ADVERTISEMENT

Les premières lunettes connectées Meta seraient pour 2024

la métavers fantasmé par Mark Zuckerberg Octobre dernier est vécu à travers un dispositif matériel. Actuellement, on peut expérimenter un substitut avec le casque de réalité virtuelle Quest 2 et l’application dédiée Horizon Worlds.

Le métaverse selon Meta : le monde réel et le monde virtuel s’entremêlent grâce à la réalité augmentée et à d’autres technologies.

Mais à terme, il s’agit de concrétiser la vision du fondateur de Facebook, qui s’appuie sur la réalité augmentée : des éléments virtuels imbriqués de manière transparente dans le monde réel, le plus discrètement et le plus efficacement possible : avec des lunettes, donc. Meta est en place et selon les informations de le bordplusieurs projets sont en cours de développement.

La première génération de lunettes, dont le nom de code est Nazare, devrait être présentée en 2024 (la rumeur annonce quelque chose d’équivalent chez Apple L’année prochaine). La deuxième génération, plus légère et au “design avancé”, est attendue pour 2026. Et une troisième génération serait en route d’ici 2028.

ADVERTISEMENT

Une feuille de route très chargée, donc, et complexe à exécuter. En effet, la première version des lunettes Nazare doit matérialiser une grande partie de l’ambition de Zuckerberg, très impliqué dans ce projet. L’appareil, dont le design actuel ressemble aux grandes lunettes noires de Clark Kent (⚠️ attention spoiler : il s’agit en fait de Superman ⚠️) et pèse une centaine de grammes, devrait permettre la communication avec les “hologrammes” des autres utilisateurs.

A-t-on vraiment envie de discuter avec un clone virtuel de Mark Zuckerberg ?

L’équipe de développement a voulu que cette première génération ait un champ de vision de 70 degrés, plus large que ce qui est actuellement sur le marché (l’Hololens 2 offre un champ de vision de 54 degrés). Cependant, il est probable que le profil aérodynamique devra être réduit dans ce plan. Cependant, les lunettes auront pour mission d’offrir un ” expérience AR totale “tout en ayant une apparence” Socialement acceptable – Malgré tout, le produit serait principalement destiné à fonctionner en intérieur.

Techniquement parlant, Nazare est censé fonctionner indépendamment d’un smartphone compagnon. Cependant, il doit être connecté (sans fil) à un appareil qui est responsable de la plupart des calculs. Des projecteurs MicroLED géreraient l’affichage des informations, on retrouve également un capteur de suivi oculaire, une caméra frontale, des haut-parleurs sur les supports. Sous le capot se cache une puce développée en interne. L’autonomie serait de 4 heures.

ADVERTISEMENT

Le développement du système d’exploitation du produit, basé sur la version open source de Fuchsia OS (Google), aurait été abandonné à la fin de l’année dernière, en partie parce que le logiciel ne pouvait pas être prêt d’ici 2024. moins pour la première version des lunettes (c’est comme ça que le Quest 2 fonctionne aussi).

Meta aurait suspendu le développement de son système de

Meta aurait suspendu le développement de son système d’exploitation pour la réalité augmentée

Le prix de détail de Nazare n’est pas divulgué, cependant, compte tenu de l’équipement intégré, attendez-vous à un prix plus élevé que le casque Quest à 299 $.Mais peut-être que Meta veut en quelque sorte subventionner le prix de l’appareil, juste pour couper le tapis sous celui-ci ? à Apple?

Et attendez, ce n’est pas tout ! Meta travaillerait également sur un deuxième projet, plus proche des Google Glass, donc moins ambitieux que Nazare et peut-être aussi moins cher. Les lunettes Hypernova, qui devront être couplées à un smartphone, afficheraient des notifications et des itinéraires sur leurs lunettes.

L’entreprise a également beaucoup réfléchi aux possibilités d’interaction avec les éléments virtuels des lunettes Nazare et Hypernova. Ils pourraient passer par un bracelet chargé de « deviner » les intentions du porteur. Grâce à l’utilisation de techniquesélectromyographie (l’étude des nerfs et des muscles), le bracelet mesure les impulsions électriques dans le poignet, lui permettant de créer une sorte de bras virtuel.

Facebook se creuse les méninges pour rendre la réalité augmentée familière

Facebook se creuse les méninges pour rendre la réalité augmentée familière

En interne, on n’hésiterait pas à comparer cette technologie à la révolution de la souris en son temps… Provennant de l’acquisition de la start-up CTRL-Labs en 2019, elle serait intégrée dans la troisième génération de la montre connectée est elle aussi en cours de développement dans Meta. La première version devrait sortir à la fin de cette année.

Le design de l’horloge Facebook “Milan” vu en octobre dernier. Image : @Steve Moser

Pour Mark Zuckerberg, tous ces produits sont un moyen d’arracher son indépendance aux plateformes Apple et Google, avec lesquelles il ne peut composer pour l’instant. Selon un ancien employé de Meta, Zuckerberg souhaite que Nazare soit comparable à l’iPhone en termes d’avancées technologiques.

L’efficacité technologique et la pertinence commerciale de ces produits restent à démontrer. Le groupe espère pouvoir vendre des dizaines de millions de lunettes connectées d’ici la fin de la décennie. Pour l’instant, les premières tentatives sont modestes : les lunettes Stories, développées avec Ray-Ban, se seraient vendues à 120 000 unités entre septembre et décembre dernier. L’objectif de Meta était d’atteindre 300 000 paires.

Facebook et Ray-Ban Stories, des lunettes connectées mais sans réalité augmentée

Facebook et Ray-Ban Stories, des lunettes connectées mais sans réalité augmentée

Leave a Comment