ADVERTISEMENT

La tendance acné positive : prenez-la sur les réseaux

1/ Qui est touché par l’acné ?

Selon Dermato Drey, dermatologue, 80% des personnes sont touchées par l’acné au cours de leur vie. “Nous entendons souvent que” l’acné est une chose sale. C’est : « Vous avez des boutons. Va te laver le visage, ça ira mieux.

Ce n’est pas vrai, ce n’est pas le cas; Ce n’est pas du tout un problème d’hygiène. Et ça me semble stigmatisant que des patients, justement, croient à cette rumeur”, explique le médecin.

Car, des solutions pour les faire disparaître… Voici 7 questions très simples sur les cernes. chez un dermatologue, qui sont même devenus un critère de beauté pour certains.

ADVERTISEMENT

2/ Qu’est-ce que l’acné positif ?

Dermato Drey : « C’est un phénomène assez récent. Cela fait 2-3 ans que la “positivité de l’acné” a commencé à se développer. Je pense que cela va de pair avec le mouvement “body positivity”, “body positivism” qui concerne d’autres complexes liés à la peau ou au corps.

3/ Qui sont les influenceurs positifs de l’acné ?

“Donc, je ne peux pas dire qui a été le premier influenceur ‘acné positif’, mais c’est un mouvement qui s’est développé surtout aux États-Unis parce que là-bas l’acné est généralement très sévère, à cause de l’alimentation et à cause de l’accès aux soins dans le consultation dermatologique. qui est aussi un peu plus restreint.

Mais finalement, c’est un mouvement qui se développe dans toutes les cultures occidentales. On peut citer Cotty Concha, qui a été l’une des premières, peut-être, à montrer son acné propre.

ADVERTISEMENT

Et puis il y a aussi The Blemish Queen, c’est juste de l’acné… Il y en a vraiment plusieurs qui prouvent qu’on peut avoir du charme et avoir de l’acné.”

4/ En tant que dermatologue, encouragez-vous vos patients à accepter leur acné ?

« Oui, car en tant que dermatologues, notre rôle est double.

D’une part, proposer des solutions pour minimiser l’acné. Et d’autre part, aider les patients à mieux s’accepter pour moins souffrir de leur acné. L’acné n’est pas une maladie grave et potentiellement mortelle, il n’y a donc aucun risque pour votre santé en ne traitant pas votre acné.

Le seul problème est que l’acné peut former des cicatrices à long terme. Alors on a plutôt intérêt à se faire plaisir pour ne pas le regretter plus tard.

Regardez la vidéo de ces jeunes qui ont décidé d’afficher leur acné sur Instagram. Vous avez choisi d’accepter vos imperfections.

5/ Quelle est la cause de l’acné ?

“Il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu et qui peuvent s’additionner.

Tout d’abord, la génétique. Si vos deux parents avaient de l’acné sévère, autant dire que c’est mal parti pour vous. Le tabac compte aussi.

Pour les femmes, les variations hormonales, donc le syndrome prémenstruel, l’hyperandrogénie, qui est une pathologie dans laquelle les androgènes sont plus favorisés. Certaines pilules, grossesse… Toutes ces variations peuvent favoriser l’acné.

Et puis il y a aussi des facteurs environnementaux comme l’alimentation, l’exposition au soleil. Et ça, on peut jouer avec ça.

6/ Quels mauvais comportements faut-il éviter ?

« Il y a 4 pièges à éviter. D’abord, rester confiné et enfermé dans le décor cosmétique. Les cosmétiques vont bien; peut aider une légère acné. Mais nous avons d’autres outils. Alors il y a des gens qui vont faire faillite en achetant tous les cosmétiques, toutes les publicités de miracles, et malheureusement après ils sont un peu désespérés.

Le deuxième écueil à éviter est ce qu’on appelle la dermatillomanie. Elle consiste à gratter, presser, tous les points noirs, tous les boutons, toutes les petites croûtes que l’on trouve. Et cela a un impact énorme sur la qualité de vie.

Alors, le risque d’acné, c’est aussi le syndrome dépressif, en se disant : « De toute façon, j’ai des boutons, je suis moche ; ma vie est nulle. Et finalement, nous nous enfermons dans des pensées ruminantes comme ça.

Et le quatrième problème, c’est quand il y a une mauvaise dispute avec votre médecin et que vous finissez par rejeter des traitements qui pourraient être très importants, très intéressants pour soigner votre acné. Je pense notamment à l’isotrétinoïne, qui a mauvaise réputation bien qu’elle soit prescrite depuis 40 ans et qui, on en convient, est difficile à administrer mais donne de bons résultats.

L’isotrétinoïne est ce qu’on appelait autrefois le roaccutane. Il existe encore sous le nom de roaccutane dans d’autres pays, mais en France, le nom de marque roaccutane n’existe plus depuis plus de 20 ans.

7/ Le dentifrice ou le citron agissent-ils contre l’acné ?

Astuces de grand-mère, produits, maquillage… De nombreuses astuces apparaissent sur Internet pour soi-disant faire disparaître les problèmes d’acné. Le dermatologue met en garde contre ceux-ci.

« Il y a beaucoup de choses qui circulent sur Internet qui sont inutiles ou dangereuses. Je pense notamment à mettre du dentifrice sur les boutons.

Le dentifrice est du savon, du menthol ; cela n’aide pas et ne peut que provoquer des brûlures.

Idem pour le jus de citron, il contient de l’acide citrique, quelque chose qui va le faire peler, ce qui peut provoquer des taches par la suite. Ce n’est pas une bonne solution.”

8/ Quels conseils pour mieux accepter son acné ?

« Il existe de nombreuses façons de mieux accepter son acné.

Réalisez d’abord qu’une peau parfaite n’existe pas. Toutes les photos que vous voyez sur les réseaux sociaux sont maquillées, mises en valeur, retouchées, filtrées… Alors, l’influenceuse que vous admirez avec sa peau supposée parfaite a en fait sûrement une peau moins belle que vous avec vos pores dilatés et vos trois boutons

Et puis deuxièmement, vous pouvez réaliser que l’acné légère est une réaction cutanée normale. Les glandes sébacées qui produisent le sébum, l’huile de la peau, servent à évacuer les toxines.

Et pour repousser les bactéries présentes à la surface de la peau, il faut aussi faire quelques boutons. Donc tant que l’acné n’est pas trop grosse et qu’elle n’a pas de gros complexe, ce n’est pas grave.”

Découvrir le témoignage de Mattea, 16 ans, qui souffre d’acné sévère. Sur TikTok, à chaque publication, la jeune femme parle de son quotidien sans maquillage naturel.

Leave a Comment