ADVERTISEMENT

Les Marocains ont des carences persistantes en fer et en vitamine D

LLes rencontres « Likaate Danone » ont pour objectif de réunir femmes et mamans autour de thématiques fédératrices liées à la santé et à la nutrition.

Cette initiative a été conçue pour répondre aux questions des mères sur les bonnes pratiques alimentaires et les produits qu’elles donnent quotidiennement à leurs enfants.

A cette occasion, Nawal Bentahlia, médecin fondatrice du cabinet de conseil ASAP Consulting, spécialisé dans les matières scientifiques et orienté vers les domaines de la santé et de la nutrition, estime que « toute initiative pouvant sensibiliser les mères à la nutrition infantile est louable, quel que soit le niveau socio-économique de la mère, car elle sera obligée de donner le meilleur à son enfant, et cela commence par son alimentation. .

ADVERTISEMENT

Pour sa part, Amira Naji, naturopathe spécialisée en diététique et nutrition, considère que « l’alimentation joue un rôle important et fondamental ; c’est même un des piliers de la naturopathie. Ceci est d’autant plus vrai que de nombreuses preuves scientifiques ces dernières années sont venues confirmer ce constat, montrant que l’alimentation est, en effet, l’une des causes de nombreux décès prématurés dans certains pays développés, notamment en cas de maladies cardiovasculaires. maladies.

Et d’ajouter : « La nourriture va d’abord assurer la croissance de tous les organes, à savoir, les muscles, le squelette, les os ; il entrera dans l’état de construction des défenses immunitaires, à travers une barrière qui nous permettra de vivre en bonne santé sans être affecté par les dangers extérieurs. Il jouera également un autre rôle crucial qui est la constitution de réserves énergétiques ; c’est ce qui permet l’activité physique, surtout pour les enfants qui bougent beaucoup.

Selon ce spécialiste, il existe deux types de nutriments : les macronutriments et les micronutriments. « Les macronutriments sont des protéines, des glucides et des lipides, et les micronutriments sont des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments. Une mère est plus prédisposée à penser aux macronutriments, mais très réticente et mal informée sur les micronutriments et comment les donner à son enfant », explique-t-elle.

ADVERTISEMENT

Ces micronutriments contribuent à toutes les fonctions et à tous les mécanismes qui interviennent dans le corps humain, à savoir la respiration, l’entretien du squelette, la motricité, la digestion, etc.

Si on prend l’exemple du fer pour le développement de l’enfant, ce micronutriment dans ce cas « va produire de l’hémoglobine, une protéine qui va transporter l’oxygène jusqu’aux cellules. Une autre fonction est de produire de la myoglobine, la protéine responsable du stockage de l’oxygène dans les muscles. Il contribuera également à la production de plusieurs enzymes qui entreront dans le processus de croissance et le bon fonctionnement des cellules immunitaires : les cellules polymorphonucléaires et les lymphocytes », précise Amira Naji.

“Tous ces micronutriments agissent en synergie, l’équation reste donc complexe. En fait, les médecins recommandent aux personnes souffrant de carences en fer de prendre du fer avec de la vitamine C », dit-elle.

Les dernières études sur les carences existantes et persistantes dans notre pays montrent que l’iode, le fer et la vitamine D sont les micronutriments qui posent encore problème. Pour y remédier, « le Maroc fortifie certains aliments, dans le but de prévenir ces carences en fonction des niveaux de consommation de la population afin qu’elle ait accès à ces nutriments. Par exemple, la farine est enrichie en fer car l’aliment le plus consommé par les Marocains est le pain », précise Nawal Bentahlia.

Cette édition illustre la maturité d’une plateforme de rencontre, lancée en 2019 par Centrale Danone et dédiée à la sensibilisation des mamans aux bonnes pratiques alimentaires. De même, à travers le thème choisi, il met en lumière un enjeu de santé d’actualité qu’est la lutte contre les carences en micronutriments chez les enfants, notamment en fer et en vitamine D.

Monsieur Boukhari

Leave a Comment