ADVERTISEMENT

Qu’avons-nous tous fait à Dieu en tête, Morbius s’effondre

Le troisième volet de Bon dieu arrive et dope la fréquentation des cinémas tout en Morbius s’éclaircit sans surprises.

Après le timide réveil des salles la semaine dernière, il semblerait que les vacances scolaires et l’actualité familiale aient réactivé la fréquentation dont la stigmatisation pandémique persiste malgré tout. Très attendu et espérant ressusciter des manches fatiguées de ses cendres, le troisième volet de la comédie à succès (si périmé) réalisé par Philippe de Chauveron, Qu’avons-nous tous fait à Dieu ?conserve effectivement son quota de followers, mais il ne dépasse pas le million d’entrées symboliques pour sa première semaine.

Avec près de 875 000 entrées, le métrage réalisé par le duo Christian Clavier et Chantal Lauby démarre plus mal que ses prédécesseurs : Qu’avons-nous fait à Dieu ? avait ainsi observé une première semaine avec 1,68 million d’entrées en 2014, alors que la suite, Qu’avons-nous fait d’autre à Dieu ? a été un franc succès avec quelque 2,15 millions d’entrées lors de sa première semaine de 2019.

ADVERTISEMENT

Dès lors, si les performances de ce tiers semblent à la baisse, il s’agirait de prendre en compte le contexte post-Covid dont souffrent encore les salles. A cela s’ajoute aussi une production piquante, marqué d’abord par la mort de trois machinistes dans un accident de la circulation, interrompant de fait le tournage, puis l’accusation de viol de l’acteur Ary Abittan.

Qu'avons-nous tous fait à Dieu ?  : PhotoUn troisième travail de complaisance… qui marche.

Derrière la comédie française, on retrouve donc le succès au box-office familial. sonique 2, qui boucle ainsi sa deuxième semaine d’exploitation avec près de 404 000 entrées. Les aventures du hérisson bleu enregistrer un total qui dépasse timidement le million après une sortie respectable (quoique plus faible que la première pièce qui avait cumulé 771 000 entrées lors de sa première semaine) s’élevant à 749 000 entrées.

ADVERTISEMENT

Dernier né des studios Dreamworks, les mauvais garçons, profitez des vacances scolaires et propulsez-vous directement à la troisième place du classement dans sa première semaine, enregistrant pas moins de 259 000 entrées. Un démarrage honorable pour ce nouveau film d’animation qui n’a d’autre but que de divertir un public familial, distribué en quelque 598 exemplaires.

Les mauvais garçons : photoEn route vers un mauvais succès ?

Par conséquent, l’animation vole vers Dans le corps La troisième place de Cédric Klapisch, qui tient pourtant dignement son cap : malgré une légère baisse d’audience lors de sa deuxième semaine, le film a tout de même enregistré 255 000 spectateurs supplémentaires, soit une timide baisse de 23 %. A noter toutefois que sa sortie surprise avec près de 333 000 entrées lui a valu 50 exemplaires supplémentaires.

En tout cas, on peut se réjouir de l’essor du cinéma français en le pourri Morbiusqui s’effondre joyeusement après un premier accueil critique désastreux. Résultat des courses : malgré ses 671 copies, le métrage n’a enregistré que 175 000 nouvelles entrées, soit une baisse de fréquentation de moins de 57 %. Et si ces chiffres ne sont pas assez révélateurs, cela signifie que Morbius il est passé de 602 entrées par exemplaire à sa sortie à seulement 215.

Morbius : photo, Jared LetoMorbius au terme de sa deuxième semaine d’exploitation

Dans le top 5 maintenant, le Batman persiste et continue d’affirmer sa place dans le top 10 pour la sixième semaine consécutive d’exploitation avec un score très honnête de 93 000 entrées, maintenant de fait, avec le retrait de pas moins de 375 exemplaires, une moyenne constante de 206 entrées par exemplaire (contre 204 la semaine précédente).

Enfin, une dernière petite nouveauté a réussi à se hisser dans ce classement en même temps que le mauvais garçons et vous Bon dieu : En même tempsLa comédie française de Gustave Kervern et Benoît Delépine, qui démarre lentement mais honorablement avec quelque 75 000 entrées.

Batman : photo, Robert PattinsonBatman marche toujours dans l’ombre.

Le reste du classement sent bon nos campagnes avec une suite 100% française, qui fait partie de ses rangs Notre-Dame brûle par Jean-Jacques Annaud La brigade par Louis-Julien Petit, et enfin, le temps des secrets par Christophe Barratier. Avec des entrées comprises entre 57 000 et 75 000 entrées, le made in France est donc en hausse en France.

C’est une semaine qui aura donc cumulé quelque 2,4 millions de téléspectateurs devant les écrans français, une progression hésitante par rapport à la semaine précédente (2,1 millions de téléspectateurs hebdomadaires) laissant toutefois espérer un regain d’intérêt pour les salles obscures. Il reste à espérer que, malgré son accueil critique mitigé, le troisième volet du spin-off Harry Potter, Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwaldjuste comme lui Vortex du controversé Gaspar Noé augmentent encore la fréquentation.

Leave a Comment