ADVERTISEMENT

La Russie suspendue du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, 26 morts à Kiev

► Moscou reconnaît des pertes importantes

Si les experts occidentaux sont unanimes à décrire le début de‘invasion de l’Ukraine raté par la russie, qui rêvait de prendre kiev en quelques jours, le redéploiement en cours vers l’est et le donbass suscite des interprétations contrastées.

“C’est difficile de mesurer s’ils sont dans une pause stratégique pour revenir à l’attaque ou s’ils sont à terre”admet un membre de l’état-major français. “L’artillerie et les frappes aériennes russes se poursuivent le long de la ligne de contrôle du Donbass”indique le ministère britannique de la Défense sur son compte Twitter.

La population de l’EstUkraine est appelé à évacuer ou “Risquer la mort”. « Nous devons décider au plus vite. La situation est très mauvaise”a plaidé le gouverneur de la région de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine. « Les prochains jours pourraient être la dernière chance de sortir. Toutes les villes libres de la région de Lougansk sont sous le feu de l’ennemi.”prévenu le jeudi 7 avril, indiquant que les Russes “nous sommes en train de couper toutes les voies de sortie possibles”.

ADVERTISEMENT

La veille, 1 200 personnes avaient été évacuées de la zone. Le nouvel appel au départ fait notamment référence à la ville de Severodonetsk, la plus orientale aux mains des forces ukrainiennes, frappée régulièrement par les forces russes. Au moins 26 personnes ont été retrouvées mortes sous les décombres d’un immeuble à Kiev.

→ LIRE ENCORE. Guerre en Ukraine, jour 42 : Biden dénonce des “crimes de guerre majeurs” à Boutcha, Vladimir Poutine dément

Les “nouveau maire” proclamé par les forces pro-russes à Marioupol a annoncé jeudi que“environ 5 000 personnes” il était mort parmi la population civile de cette ville ukrainienne, assiégée depuis des semaines par l’armée russe et ses alliés séparatistes. Plusieurs contre-attaques ukrainiennes ont été observées depuis le nord et l’ouest de la ville de Kherson, près d’Odessa, sur la mer Noire. Moscou a reconnu jeudi “des pertes importantes” au sein de son armée déployée en Ukraine, a précisé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, sans les quantifier.

ADVERTISEMENT

► L’Ukraine continue de demander des armes à l’OTAN

En préparation de l’offensive, Kiev se tourne vers l’Occident pour obtenir de l’aide. « Je viens demander trois choses : des armes, des armes et des armes. Plus ils seront livrés rapidement, plus de vies seront sauvées et la destruction évitée.”celle-ci a été lancée jeudi par le ministre ukrainien des Affaires étrangères, arrivé à Bruxelles pour rencontrer ses homologues de l’OTAN.

Mercredi, le Pentagone a déclaré qu’un petit groupe de soldats ukrainiens qui se trouvaient aux États-Unis avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie avaient été formés à l’utilisation de drone tueurs rasoir que Washington fournit à Kiev. “Ils devraient bientôt rentrer en Ukraine”il ajouta.

► Paris convoque l’ambassadeur de Russie

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a convoqué jeudi l’ambassadeur de Russie à Paris. Une réaction après un message sur Twitter jugé “indécent” et “provocant” de l’ambassade sur les exactions commises dans la ville ukrainienne de Boutcha.

→ RAPPORT. “Beaucoup de victimes de viol ne veulent pas parler” : à Boutcha les morts sont comptés et les rescapés sont nourris

L’ambassade a publié un tweet, supprimé par la suite, intitulé ” plateau de tournage “ et accompagné d’une photo montrant une foule de journalistes dans ce qui semble être une rue de Boutcha. Une image qui laisse penser que les massacres de civils commis dans cette ville ont été mis en scène, comme le prétend Moscou.

► Embargo européen sur le charbon

Les circonstances de la mort de civils à Boutcha par les autorités ukrainiennes après le retrait de l’armée russe font l’objet d’une enquête. ” la prochaine étape “a déclaré jeudi un haut responsable de l’ONU lors d’un déplacement dans cette ville proche de Kiev. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a accusé jeudi son homologue russe Sergueï Lavrov d’être « complice de crimes » commis par l’armée russe depuis le début de l’invasion de l’Ukraine.

Les États-Unis estiment que la Russie reste engagée “atrocités” et l’ukraine ” en ce moment “a déclaré jeudi le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken.

Moscou a été suspendu du Conseil des droits de l’homme. Le ministère russe des Affaires étrangères s’est qualifié “illégal” cette décision. L’Ukraine s’affirme “reconnaissant”. Les images des massacres ont “éclipsé” Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a déploré jeudi les pourparlers entre la Russie et l’Ukraine. L’UE a approuvé un embargo sur le charbon russe

Par un vote au Congrès, les États-Unis ont officiellement révoqué jeudi le statut commercial de la Russie et de la Biélorussie, ouvrant la voie à des tarifs punitifs contre ces deux pays. Les pays du G7 ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions économiques contre la Russie, notamment une interdiction de tout nouvel investissement dans des secteurs clés.

► 4,3 millions de réfugiés, selon l’ONU

Plus de 4,3 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l’invasion russe, selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés. L’ONU estime le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays à 7,1 millions. Plus de 500 000 personnes sont retournées en Ukraine depuis le début de l’invasion russe, selon le ministère ukrainien de l’Intérieur.

Leave a Comment