ADVERTISEMENT

Ligue – Choc post-traumatique : après le Clásico, relance de la Liga ?

Il y a des nuits plus difficiles à vivre que d’autres. Pour Xavi Hernández, celle du 8 au 9 décembre 2021 n’avait pas été de tout repos. Dominé dans tous les domaines du jeu par un Bayern Munich autoritaire à l’Allianz Arena (3-0), le Barça a dit adieu à la Ligue des champions 2021-2022 en étant éliminé de C1 en phase de poules, une première depuis la saison 2000-2001. . Le début de la fin ? Non, plutôt la fin d’un long calvaire pour un club de ce calibre. En revanche, la nuit du dimanche 20 mars au lundi 21 mars 2022 a permis aux barcelonais de dormir paisiblement et d’affronter la semaine le sourire aux lèvres. La raison ? Victoire fracassante au Santiago-Bernabéu face au Real Madrid, invaincu depuis plus d’un an à domicile en championnat (0-4).

Abonnez-vous à Eurosport pour suivre une année complète de sport !

Xavi : “Nous devons continuer à gagner”

Ligue

ADVERTISEMENT

Un nouveau pas en avant : l’entourage de Dembélé serait prêt à discuter à nouveau avec le Barça

IL Y A 18 HEURES

ADVERTISEMENT

Quatre buts marqués, aucun encaissé, deux fois plus de tirs au but que son adversaire et une invincibilité prolongée à trois mois et quatorze jours. A l’heure où le Barça s’apprête à accueillir le FC Séville, dauphin du Real, l’état de forme dans lequel l’équipe blaugrana frôle la perfection. “Peut-être qu’on peut dire que le Barça est revenuXavi a même osé après le dernier Clásico. C’est le modèle, l’idée du jeu du Barça à combattre. Nous avons de très bons joueurs techniques qui comprennent le jeu, ceux qui n’ont pas pu le pratiquer s’intègrent maintenant très bien. Nous voulons de la solidarité, du travail et de l’entraide. Nous sommes une famille dans le vestiaire, c’est essentiel. Si nous jouons comme ça, nous pouvons rivaliser.” Au point de combler leur retard de 12 points sur le Real Madrid ?

https://i.eurosport.com/2022/03/24/3343388.jpg

“C’est difficileAnalysez Xavi. Je pense la même chose qu’avant ce Clásico. On gagne et on mène au goal average notamment, ça peut compter. Mais c’est difficile. Le Real Madrid n’a que trois défaites. Je vois ça compliqué, mais ce n’est pas une hypothèse à écarter. Nous devons continuer à gagner.” Dimanche soir, une victoire face à Séville au Camp Nou permettrait au Barça de s’asseoir dans un premier temps comme dauphin du Real. Puis un succès lors de son dernier match à domicile contre le Rayo Vallecano le 24 avril et le Barça reviendrait à au moins (selon les résultats du Real sur la période) à neuf unités de Los Blancos. Imaginez trois défaites pour le Real en neuf jours avec les deux clubs sévillans et l’Atlético de Madrid encore à jouer, serait-ce un scénario si improbable ?

Le poids du Classic

L’autre argument à prendre en compte pour considérer que la Liga n’a pas encore été jouée est de regarder l’impact des Clásicos et de voir dans quelle mesure ces deux matches conditionnent l’issue du championnat. Sauf l’an dernier où l’Atlético de Madrid avait remporté le titre au terme d’un duel à distance avec le Real Madrid, les trois saisons suivantes font l’unanimité. En 2017-2018, le Barça a remporté le match aller-retour direct (3-0, 2-2) et remporté la Liga. En 2018-2019, le Barça a remporté les deux matches (5-1, 1-0) et s’est imposé. En 2019-2020, le Real Madrid a dominé la double confrontation (0-0, 2-0) et soulevé le trophée en pleine pandémie mondiale.

Sur les dix dernières saisons, les éditions 2012-2013 et 2016-2017 sont les deux exceptions où le champion d’Espagne s’est incliné dans le double affrontement du Clásico. Tout n’est pas encore gagné pour le Barça, mais il y a des raisons d’espérer piocher dans le calendrier XXL du Real. Toujours en pleine Ligue des champions, la Maison Blanche affrontera Chelsea, tenant du titre, dans un quart de finale aux allures de finale avant la lettre. Avec 13 coupes aux grandes oreilles attachées à son prestigieux palmarès, le Real Madrid ne ternira certainement pas la reine des compétitions européennes. De son côté, le Barça est un prétendant légitime à la victoire finale en Ligue Europa, mais le statut moins en vue de ses rivaux et la profondeur du banc du Barça lié à un marché hivernal catalan florissant devraient permettre à Xavi une meilleure rotation de son gabarit.

https://i.eurosport.com/2022/03/21/3341997.jpg

Le Real Madrid, Valdano et les démons de Tenerife

Si le Barça parvient à réduire de moitié l’écart actuel de points avec son éternel rival début mai, le Real Madrid pourrait commencer à réfléchir. Avec une Ligue à gagner lors de la trente-huitième et dernière journée, le Real replongerait même dans ses pires cauchemars. En 1991-1992 et 1992-1993, l’équipe merengue était à chaque fois en position favorable pour remporter le championnat. Une seule condition : gagner sur la pelouse du stade Heliodoro Rodríguez López, propriété du CD Tenerife. La mission semblait accessible sur le papier mais, dans les faits, les Madrilènes ont quitté les Canaries sans le titre de champion d’Espagne, laissant au Barça l’opportunité de remporter deux trophées consécutifs à la corne.

Bourreau du Real comme entraîneur de Tenerife, Jorge Valdano se souvient encore du déroulement d’un incroyable retour inscrit dans l’histoire de la Liga. “J’avais commencé à m’entraîner à Tenerife dix jours avant la fin du championnatRembobinez l’attaquant du Real entre 1984 et 1987. Les gens ne s’en souviennent pas mais avant de battre le Real on avait battu le FC Barcelone à six journées de la fin du championnat. Après le match, Ramón Mendoza (président du Real Madrid de 1985 à 1995, ndlr) m’a appelé pour me remercier de leur avoir donné le titre. Le souci, c’est que désormais seul le Barça a gagné et le Real a perdu. Le même jour, Mendoza m’a appelé, le Real a perdu.” Florentino Pérez est prévenu : en cas de mauvaise prestation du Barça dans ce sprint final, il faudra laisser le téléphone tranquille. Lors de la trente-huitième journée au Santiago-Bernabéu face au Real Betis Balompié, savourer une nouvelle déception vingt ans après la tragédie de Tenerife aurait un goût particulièrement amer.

Ligue

Busquets lance un appel à Messi : “J’aimerais qu’il revienne au Barça”

HIER A 07:27

Ligue

Ancelotti testé positif au Covid-19 et incertain pour le Celta Vigo-Real Madrid

30/03/2022 à 10:56

Leave a Comment