ADVERTISEMENT

pour la première fois, quatre entraîneurs locaux mènent des équipes africaines à la Coupe du monde

C’est la première fois que 4 entraîneurs africains locaux qualifient leurs pays respectifs pour la Coupe du monde de football.

“Il n’y a jamais eu plus de trois entraîneurs africains impliqués dans une Coupe du monde”, confirment Babacar Diarra et Emmanuel Coste, tous deux journalistes sportifs de la BBC.

ADVERTISEMENT

Aliou Cissé (Sénégal), Rigobert Song (Cameroun), Jalel Kadri (Tunisie) et Otto Addo (Ghana) sont donc les quatre premiers sélectionneurs locaux africains à avoir réussi l’exploit de qualifier leurs équipes nationales pour une Coupe du monde.

C’est un exploit exceptionnel pour ces 4 entraîneurs locaux qui ont traversé le désert pour emmener leur équipe à la Coupe du monde au Qatar prévue du 21 novembre au 18 décembre 2022.

Le Maroc, cinquième représentant de l’Afrique en Coupe du monde, sera emmené par l’ancien joueur de Nantes et du Paris Saint-Germain (France), le Bosniaque Vahid Halidlozic.

ADVERTISEMENT

Les entraîneurs du Sénégal, du Cameroun et du Ghana sont d’anciens internationaux qui ont défendu les couleurs de leur pays au cours de leur carrière de footballeur et tous trois ont également disputé la Coupe du monde.

Mais qui sont ces « héros » nationaux africains qui ont brisé le mythe des « magiciens blancs » ?

Aliou Cissé, entraîneur des Lions de la Teranga (Sénégal)

Né le 24 mars 1976 à Ziguinchor, dans le sud du Sénégal, Aliou Cissé rejoint la France à l’âge de 9 ans. Au cours de sa carrière de footballeur, il a joué en tant que défenseur ou milieu de terrain défensif.

En 1994, à 18 ans, il débute sa carrière professionnelle à Lille où il dispute son premier match de Ligue 1 le 21 janvier 1995 contre l’AS Monaco (0-0).

Après un passage à Sedan (1997-1998), Aliou Cissé a atterri au Paris Saint-Germain où il a été vice-champion de France (1999-2000), avec une participation à la Ligue des champions où il a disputé quatre matchs avec le PSG.

Le 21 novembre 1999, il remporte sa première sélection avec l’équipe du Sénégal lors d’un match amical face à la Côte d’Ivoire, qui se solde par la victoire (3-0).

En 2001, il signe à Montpellier par manque de temps de jeu.

En 2002, il est capitaine des Lions de la Teranga qui atteignent la finale de la Coupe d’Afrique des Nations perdue aux tirs au but face aux Lions indomptables du Cameroun, puis en quarts de finale de la Coupe du monde en Corée du Sud et au Japon, la même année.

Sa riche carrière de footballeur à Nîmes l’a mené successivement à Birmingham et à Portmouth (Premier League), puis de retour à Sedan.

En janvier 2012, il est promu assistant de feu Karim Séga Diouf, dirigeant l’équipe nationale olympique du Sénégal. Suite au limogeage du Français Alain Giresse, Alioune Cissé est nommé entraîneur des Lions de la Teranga le 4 mars 2015.

En 2017, ils ont atteint les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. En 2019 en Egypte, il a perdu la finale de la même compétition aux dépens de l’Algérie.

En 2022 au Cameroun, ils ont remporté la première Coupe d’Afrique des Nations de l’histoire du Sénégal face à l’Egypte, 0-0 (4-2 après tirs au but).

C’est aussi contre l’Egypte que le Sénégal s’est qualifié à l’issue des barrages de la Coupe du monde au Qatar, 0-1 (3-1 après une séance de tirs au but. Avant Aliou Cissé, le Sénégal n’avait pas encore battu l’Egypte en barrages.

Rigobert Song, entraîneur des Lions Indomptables (Cameroun)

Rigobert Song est né le 1er juillet à Nkenglikok, une ville du centre du Cameroun. C’est après la Coupe du monde 1994 aux États-Unis que Song débarque en France au FC Metz, où il reste quatre saisons avec Joël Muller.

Il dispute la demi-finale de la Coupe de France avec Metz et décroche la huitième place du championnat. Song a remporté la Coupe de la Ligue en 1996, puis a été vice-champion de France en 1998.

Il a quitté le FC Metz pour s’installer à Salerne, en Italie, où il est resté une saison. En 1999, il embarque pour l’Angleterre et débarque à Liverpool en Premier League.

Entre 2000 et 2002, il a effectué de courts passages à West Ham (Premier League) et au FC Cologne (Bundesliga). Il a remporté la Coupe d’Afrique des Nations en 2000 (Nigeria) et 2002 (Mali).

Le défenseur retrouve le championnat de France en 2002 au RC Lens et dispute la Ligue des champions avec la génération de Daniel Moreira, Papa Bouba Diop, Seydou Keita, Ferdinand Coly, John Utaka, Adama Coulibaly, entre autres.

En 2004, il rejoint le championnat de Turquie avec Galatasaray, où il remporte la Coupe de Turquie en 2005 et deux titres de champion de Turquie en 2006 et 2008.

Il a déménagé d’Istanbul à Trabzonspor où il a remporté la Coupe de Turquie en 2010 et a pris sa retraite professionnelle.

Dans l’équipe nationale, Song détient le record de sélections avec 137 apparitions en tant que joueur. Il a participé à quatre Coupes du monde avec les Lions Indomptables du Cameroun (1994, 1998, 2002 et 2010).

A 17 ans en 1994 aux Etats-Unis, il est l’un des plus jeunes joueurs à avoir participé à une Coupe du monde, comme son ami Samuel Eto’o, lui aussi âgé de 17 ans lors de la Coupe du monde 1998 en France.

Il est aussi le recordman du plus jeune joueur à recevoir un carton rouge à la Coupe du monde, lors du match contre le Brésil en 1994 aux États-Unis.

Rigobert Song a également fait 36 ​​apparitions en huit apparitions à la Coupe d’Afrique des Nations.

Avec Zinedine Zidane, il est le seul joueur à avoir été expulsé lors de deux éditions différentes de la Coupe du monde.

Le 18 février 2016, Song a pris les rênes de l’équipe nationale des Lions Indomptables A’ du Cameroun.

Le 28 février 2022, Rigobert Song est nommé à la tête des Lions Indomptables du Cameroun, en remplacement du Portugais Conceiçao, à l’issue de la CAN.

Le Cameroun a éliminé l’Algérie en s’imposant (2-1 ap) lors du match retour à Blida. L’Algérie avait déjà remporté le match aller (1-0) à Yaoundé.

Otto Addo, entraîneur des Black Stars (Ghana)

Otto Addo est né le 9 juin 1975 à Hambourg, en Allemagne. L’ancien milieu de terrain a développé toute sa carrière de footballeur en Bundesliga.

C’est en 1993 qu’il débute sa carrière professionnelle au VfL 93 à Hambourg, où il restera jusqu’en 1996.

En 1996, il a été prêté à Hanovre 96 et y a joué jusqu’en 1999, date à laquelle il a rejoint le Borussia Dortmund jusqu’en 2005. Otto Addo a été quart de finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations 2000 avec le Ghana.

En 2002, il a été champion d’Allemagne et a disputé la Coupe UEFA, atteignant la finale avec le Borussia Dortmund.

En 2005, le Ghanéen est revenu à Mayence 05 avec un contrat de deux ans.

En 2006, lors de la 18e édition de la Coupe du monde de football en Allemagne, Otto Addo défend les couleurs du Ghana, son pays d’origine, et atteint les huitièmes de finale.

Il a marqué deux buts en 15 matchs pour les Ghana Black Stars.

En 2007, M. Addo est retourné dans sa ville natale pour jouer pour le Hamburg SV cette fois pendant une saison.

En février 2022, à la suite d’une sortie anticipée de la Coupe d’Afrique des Nations, Otto Addo, jusque-là entraîneur adjoint du Borussia Dortmund, est nommé par la Ghana Football Association (GFA) comme entraîneur par intérim des stars noires.

Il a remplacé le Serbe Milovan Rajevic avec pour mission de qualifier le Ghana contre le Nigeria pour les barrages de la Coupe du monde 2022. Il l’a fait avec brio après un nul (0-0) à Accra et un nul (1-1) à Abuja.

A 46 ans, Otto Addo est entré dans l’histoire en devenant le premier ancien joueur des Black Stars à qualifier le Ghana pour la Coupe du monde en tant que manager.

Jalel Kadri, entraîneur des Aigles de Carthage (Tunisie)

Jalel Kadri est né le 14 décembre 1971 à Tozeur, ville tunisienne des bords de l’Atlas, dans le Jérid. Il a commencé sa carrière d’entraîneur en 2001 avec l’AS Djerba, un club de la ville de Houmt Souk sur l’île de Djerba.

Il passe par El Makarem à Mahdia de 2004 à 2005, puis par As Kasserine de 2005 à 2006. Il termine cette même année à As Gabès. M. Kadri a pris les rênes de Jendouba Sports de 2006 à 2007. Il a ensuite dirigé l’équipe tunisienne des moins de 20 ans.

Jadel Kadri a également entraîné plusieurs clubs tunisiens, à savoir l’ES Zarzis (2009), l’EGS Gafsa (2010), l’US Monastir (2010-2011), le Damac FC (2011), l’Al-Ansar FC (2011-2012), l’ES Beni-Khaled (2012) et Al-Nahda Club (2012-2013), avant de prendre en charge l’équipe nationale tunisienne en 2013.

Formé dans le pays, l’entraîneur tunisien a également entraîné Al-Nahda Club (2013-2014), Al-Khaleej Saihat (2014-2017), JS Kairouan (2017-2018), CA Bizertin (2018), Emirates Club (2018- 2019) ), Stade Tunisien (2019-2020), Al-Ahli SC (2020-2021) et Adalah FC.

En 2021, il devient adjoint de Mondher Kebaier, sélectionneur national.

En 2022, il est nommé entraîneur des Aigles de Carthage en remplacement de son compatriote Mondher Kebaier licencié après la Coupe du monde au Cameroun.

Il avait la lourde tâche de mener l’équipe nationale à la double confrontation des matches de qualification pour la Coupe du monde prévue au Qatar.

Jalel Kadri est le troisième entraîneur local tunisien, après Abdelmajid Chetali (1978) et Nabil Maaloul (1998), à qualifier les Aigles de Carthage pour la Coupe du monde.

Vahid Halidlozic, entraîneur des Lions de l’Atlas (Maroc)

L’entraîneur des Lions de l’Atlas fait partie de la race des “sorciers blancs”. Vahid Halidlozic est né le 15 octobre 1952 à Jablanica, en Yougoslavie, aujourd’hui Bosnie-Herzégovine.

En 1978, Vahid Halidlozic est champion d’Europe avec l’équipe Espoirs de Yougoslavie. Formé au FK Vélez Mostar où il a remporté la Coupe de Yougoslavie en 1981.

En 1982, il dispute la Coupe du monde 1982 en Espagne avec la Yougoslavie. Il est transféré au FC Nantes où il est sacré Champion de France en 1983.

En 1985, Vahid Halidlozic est le meilleur buteur du championnat de France. C’est au Paris Saint-Germain qu’il termine sa carrière de footballeur en 1987.

Il retourne dans son club formateur en tant qu’entraîneur. Installé à Bauvais, il rejoint ensuite le Raja Casablanca avec qui il remporte la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1997. L’année suivante, en 1998, il décroche le titre de champion du Maroc.

En France, où il a obtenu la nationalité en 1995, Vahid Halidlozic a entraîné Lille, Rennes et le PSG avec qui il a remporté la Coupe de France en 2004. Il a déménagé en Turquie à Trabzonspor et Ittihad Jeddah.

En 2008, il est nommé sélectionneur de la Côte d’Ivoire, qui se qualifie pour le Mondial 2010 avant d’être limogé en février, quatre mois avant le tournoi en Afrique du Sud.

En 2011, alors qu’il entraînait le Dinamo Zagreb, M. Halidlozic a été sacré champion de Croatie. Il prend de la même manière les rênes de l’Algérie et atteint pour la première fois les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

En 2018, il qualifie le Japon pour la Coupe du monde en Russie et devient ainsi le premier entraîneur à qualifier quatre pays différents pour cette compétition. Cependant, il sera à nouveau licencié en avril, à seulement deux mois du début de la Coupe du monde.

Participation des équipes qualifiées à la Coupe du monde

La Tunisie en est à sa sixième Coupe du monde, après 1978 (Argentin), 1998 (France), 2002 (Corée du Sud/Japon), 2006 (Allemagne), 2018 (Russie), 2022 (Qatar).

la Sénégal compte 3 participations à la Coupe du monde : 2002 (Corée du Sud/Japon), 2018 (Russie) et 2022 (Qatar).

la Cameroun compte 8 participations à la Coupe du monde, le record africain : 1982 (Espagne), 1990 (Italie), 1994 (États Unis), 1998 (France), 2002 (Corée du Sud/Japon), 2010 (Afrique du Sud), 2014 (Brésil) et 2022 (Qatar).

la Maroc Il compte 5 participations à la Coupe du monde : 1970 (Mexique), 1986 (Mexique), 1994 (États Unis), 1998 (France), 2018 (Russie).

Le Ghana compte 3 participations à la Coupe du monde : 2006 (Allemagne), 2010 (Afrique du Sud), 2014 (Brésil).

Il faut rappeler que “ce n’est que depuis 1998 qu’il y a 5 équipes qui représentent le continent africain” dans la Coupe du monde de football.

Ces sélectionneurs africains locaux qui ont qualifié leur pays pour la Coupe du monde au Qatar seront-ils toujours en place ? Rien ne le garantit si l’on se souvient du cas de Vahid Halidlozic.

Source : BBC Afrique

Leave a Comment