ADVERTISEMENT

Pourquoi les stations-service menacent-elles de faire grève ?

La Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants de stations-service (FNPCGS) au Maroc s’apprête à décréter une grève nationale en protestation contre la flambée inédite des prix des carburants et «l’indifférence» du ministère de la Transition énergétique et du développement durable. Selon le président de la Fédération, Jamal Zrikem, « Le secteur des stations-service vit une onde de choc sans précédent, car les prix du carburant ont presque doublé en moins d’un an. Cette situation génère une série de complications pour les stations-service, dont la plus importante est l’augmentation mécanique de la cotisation minimale ». Selon ce professionnel, la contribution minimale est calculée en pourcentage de la facturation et, par conséquent, toute augmentation du prix du carburant implique automatiquement une augmentation de la contribution minimale alors que la marge reste inchangée. explications.

Face à une hausse vertigineuse du prix des carburants, les propriétaires, commerçants et gérants de stations-service au Maroc sont de plus en plus durs. Dans un deuxième communiqué, diffusé 14 jours après le premier, sa Fédération nationale appelle ses affiliés à se préparer à une grève nationale tout en reprochant au ministère de la Transition énergétique et du Développement durable d’avoir tourné le dos au dialogue. “Bien que nous ayons interpellé le gouvernement et réclamé son intervention, notre appel a été ignoré, dans l’ignorance totale de nos revendications et revendications puisque le ministère a fermé la porte au dialogue avec les professionnels”, lit-on dans le communiqué de la FGNPS. « La Fédération appelle toutes les associations professionnelles régionales qui lui sont affiliées à être disposées à mener une grève nationale si cette indifférence à leur égard et leur exclusion de la recherche d’une sortie de crise actuelle persiste », indique également la FGNPS dans sa presse. communiqué, déclarant “avoir des recommandations très importantes et bénéfiques pour tous”.

Contacté par «Le Matin», le président de la Fédération, Jamal Zrikem, a affirmé que «le secteur des stations-service est sous l’emprise d’une onde de choc jamais vue, le prix des carburants ayant presque doublé en moins d ‘un an. Cette situation génère une série de complications pour les stations-service, dont la plus importante est l’augmentation mécanique de la cotisation minimale ». « Il faut rappeler que la marge sur les ventes de carburant n’est pas calculée en pourcentage des ventes, mais est un montant fixe calculé par tonne et imposé par le tanker », souligne M. Zrikem.
En revanche, précise le président de la FGNPS, « la contribution minimale est calculée en pourcentage de la facturation et, par conséquent, toute augmentation du prix du carburant implique automatiquement une augmentation de la contribution minimale alors que la marge reste inchangée ». .

ADVERTISEMENT

Pour illustrer son propos, M. Zrikem cite les deux exemples suivants :
Au 1er janvier 2022, la station-service X achète 100 000 litres de gazole à 8 DH le litre, la marge marquée par le pétrolier est de 0,35 cents le litre. Le prix de vente est donc de 8,35 DH.
• Montant de la facturation : 100 000 x 8,35 = 835 000 dirhams
• Coût d’achat : 100 000 x 8 = 800 000 dirhams
• Marge : 35 000 dirhams
• Cotisation minimale = 835 000 x 0,25 % = 2 087,5 dirhams

Le 1er avril 2022, la station-service X achète 100 000 litres de gazole à 14 dirhams le litre, la marge que fait le pétrolier est de 0,35 cents le litre, donc le prix de vente est de 14,35 dirhams.
• Montant de facturation : 100 000 x 14,35 = 1 435 000 dirhams
• Coût d’achat : 100 000 x 14 = 1 400 000 dirhams
• Marge : 35 000 dirhams
• Cotisation minimale = 1 435 000 x 0,25 % = 3 587,5 dirhams
“Dans les deux cas, la marge bénéficiaire est de 35 000 dirhams alors que la cotisation minimale est passée à 1 500 dirhams.”
Par ailleurs, M. Zrikem a souligné que les prix du carburant devraient, en théorie, baisser dans les prochains jours, compte tenu de la chute des marchés mondiaux.
Concernant la représentativité de la FGNPS, il faut noter, selon son président, M. Zrikem, qu’elle représenterait près de 90% des professionnels, alors que les stations-service dépendant directement des compagnies pétrolières ne représenteraient que 10%.
A noter également que le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, contacté par notre journal, a promis de nous fournir ses données sur les plaintes des propriétaires, commerçants et administrateurs de stations-service dans les prochains jours.

**********************
Cotisation minimale : la FGNPS veut une exemption pour les professionnels

ADVERTISEMENT

La Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gestionnaires de stations-service au Maroc entend saisir le Conseil de la concurrence pour “protéger les professionnels et préserver le pouvoir d’achat des citoyens” et exhorte le ministère de l’Economie et des Finances à exonérer les professionnels de la cotisation minimale, calculée sur la base de facturation, et qui augmente en raison de la hausse des prix du carburant, tandis que sa marge bénéficiaire reste fixe.
« La grève est dictée aujourd’hui par les risques économiques forts qui pèsent sur les propriétaires des stations-service par rapport à leurs transactions avec les commerces et sociétés, au regard des facilités de paiement qu’ils sont contraints d’accepter pour améliorer leurs revenus, sans en bénéficier. d’un traitement similaire par les banques, même s’il ne s’agit que des facilités garanties par l’Etat”, lit-on dans une publication sur la page Facebook de la Fédération.

Cette grève vise aussi à tirer la sonnette d’alarme sur l’incapacité des stations-service à disposer aujourd’hui d’un stock de sécurité en raison de cette hausse brutale du prix du carburant. La sécurité énergétique au niveau de la station-service est effectivement un prolongement de la sécurité énergétique et stratégique de l’Etat, lit-on également dans ce billet de la Fédération qui appelle les autorités à intervenir pour soutenir les stations-service par la compensation des coûts de stockage afin que ils continuent d’approvisionner les citoyens et qu’il n’y a pas de pénurie de stocks en raison de cette hausse des prix.

Leave a Comment