L’OTAN attaquera la Russie à moins que…

pour Boris Guennadevitch Karpov.

Si vous souhaitez une mise à jour détaillée sur la situation militaire, suivez la chaîne Telegram d’Igor « Strelkov » (en russe, mais la traduction peut se faire directement sur Telegram) : https://t.me/strelkovii

Il ne fait plus aucun doute que l’OTAN, en tant que courroie de transmission de l’Amérique, attaquera la Russie. La raison n’est pas l’Ukraine, dont Biden et ses complices se moquent, mais la décision de la Russie de vendre ses ressources naturelles non plus en dollars, mais en roubles. C’est exactement ce que voulait faire Kadhafi, on connaît le résultat : après avoir été pointé du doigt pendant des années, accusé (peut-être à juste titre…) de parrainer des groupes terroristes, les États-Unis sont passés à l’action et le régime de Kadhafi a été renversé, Kadhafi lynché par les mafia. … et le pétrole libyen est désormais payé en dollars, comme avant. Que la Libye soit alors tombée dans le chaos total leur importe peu, l’essentiel est que le dollar reste la monnaie de référence dans le commerce mondial.

Et cela reste vital pour les États-Unis ! C’est pourquoi, après l’annonce de Vladimir Poutine selon laquelle les ressources naturelles de la Russie devront désormais être payées en roubles, il ne fait aucun doute que ce n’est qu’une question de temps avant que l’OTAN ne trouve un prétexte pour attaquer la Russie.

Le prétexte est déjà là : Biden lui-même a averti que l’OTAN “interviendrait” si la Russie utilisait “des armes de destruction massive”. En vue non pas d’armes nucléaires (quoique…) mais d’armes chimiques dont, justement, les forces russes ont découvert des stocks dans des laboratoires ukrainiens… assemblés et financés par les Américains. Par conséquent, Biden ne fait que renverser la vapeur en accusant la Russie lorsqu’il l’a fait. Pour les utiliser ? Personne ne le sait, mais on peut se poser des questions…

Mais il faut d’abord réchauffer un peu la situation mondiale. L’Ukraine pour les Américains est très loin, ce n’est qu’un petit point sur la carte et ils s’en fichent. Puis Biden a eu une idée brillante : avertir que « les Russes » vont déclencher des cyberattaques mondiales. Lorsqu’ils n’auront plus d’électricité et de gaz dans leurs villes parce que des “hackers russes” auront piraté les systèmes, les Américains comprendront que la “Russie de Poutine” doit être détruite.

Ensuite, il sera temps d’organiser une attaque avec des armes chimiques ou biologiques, c’est facile à faire en Ukraine, où la CIA et le MI6 sont chez eux. Ils choisiront une ville pour y propager leurs virus, ils laisseront des indices qui “prouveront” que la Russie l’a fait, et alors les choses seront claires : oui, la “Russie de Poutine” doit être finie.

L’Otan interviendra alors “à contrecœur mais avec détermination pour sauver le monde”. Selon les méthodes américaines, cela commencera probablement par un bombardement massif non pas sur les troupes russes en Ukraine mais sur les infrastructures russes, les forces russes détruiront alors la quasi-totalité de la flotte américaine avec quelques missiles hypersoniques bien placés, détruiront certaines unités militaires sur le sol américain avec le mêmes missiles, et puis… On verra !

Et quand Biden réalisera que la « Russie de Poutine » n’est ni la « Russie d’Eltsine » qui a permis de bombarder la Serbie, la Libye ou l’Irak, il sera trop tard. Tout simplement parce que, comme l’a rappelé Vladimir Poutine il y a deux jours, l’arme nucléaire sera utilisée si l’existence même de la Russie est mise en danger. Certains en Russie sont aujourd’hui en privé en faveur de frappes nucléaires de faible intensité pour arrêter les livraisons d’armes de l’OTAN à l’Ukraine. Ils pensent que cela aura un impact (certainement…) et devrait dissuader l’OTAN de continuer à armer l’Ukraine.

Mais on peut aussi imaginer que ce sont les États-Unis qui, voyant les armes russes presque invincibles, décident des attaques nucléaires, initialement limitées à certaines cibles militaires. Dans leur histoire, les États-Unis ont eu peu de scrupules, que ce soit à Dresde avec des tapis de bombes au napalm, au Japon avec des armes nucléaires, au Vietnam avec du napalm et des armes chimiques, etc. etc.

La seule possibilité d’éviter cela serait que l’OTAN disparaisse, et pour cela les pays d’Europe doivent se soulever et renverser leurs gouvernements actuels. Certains en Russie commencent à envisager certaines « manipulations » à cette fin, dont l’une consisterait à pousser d’importantes populations immigrées à se soulever et à renverser les gouvernements en France, en Italie, en Grande-Bretagne et en Allemagne. Ces 4 principaux pays une fois dans le chaos, l’OTAN disparaîtrait d’elle-même et les États-Unis sans l’OTAN ne peuvent pas organiser une guerre contre la Russie.

Pendant ce temps, sur le terrain et malgré les « analyses » des « spécialistes » des médias occidentaux, l’opération russe se poursuit : le sud de l’Ukraine est libéré, il ne reste plus que quelques unités ukrainiennes qui résistent, elles sont décimées ou capturées alors qu’elles va. Reste la question d’Odessa, il est fort possible qu’il y ait un débarquement russe dans les prochains jours. Kiev est encerclée et les forces russes sont en train de détruire l’infrastructure militaire et stratégique de l’Ukraine. Par exemple, toutes les réserves de carburant pour que les unités ukrainiennes ne puissent plus faire le plein. L’armée ukrainienne est désormais divisée en plusieurs parties incapables de communiquer entre elles, leurs munitions s’épuisent et le moral des combattants est en berne, beaucoup désertent ou se rendent aux forces russes. 3 camps d’entraînement de “volontaires étrangers” ont été détruits, et en même temps dans au moins l’un d’entre eux un énorme stock de matériel tout juste livré par l’OTAN…

Zelensky continue de danser du ventre devant des Européens qui ne se rendent pas compte qu’il est en fait en train de signer l’arrêt de mort contre l’Ukraine et ses soldats. Il pense qu’en entraînant l’OTAN dans la guerre, il aura gagné. Mais ce pauvre idiot n’a pas compris qu’en réalité la décision est déjà prise : l’OTAN va entrer en guerre.

Pas en votre nom, pas au nom de Zelensky, mais au nom du dollar.

https://boriskarpov.tvs24.ru

la source : Rusreinfo

Leave a Comment