Plus de 1 200 corps découverts dans la région de Kiev après le départ de l’armée russe

A ce jour, plus de 1.200 corps ont été dénombrés dans la région de Kiev, partiellement occupée depuis plusieurs semaines par les forces russes, selon le procureur général d’Ukraine. A l’est, l’aéroport de Dnipro a de nouveau été bombardé dimanche par les Russes et “complètement détruit”, a annoncé le gouverneur régional. Voici le fil du 10 avril.

  • 2h39 : Pour le dirigeant tchétchène, les forces russes prendront Kiev

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a déclaré lundi que les forces russes mèneraient une offensive non seulement contre le port de Marioupol, mais aussi contre Kiev et d’autres villes ukrainiennes.

“Une offensive sera menée, non seulement contre Marioupol, mais aussi dans d’autres endroits, dans d’autres villes et villages”, a déclaré Ramzan Kadyrov dans une vidéo publiée sur sa chaîne Telegram. “Lougansk et Donetsk seront d’abord complètement libérés, puis Kiev et toutes les autres villes seront prises.”

  • 22h00: La Banque mondiale prédit que le PIB de l’Ukraine s’effondrera en 2022

L’économie ukrainienne va se contracter de 45,1% cette année en raison de la guerre menée par la Russie, dont le PIB devrait s’effondrer de 11,2%, selon les dernières prévisions de la Banque publiées dimanche.

Toute la région subit les conséquences économiques de ce conflit : l’institution table ainsi sur une contraction de 4,1 % du PIB des pays émergents et en développement d’Europe et d’Asie centrale. Seule l’Europe de l’Est devrait subir une récession de 30,7 %.

En Ukraine, la Banque mondiale estime que plus de la moitié des entreprises du pays sont fermées en raison du conflit, tandis que d’autres qui sont restées ouvertes fonctionnent à des niveaux inférieurs. Le blocus des exportations via la mer Noire a réduit de moitié le volume total des exportations ukrainiennes, a déclaré la Banque mondiale.

  • 21h18 : au moins dix civils tués dans des attentats à l’Est

Dix civils ont été tués et au moins 11 blessés lors des attaques de samedi autour et au sud-est de Kharkiv, dans l’est de l’Ukraine, a annoncé dimanche soir le gouverneur de la région.

“Dans la journée, les occupants ont bombardé des infrastructures civiles à Balaklya, Pesochin, Zolochiv et Dergachi. Pour le moment, nous connaissons dix personnes tuées, dont un enfant, et 11 blessées”, a déclaré Oleg Synegoubov sur Telegram.

  • 20h00 : augmentation du nombre de victimes à Kramatorsk

Le bilan de l’attaque russe qui a détruit la gare de Kramatorsk dans l’est est passé de 52 à 57 morts, a déclaré dimanche le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko. Selon lui, 109 personnes ont été blessées dans l’attaque attribuée par l’Ukraine à la Russie.

Vendredi, le ministère russe de la Défense a initialement déclaré avoir utilisé des roquettes de haute précision pour attaquer trois gares du Donbass. Selon lui, des armes et du matériel militaire des réserves ukrainiennes y étaient entreposés. Le ministère a par la suite nié toute implication, affirmant que le missile était ukrainien.

  • 19h49 : les élections présidentielles en France, un enjeu pour l’Ukraine


  • 18h15 : L’Ukraine au menu d’une rencontre virtuelle entre Joe Biden et Narendra Modi, lundi

Le conflit en Ukraine sera au menu d’un échange virtuel entre Joe Biden et le Premier ministre indien Narendra Modi lundi, a annoncé la Maison Blanche.

Le président américain discutera “des conséquences de la guerre brutale de la Russie contre l’Ukraine et de la manière d’atténuer son impact déstabilisateur sur l’approvisionnement alimentaire mondial et les marchés des matières premières”, a déclaré sa porte-parole, Jen Psaki.

Les deux dirigeants n’étaient pas parvenus à parvenir à une condamnation commune de l’invasion russe lors de leur dernier échange début mars dans le cadre d’une réunion de l’alliance dite “Quad”, qui réunit les Etats-Unis, l’Inde, l’Australie et le Japon.

L’Inde a jusqu’à présent refusé de se joindre aux votes condamnant Moscou aux Nations unies, se disant “profondément troublée” par les “tueries” de civils dans la ville de bouchaet Ukraine

  • 18h05 : Le chancelier autrichien Karl Nehammer rencontrera Vladimir Poutine lundi à Moscou

Le chancelier autrichien Karl Nehammer deviendra le premier dirigeant européen à rencontrer lundi à Moscou le président Vladimir Poutine depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, a indiqué dimanche à l’AFP le ministère des Affaires étrangères.

“Il s’y rend après avoir informé Berlin, Bruxelles et le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky. [pour encourager le dialogue]”, a déclaré un porte-parole de la chancelière qui était en Ukraine samedi.

  • 17h01 : Manifestations pro-russes controversées en Allemagne

Plusieurs manifestations pro-russes controversées ont eu lieu ce week-end en Allemagne, à l’initiative de l’importante communauté russophone du pays, qui s’estime victime de discrimination depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Quelque 800 personnes, selon la police, se sont rassemblées dimanche dans le centre-ville de Francfort sous la bannière “contre la haine et l’intimidation” et agitant une vague de drapeaux tricolores russes, a constaté l’AFP.

A Hanovre, dans le nord du pays, 600 personnes se sont rassemblées en même temps à l’appel de membres de la communauté russophone, a indiqué la police locale à l’AFP. La veille, des manifestations similaires avaient eu lieu à Lübeck dans le nord, avec 150 participants, selon la police, ainsi qu’à Stuttgart.

  • 16h26 : L’aéroport de Dnipro “complètement détruit” après un bombardement russe

L’aéroport de Dnipro, grande ville de l’est de l’Ukraine, a de nouveau été bombardé dimanche par les Russes et “complètement détruit”, a annoncé le gouverneur régional.

Les journalistes ont été bannis de l’aéroport. Une équipe de l’AFP a cependant entendu un avion décoller, signe que la piste n’était probablement pas touchée par le bombardement.

“Nouvelle attaque contre l’aéroport de Dnipro. Il n’en reste rien. L’aéroport lui-même et les infrastructures à proximité ont été détruits. Et les missiles continuent de voler”, a écrit le gouverneur Valentin Reznichenko sur le Telegram régional. “Nous sommes en train de déterminer le nombre de victimes”, a-t-il poursuivi.

Guerre en Ukraine : difficultés d’acheminement de l’aide humanitaire


  • 16h08 : plus de 1 200 corps découverts dans la région de Kiev

“À ce jour, nous avons 1 222 personnes tuées dans la seule région de Kiev”, a déclaré Iryna Venediktova, procureure générale d’Ukraine, qui s’est exprimée en anglais lors d’une interview. Il a également fait état de 5 600 enquêtes ouvertes pour crimes de guerre présumés depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Il n’a pas précisé dimanche si les corps découverts étaient exclusivement des civils.

Il y a une semaine, Iryna Venediktova faisait état de 410 civils morts retrouvés dans les territoires libérés de la région de Kiev.

  • 13h44 : L’Ukraine « prête pour de grandes batailles » à l’Est, les évacuations se poursuivent

“L’Ukraine est prête pour de grandes batailles. L’Ukraine doit les gagner, y compris dans le Donbass”, une région de l’est du pays, a déclaré samedi soir le conseiller présidentiel ukrainien Mykhailo Podoliak, cité par l’agence de presse Interfax-Ukraine.

Les frappes aériennes et les bombardements se sont poursuivis en même temps en Ukraine. Dimanche matin, des attentats à la bombe à Kharkiv et dans sa banlieue ont fait au moins deux morts, a annoncé le gouverneur régional Oleg Sinegoubov sur Facebook.

“L’armée russe continue de faire la guerre aux civils, faute de victoires sur les lignes de front”, a-t-il dénoncé, indiquant qu’au cours des dernières 24 heures Kharkiv et sa banlieue ont été bombardés 66 fois.

Dimanche, la vice-première ministre ukrainienne Iryna Vereshchuk a déclaré que 4 532 civils avaient été évacués la veille.

La plupart ont quitté la région de Zaporozhye, a-t-il ajouté, ajoutant que près de 200 personnes ont pu quitter la ville portuaire assiégée de Marioupol et plus d’un millier ont fui Melitopol, Lysychansk, Severodonetsk, Rubizhne, Kreminna et Popasna dans la région de Louhansk.

  • 12h39 : le pape appelle à une “trêve pascale” pour “réaliser la paix”

Le pape François a appelé dimanche à une “trêve de Pâques” en Ukraine “pour parvenir à la paix par de véritables négociations”.

“Que comience una tregua pascual, pero no para recargar las armas y retomar la lucha. No. Una tregua para lograr la paz a través de negociaciones reales”, dijo tras celebrar en público la Misa de Domingo de Ramos, en la Plaza de San Pierre.

“Quel genre de victoire sera-t-il de planter un drapeau sur un tas de ruines?”, a demandé le pape à propos “d’une guerre dont la fin n’est pas en vue”. “Une guerre qui, chaque jour, met sous nos yeux des massacres odieux et des cruautés odieuses commises contre des civils sans défense”, a-t-il dénoncé.

Leave a Comment