ADVERTISEMENT

Le secrétaire général du CCG rencontre les envoyés spéciaux des États-Unis et de l’ONU pour le Yémen

PARIS : Après la publication d’une interview d’Eric Zemmour, Berbère télévision ou Berbère Tv, chaîne de télévision privée dédiée à la communauté amazighe algérienne, de nombreux téléspectateurs et internautes ont exprimé leur mécontentement et leur incompréhension face à ce choix de reportage qu’ils jugent “inapproprié et inopportun”. “.

En effet, il y a deux jours, les médias algériens ont offert au candidat français d’extrême droite une tribune pour s’exprimer sur son programme présidentiel. Notamment concernant les Berbères et leur avenir en France.

Loin de ses habituels propos provocateurs et xénophobes, le candidat à l’Elysée s’est surtout montré tendre, et a abordé un thème récurrent dans sa campagne : l’assimilation.

ADVERTISEMENT

Il a confié au journaliste venu l’interroger que “les premières vagues d’immigrés venus travailler en France depuis l’Algérie dans les années 1960 étaient majoritairement des Berbères, ce sont des gens qui travaillaient et qui, de fait, assimilés à la culture française, sont devenus appropriés l’histoire de France, comme ma famille.

Participant à cet entretien, le chef de file du parti Reconquête, dont les espoirs de devenir président ont été réduits en poussière avec à peine 7 % des suffrages, peinait à recueillir les suffrages des immigrés amazighs résidant en France, alors même qu’ils sont d’origine Origine nord-africaine. Et de rappeler : “Pour les Berbères, la France a été libératrice de la colonisation arabe ou ottomane, il ne faut jamais l’oublier”.

Eric Zemmour avait également promis que s’il devenait chef de l’Etat, son premier voyage présidentiel serait dans les pays du Maghreb pour renégocier certains accords. Ainsi, il entend “éliminer tous les accords privilégiés, par exemple le fameux accord franco-algérien de 1968 qui facilite l’immigration en France, tout cela doit être éliminé, la période est révolue, nous ne sommes plus post-indépendance”, a-t-il ajouté. expliqué.

ADVERTISEMENT

Ce dernier a également abordé la question de l’immigration clandestine, exhortant les gouvernements maghrébins à « récupérer leurs immigrés illégaux et leurs criminels, qui sont leurs ressortissants. Je ne comprends même pas pourquoi ils ne le font pas ; signer le fameux laissez-passer pour les ramener chez eux, cela me semble le moindre respect pour la France ». Avant d’ajouter un ton menaçant, “s’ils ne le font pas, la France usera de ses moyens de pression, ce qu’elle ne fait jamais”.

droit de réponse

« Quel Berbère digne de ce nom est d’accord avec cet individu ? », « La télévision berbère est mesquine » ou « J’en reviens que tu donnes de la visibilité à cette personne »… Les réseaux sociaux de la chaîne de télévision sont inondés depuis deux jours de messages d’indignation face au choix insolite de donner la parole à un candidat qui a toujours exprimé ouvertement son mépris pour l’Algérie.

Face à la polémique suscitée par cette interview, la chaîne de télévision berbère a rendu public, ce dimanche 10 avril, un communiqué dans lequel elle explique et justifie ce choix de reportage.

Dans ce communiqué, le média explique que « cette invitation s’inscrit dans le cadre de la campagne électorale. Berbère télévision est une société de droit français, elle est donc régie par les lois qui régissent cette élection et imposent la parité du temps de parole tout au long de la campagne électorale. »

Ainsi, dans ce même contexte, Berbère TV affirme avoir envoyé des invitations aux douze candidats à la présidentielle. Ce qui aurait répondu positivement.

« Certains sont venus en personne comme Jean Lassalle et Eric Zemmour. Valérie Pécresse allait également être sur le plateau de télévision Berbère, mais après sa contamination au COVID, l’émission a dû être annulée. Tous les autres ont envoyé des représentants qui ont défendu leurs programmes devant nos caméras. »

La chaîne de télévision privée s’est également défendue en invoquant la liberté de la presse et en rappelant que « tous les propos tenus par les candidats ou leurs représentants ne compromettent en rien Berbère Televisión. Comme dans tout ce que nous faisons, nous ne gardons que notre rôle de média ouvert aux débats politiques contradictoires et éclairant l’opinion publique ».

Leave a Comment