelque temps, les pollens apparaissent plus tôt et la saison s’allonge. De plus, la pollution de l’air modifie la composition des pollens, ce qui les rend plus allergisants.

– L’épidémie de Covid-19 a-t-elle favorisé l’apparition d’allergies respiratoires ?

La pandémie n’a eu aucun impact sur la prévalence des allergies. Lors du premier verrouillage en 2020, une augmentation des symptômes a été observée car le pollen de graminées n’était pas coupé des bords de route et les températures étaient plus élevées.

ADVERTISEMENT

– La communauté allergique a remarqué une augmentation des allergies croisées. Mais qu’est-ce que c’est ?

Les allergies croisées sont causées par la présence de structures similaires ou similaires dans des substances aussi différentes que le pollen, les aliments ou les poils d’animaux.

Les plus fréquents sont entre pneumallergènes, c’est-à-dire une substance en suspension dans l’air comme le pollen, entre trophalergènes, c’est-à-dire une substance présente dans les aliments, ou entre pneumallergènes et trophalergènes. Par exemple, une personne allergique aux acariens peut également être allergique aux escargots, ou un patient allergique au pollen de bouleau est plus susceptible d’être allergique aux pommes ou aux poires crues.

En général, les adultes allergiques au pollen ne comprennent pas immédiatement qu’ils sont allergiques à certains aliments. Ils vont chez un allergologue pour une allergie au pollen. Le praticien leur fera passer des tests et leur posera des questions sur la consommation de certains aliments. Autre cas possible : les gens remarquent une langue qui démange ou des lèvres enflées après avoir mangé un fruit ou un légume. Lors de la consultation, le spécialiste tentera de comprendre si chaque année à la même période, le patient souffre de rhinoconjonctivite et confirmera qu’il a une allergie croisée.

ADVERTISEMENT

– Actuellement, quelles techniques permettent de gérer efficacement les allergies respiratoires et d’améliorer le quotidien des patients ?

En cas d’allergie respiratoire, il est conseillé, dans un premier temps, de limiter le contact avec l’allergène. L’évitement, selon l’allergène responsable, consiste à ne pas dormir avec des animaux domestiques, à baigner son chat pour réduire la présence de l’allergène pendant au moins 24 heures, à opter pour un oreiller sans plumes, un matelas sans laine et à utiliser des chiffons électrostatiques. Autres recommandations : ne faites pas de sport par beau temps et venteux, lavez-vous les cheveux le soir, aérez votre maison tôt le matin et tard le soir en dehors des pics de pollution.

Le traitement médical des allergies respiratoires repose sur la prise d’antihistaminiques, l’utilisation de collyres et de corticoïdes locaux dans le nez. La rhinite allergique peut également être traitée par une désensibilisation sublinguale sous forme de gouttes ou de comprimés dont le but est de rendre le patient tolérant à l’allergène. Les personnes allergiques aux acariens doivent suivre ce traitement tous les jours pendant trois à cinq ans, et les personnes allergiques aux pollens de graminées utilisent cette méthode pendant cinq ans, avant et pendant la saison pollinique.

– Quelles sont les dernières nouvelles sur les traitements contre les allergies ?

Il est désormais possible d’utiliser des anticorps monoclonaux, par injection, pour lutter contre l’asthme allergique sévère. L’utilisation de ce traitement a été étendue très récemment au traitement de l’urticaire chronique, y compris l’urticaire au froid. Ceux-ci se produisent sur les zones de la peau exposées au froid par contact direct avec des substances froides ou des courants d’air froids ou de l’eau froide.

Intéressé par ce sujet ? Venez en discuter sur notre forum !

Leave a Comment