ADVERTISEMENT

Nice Jazz Festival : l’affiche de 2022

Il fallait être à la hauteur des succès au box-office qu’il illustre avec sa musique. Hans Zimmer s’est installé pendant trois jours dans une Accor Arena de Paris à guichets fermés. Histoire.

Il est un peu plus de 8 heures du soir quand il fait noir, après la deuxième cloche. On se dépêche de trouver votre place dans l’Arena, comment peut être ce nouveau spectacle du maître incontesté des bandes sonores expérimentales, car Hans Zimmer a bousculé les codes du genre. Et en parlant de décalage, il était temps que le show du maestro de la musique hollywoodienne débarque enfin sur la scène parisienne. La foule est dense, voire compacte. Et en attente. Depuis que Zimmer a lancé sa série de spectacles au milieu des années 2010, plus de 1,5 million de personnes ont assisté à son spectacle au total. Et quand on dit spectacle total, c’est un euphémisme. Car Zimmer a mis plus que les petites assiettes dans les grandes : il fallait être à la hauteur des films dont il signait la bande originale : le culte et même cultissime. Ces bandes sonores où il mêle classique et rock, expérimental et électronique, envolées tribales et fougueuses, la messe orchestrale ou le strip-tease le plus strict. Ce soir, devant le public parisien, il a tout fait. Vivement. Loin des récitals de certains de ses pairs, qui se limitent souvent à jouer quelques séquences en fond sonore, Zimmer a complètement réécrit ce type de spectacle. On est dans l’allégorie, la poésie, voire le lyrisme et surtout dans l’hyper originalité. Dès le début, en interprétant magistralement le thème Dune, il donne le ton. Solennellement, Zimmer annonce que ce concert sera en hommage à l’Ukraine, dont une partie de l’orchestre qui l’accompagne -le même qui joue dans sa BO- est originaire de ce pays. Puis, le son monte petit à petit, et les hits s’enchaînent sans discontinuer : “Monbasa”, extrait d’Inception, seules chansons connues, de Wonder Woman à une passionnante relecture façon pot-pourri des différentes chansons de Gladiator avant de se terminer. la première série de Pirates des Caraïbes.

De retour de la pause, il frappe fort avec le très singulier thème Rango, ce dessin animé de Gore Verbinski ou Johnny Depp doublant le personnage du caméléon. Puis l’exploration se poursuit, et petit à petit, un jeu de lumière envoûtant et innovant, un jeu d’écran et une scénographie inventive se dévoilent. Ils ont environ 50 artistes sur scène, dont des danseurs aux chorégraphies inhabituelles.

Zimmer est partout, à la guitare et au banjo bien sûr, ses instruments de prédilection, à la basse, au piano, aux synthétiseurs et surtout, il parle, raconte ces bandes sonores qui l’ont construit, le musicien, ce qui lui a apporté , comment certaines idées lui sont venues et surtout il est très heureux de présenter ses musiciens, dont il est très fier : ce sont eux qui ont créé la magie de ces bandes sonores, en studio et sur scène. Le hit parade, des images de Batman/Dark Knight, Interstellar, The Last Samurai, X-Men ou encore Sherlock Holmes. Il est sur scène depuis plus de deux heures lorsqu’il lance la bande originale du Roi Lion en grande finale, ce qui soulève littéralement le public puisque le thème est significatif pour beaucoup, car plusieurs générations sont là, présentes dans le public.

ADVERTISEMENT

Enfin les rappels arrivent et après un medley plein d’esprit à la James Bond, il termine, d’abord en solo au piano, avec le superbe thème principal d’Inception, « Time », avant de rejoindre le reste de l’orchestre. Et les ténèbres sont faites.
Il est temps de sortir avec les yeux comme avec les oreilles, une parenthèse enchantée qui se poursuivra à l’automne prochain, avec The World Of Hans Zimmer, imaginé et conçu par le compositeur et mis en scène par Gavin Greenaway, son réalisateur.

Voici les dates des concerts pour l’automne 2022 :

  • 27 septembre 2022 | Reims | sable
  • 28 septembre 2022 | Paris | Stade Accor
  • 29 septembre 2022 | Rouens | Zénith
  • 30 septembre 2022 | Amnéville | La galaxie
  • 1 octobre 2022 | Grenoblois | Palais des Sports
  • 2 octobre 2022 | Aix en Provence | sable

réservez vos places

ADVERTISEMENT

Belkacem Bahlouli

Leave a Comment