La chasse à l’homme pour le tireur du métro de New York continue

La chasse à l’homme pour le tireur du métro de New York continue

La police new-yorkaise a poursuivi ce mercredi la recherche d’un tireur qui a semé la veille la pagaille dans le métro et blessé au moins 23 personnes, dont 10 par balles, tandis que des millions d’employés ont repris les transports pour se rendre au travail.

Le maire de New York, Eric Adams, a appelé les New-Yorkais à la “vigilance”, même s’il a exclu pour l’instant que le tireur, toujours en fuite 24 heures après l’incident, ait un complice.

“Il semble avoir agi seul”, a déclaré sur MSNBC le maire démocrate, entré en fonction le 1er janvier, promettant de remettre la mégalopole sur les rails au lendemain de la pandémie de Covid-19, notamment dans la lutte contre la criminalité.

L’étau s’est également resserré autour d’un homme, simplement présenté mardi par la police (NYPD) comme une “personne d’intérêt” pour l’enquête, mais désormais qualifié de “suspect” par la maire de New York.

Mardi, la police new-yorkaise avait publié des photos de cet individu, Frank James, indiquant qu’il avait loué le camion retrouvé à Brooklyn et dont la clé a été découverte sur les lieux du crime.

Et mercredi matin, des New-Yorkais ont reçu sur leur téléphone des messages décrivant cet “homme noir de 62 ans”, demandant d’alerter la police pour fournir toute information utile à l’enquête.

– Il n’y a pas d’option –

L’homme a posté plusieurs vidéos sur YouTube, livrant de longues diatribes politiques parfois au vitriol et critiquant Eric Adams, incitant la police à renforcer la sécurité autour du maire.

Alors que la recherche du tireur, qualifié de “dangereux” la veille, se poursuivait, des millions de New-Yorkais ont commencé à se rendre au travail, certains postant des selfies sur les réseaux sociaux pour montrer que la vie revenait à la normale.

« Je n’ai vraiment pas le choix, je dois prendre le métro. J’espère que c’est plus sûr aujourd’hui. Cela semblait un peu plus vide », a déclaré la passagère Laura Swalm, 49 ans, qui vit dans le New Jersey voisin.

« Je fais toujours attention à mon entourage depuis le 11 septembre (2001). Mais récemment, il y a eu plus d’incidents sur les quais, donc je fais plus attention”, a-t-il déclaré à l’AFP.

Le compte Twitter du métro new-yorkais, l’un des plus grands réseaux du monde, a annoncé mercredi matin le retour du “full service” sur toutes les lignes, notamment à la station “36th street”, dans le sud de Brooklyn, où le tireur a une rage et où plusieurs lignes passent.

– 33 balles tirées –

Mardi matin, vers 08h30 (12h30 GMT), à une heure où les rames de métro sont bondées, le sujet, portant un masque à gaz, a allumé deux appareils qui ont enfumé la voiture, puis il a tiré sur les passagers alors que le le train est entré en gare.

“Nous avons eu beaucoup de chance que ce ne soit pas beaucoup plus grave”, a déclaré le chef de la police de New York, Keechant Sewell, résumant le soulagement des autorités après cette attaque au cours de laquelle le suspect toujours en liberté a tiré 33 coups.

“Tout ce que vous voyez, c’est de la fumée noire, et j’ai tourné à droite, et j’ai vu ce type avec un masque”, a témoigné l’une des victimes, Hourari Benkada, sur CNN depuis son lit d’hôpital.

« Le tournage a duré environ une minute, je dirais une dizaine de coups (…). Je n’avais jamais entendu autant de coups de feu sortir d’une arme… (…) Il avait probablement des chargeurs étendus ou une autre arme à feu », a ajouté cet homme, touché au genou. Sur les lieux, les enquêteurs ont trouvé un pistolet et trois chargeurs.

L’attaque de mardi est survenue alors que New York fait face à un pic de criminalité depuis la pandémie de Covid-19, le nombre d’homicides passant de 319 en 2019 à 488 en 2021, bien que le chiffre annuel reste bien en deçà des plus de 2 000 par an enregistrés dans le début des années 1990.

Leave a Comment