Le fabuleux destin de Samir El Wafi

Oui, le destin de l’animateur Samir El est fabuleux. waficar qui d’entre nous ne le connaît pas ou n’a pas prononcé son nom lors d’un débat entre amis. Certes, leurs faits d’armes ne sont pas toujours glorieux. Cependant Samir wafi a réussi, en quelques années, à devenir l’une des personnalités publiques les plus controversées de Tunisie.

Samir le wafi Il est rapidement passé d’un jeune homme cherchant à faire ses preuves à un phénomène médiatique controversé. Mais alors, comment cette jeune journaliste spécialisée dans l’art et la culture a-t-elle réussi à devenir une crapule connue de la justice tunisienne ?

Le journaliste a fait ses débuts dans le journal tunisien Asarihoù il a couvert d’importants événements culturels. Il avait également mené plusieurs entretiens. Plus tard, Samir El wafi migré vers le petit écran en rejoindre la chaîne de télévision Hannibal TV. Il a été à l’origine de plusieurs polémiques dues aux réactions des invités aux questions posées lors de ses émissions”Asaraha De l’argent” et ” Avenue de la Liberté “.

Le grand changement vient après la révolution. Samir le wafi a repris sa carrière avec l’émission “Liman yajroo Mais“. Le journaliste continuera de parier sur la provocation et la création de polémiques. On assistera ainsi à des scènes d’insultes, d’agressions verbales et de déclarations toutes plus surprenantes les unes que les autres. Il sera même accusé de contribuer à la désintégration du paysage médiatique tunisien et à la promotion de ce qu’on appellera la trash TV.

De plus, la période qui a suivi la révolution de 2011 a marqué le début des problèmes juridiques de Samir El. wafi. En 2015, alors que je travaillais depuis quelques années à l’Al bonjour EttounsiSamir Le wafi fait l’objet d’une enquête pour fraude. Le cas créé le buzz puisque la victime n’est autre que l’homme d’affaires hamadi Travail dur. L’animateur a été reconnu coupable et condamné à huit mois de prison. L’homme d’affaires hamadi Travail dur a porté plainte pour chantage et escroquerie.

Au cours de la même année, Samir El wafi sera entendu dans le cadre d’une enquête pour non déclaration de monnaie à la sortie du territoire. Les douaniers tunisiens ont saisi plus de 3500 euros, détenus par le présentateur.

Toujours au cours de la même année, une autre affaire de crime organisé et de fraude est née. Cela a abouti à la délivrance d’un mandat d’arrêt. Malgré cela, Samir El wafi continuera d’animer des émissions de télévision et de nous faire endurer des heures d’interviews avec ses célèbres acolytes, Mokdé Shili et Safi Saïd, en particulier.

En 2017, Samir El wafi fait la une des journaux, non pas à cause d’une interview qu’il aurait donnée ou à cause d’une quelconque déclaration. Le a été arrêté par la police en juillet 2017 dans le cadre de la campagne anti-corruption lancée par le chef du gouvernement de l’époque, Youssef chahed. Employeur de Samir El wafi décide finalement de réagir et de sanctionner l’attitude voyou adoptée par le journaliste. Cactus cliquer mettra fin à son contrat avec lui le 23 juin 2017.

L’animateur ne baisse pas les bras et décide d’aller au concours. rejoint la chaîne athésie TV où il dirigera l’émission ” regarder moulage ». Même plateau, mêmes chroniqueurs (Mokdé Shili et Safi Saïd) et même des blagues fatiguées.

Samir El Wafi est vite rattrapé par sa vie de voleur. Il fait l’objet d’une enquête, cette fois non pas pour extorsion, mais pour chèques sans provision. Au cours de la même année, l’affaire d’escroquerie l’opposant à hamadi Travail dur il est de retour. Samir le wafi elle fait également l’objet d’une enquête financière. Notre escroc est soupçonné de blanchiment d’argent selon un communiqué du porte-parole du pôle du Tribunal de Première Instance de Tunis, Sofiène Selleen date du 3 novembre 2017.

Samir le wafi il apparaîtra également dans trois cas de chèques sans provision.Il sera acquitté en août 2018 dans l’affaire de blanchiment d’argent. athésie Ensuite, TV annoncera le retour de l’animateur sur le petit écran : une sorte de normalisation avec la fraude et le crime organisé. Bien sûr, l’annonce ne fait pas sensation. Plusieurs collègues et citoyens ont critiqué ce retour sur la scène médiatique. Une cloche #boycottons_9 Il avait même été lancé en ligne.

Au cours du mois de février de l’année suivante (2019)Samir Le wafi Il est condamné à un an et quatre mois de prison pour l’affaire d’escroquerie. La plaignante avait affirmé que l’animatrice avait extorqué une somme d’argent en échange de la promesse d’obtenir un permis d’alcool pour son fils. La HaïcaDe son côté, il avait décidé en 2019 de sanctionner Samir El wafi en suspendant la diffusion d’une nouvelle émission intitulée « Polémique » diffusée sur athésie TV et présenté par Samir El wafi.

Fidèle à lui-même, en 2021, Samir El wafi est auditionné dans le cadre d’une affaire d’escroquerie. Il avait rompu sa promesse de rembourser une somme d’argent prêtée par le demandeur. De plus, il a été arrêté au cours du mois d’août pour non-paiement de chèques. Sa sœur avait expliqué, à ce moment-là, qu’il s’agissait d’un malentendu et que le chèque en question avait été payé, mais qu’en raison des mesures sanitaires la procédure devant la justice tunisienne n’avait pas abouti.

En novembre de la même année, Samir El wafi continue d’animer sur le petit écran autant que les dossiers qui reposent dans les cabinets des magistrats. Le est convoqué, en novembre, par la brigade El Gorjani pour donner son témoignage sur un post Facebook où il avait exprimé sa compassion pour la douleur de l’ancien gouverneur Ahmed Smaoui pour la mort clinique de sa fille.

En 2022, le conseil de la Haïca annonce la suspension définitive de la diffusion du nouveau programme de Samir El wafi intitulé “Salon Tajrouû » à diffuser sur la chaîne Carthage+. Le journaliste a réagi violemment et assuré dans un post Facebook que le Haïca il finira par disparaître, mais qu’il sera toujours là. Un contrecoup qui en résulte sûrement trop confiant

Enfin, le 8 avril 2022, l’habituel dans les couloirs des tribunaux a fait l’objet d’une ordonnance d’internement rendue par le Tribunal de Première Instance de Tunis dans une nouvelle affaire d’escroquerie.

Samir le wafi peut être considéré comme le modèle parfait de tout ce qui ne va pas dans notre société et sur la scène médiatique. Son comportement et les accusations qui pèsent sur lui auraient dû mettre fin à sa carrière depuis longtemps. Cependant, cherchant à susciter l’enthousiasme et ne se souciant que des chiffres d’audience, certains médias ont contribué à blanchir cette personne et à normaliser cet aspect de sa vie.

Sofiène Ghoubantini

Leave a Comment