Maraîchères : l’OCP fait état d’un bilan satisfaisant pour la campagne agricole 2020-2021

OCP vient de présenter les résultats des plateformes de démonstration horticole pour la campagne 2020-2021 pilotée par les équipes d’Al Moutmir. Au total, 926 plateformes de démonstration ont été installées au profit de plus de 386 agriculteurs.

Lors de la campagne agricole 2020-2021, pas moins de 926 plateformes de démonstration ont été installées au profit de plus de 386 agriculteurs. Ces plateformes, réparties dans les différentes provinces agricoles du Maroc, ont touché 7 cultures maraîchères et types d’irrigation (irrigation gravitaire et irrigation localisée) dans les différentes zones de production agricole du Royaume.

Selon l’OCP, le programme de gestion intégrée de l’horticulture a amélioré les rendements des plateformes de démonstration (PFD) de 6% à 21% par rapport aux pratiques des agriculteurs dans les différentes provinces du Maroc.

Ainsi, les rendements moyens ainsi que les bénéfices moyens par culture par rapport aux contrôles au niveau national sont de 43,2 t/ha avec un gain de 13,1% par rapport aux contrôles pour la pomme de terre, 62,1 t/ha avec un gain de 13,9% par rapport aux témoins pour l’oignon, 89,3 t/ha avec un gain de 5,7 % par rapport aux témoins pour la tomate, 28,2 t/ha avec un gain de 21 % par rapport aux témoins pour la courgette, 36,4 t/ha avec un gain de 8,3% par rapport aux témoins pour le melon et 51,9 t/ha avec un gain de 9,7% par rapport aux témoins pour la pastèque.

Par ailleurs, OCP indique que l’utilisation des nouvelles technologies a contribué de manière significative à améliorer le poids des fruits entre 5 et 23% et le calibre entre 2 et 5% par rapport aux parcelles témoins et selon les cultures. De plus, le taux de sucre Brix a été amélioré de 0,9% à 2% par rapport aux parcelles témoins selon la culture. Du point de vue de la marge bénéficiaire, le programme de production intégrée adopté dans les plateformes de démonstration a permis une amélioration comprise entre 23% et 34% par rapport aux parcelles témoins, selon les cultures et les zones de production.

Dans le détail, les PFD pomme de terre ont généré une marge bénéficiaire de 49 313 Dh/ha contre 41 130 Dh/ha pour les parcelles témoins, réalisant ainsi une amélioration de 23%. Les PFD pour la culture de l’oignon ont généré une marge bénéficiaire de 27 098 dirhams/ha contre 21 909 dirhams/ha pour les parcelles témoins soit un gain de 24%.

Pour les tomates, la marge bénéficiaire réalisée par les PFD a été de 65 023 dirhams/ha contre 48 993 dirhams/ha pour les parcelles témoins, réalisant ainsi une amélioration de 33%. Quant aux PFD Courgettes, ils ont dégagé une marge nette moyenne de 56 590 dirhams/ha contre 42 201 dirhams/ha pour les parcelles témoins, soit une amélioration de 34%. Les PFD de la culture du melon ont quant à eux généré une marge bénéficiaire de 26 679 dirhams/ha contre 21 636 dirhams/ha réalisés par les parcelles témoins, générant un profit de l’ordre de 23%.

A travers l’initiative Al Moutmir, OCP a lancé une gamme de plateformes de démonstration dans différentes provinces du Royaume, couvrant diverses cultures (céréales et légumineuses, arboriculture, horticulture, etc.). En effet, les plateformes sont un puissant outil de vulgarisation en termes de démonstration de recommandations scientifiques et d’innovations agricoles.

Co-construites et réalisées en partenariat avec l’écosystème agricole et en particulier l’écosystème scientifique (INRA, IAV, ENA, UM6P), ces plateformes sont installées dans les champs d’agriculteurs volontaires et permettent de démontrer l’impact considérable de l’adoption des meilleurs pratiques des exploitations agricoles sur le rendement et la qualité de la production agricole, les revenus générés et aussi sur la consommation raisonnée d’engrais.

Chaque plateforme se concentre sur l’application des meilleurs intrants, opérations et techniques agricoles, du travail du sol à la récolte, ce qui permet, au fur et à mesure du cycle de culture, de comparer l’impact des bonnes pratiques versus les pratiques moyennes des localités voire des régions. L’objectif est de créer un effet d’émulation et d’induction porté par les agriculteurs qui ont accueilli ces plateformes de démonstration, véritables ambassadeurs des bonnes pratiques et garants de la continuité de l’effort.

Leave a Comment