Pfizer : Qu’est-ce que l’hémophilie acquise, cette maladie rare identifiée comme un possible effet secondaire du vaccin ?

Les dernières analyses de l’ANSM ont conduit la commission à réaffirmer sa volonté d’un bilan européen de tous les cas de syndrome de Parsonage-Turner et d’hémophilie acquise, déclarés avec des vaccins à ARN messager contre le Covid-19.

Si le carnet de vaccination n’est (presque) plus exigé nulle part, le fait est que la campagne de vaccination contre le Covid-19 se poursuit. Et depuis le début du suivi des effets secondaires des différents vaccins inoculés contre le coronavirus, notamment de Pfizer, 18 cas d’hémophilie acquise ont été reçus et analysés par l’Agence nationale de sécurité du médicamentnous apprenons dans dernier rapport en date du 18 mars 2022. Pour rappel, 3 cas avaient été présentés dans le rapport n°15, 6 cas dans le rapport n°17 ​​et 10 cas dans le rapport 18. Ceux-ci avaient conduit à la conclusion : « A ce stade également, le rôle du vaccin dans la survenue de ces « hémophilies acquises » ne peut être exclue.

Déjà dans le quinzième rapport de l’ANSM, couvrant la période du 30 avril au 13 mai, des cas d’hémophilie acquise ont été identifiés. Ces cas sont survenus entre quelques jours et un mois, chez des personnes âgées de plus de 75 ans, précise-t-il. franceinfo.

Ce que montrent ces 18 cas

Dix-huit cas d’hémophilie acquise ont été analysés. 10 femmes, 8 hommes, âge moyen 75 ans, dont 2 pendant la période. Les manifestations cliniques sont principalement des hématomes multiples et/ou des hématomes. Elles sont survenues dans 5 cas lors de la première dose, dans 12 cas lors de la deuxième dose et dans un cas après la dose de rappel. Tous ces cas ont nécessité des soins d’urgence dans des services hospitaliers spécialisés. Trois cas ont été mortels, précis MoisVaccins.

Informations complémentaires sur mes vaccins

En général, le nombre d’événements indésirables après la vaccination est très faible par rapport au grand nombre de personnes vaccinées. La publication périodique des données de suivi des événements indésirables post-vaccinaux est un gage de transparence. Cependant, un événement indésirable post-vaccinal n’est pas synonyme d’effet indésirable attribuable au vaccin, même si les deux termes sont souvent utilisés de manière interchangeable, chronométrer le site MoisVacunas.net.

Qu’est-ce que l’hémophilie acquise ?

L’hémophilie acquise est une trouble hémorragique non héréditaire rare en raison de la présence d’anticorps (auto-anticorps) dirigés contre un facteur de coagulation (facteur VIII) qui réduisent son activité coagulante à un rythme souvent très faible. Un anticorps est une protéine complexe utilisée par le système immunitaire pour détecter et neutraliser des agents reconnus comme pathogènes de manière spécifique (germes, virus, etc.). Lorsque l’agent reconnu est l’un des constituants de son propre organisme, on parle d’auto-anticorps, précise la Société nationale française de médecine interne sur son site internet.

En 2021, environ 8 000 Français souffraient d’hémophilie, rapporte santé supérieure.

Quels sont les symptômes?

L’hémophilie se caractérise par saignement plus long mais pas plus abondant» précise le Pr Négrier à nos confrères de santé supérieure. En cas de coupure (avec un couteau de cuisine par exemple), le saignement durera plus longtemps chez une personne atteinte d’hémophilie.

Les hémophiles peuvent également saigner dans leurs articulations lorsqu’ils se heurtent à des meubles en tombant. Le sang s’accumule alors dans les “poches articulaires”, sous forme de “ecchymoses” internes. Les articulations les plus touchées sont les genoux, les chevilles et les coudes.

Le traitement « principal » de l’hémophilie (de type A ou de type B) repose sur l’administration régulière du facteur de coagulation manquant (facteur VIII ou facteur IX) par voie intraveineuse : en moyenne, l’administration est réalisée 2 à 3 fois par semaine. , et cela ne dure que quelques minutes, précise la Société nationale française de médecine interne.

Leave a Comment