RTBF : étaient-ce les bons résultats ?

RTBF : étaient-ce les bons résultats ?

RTBF. La Radio-Télévision belge francophone avait annoncé dans l’après-midi de ce dimanche 10 avril 2022 sur son site internet les premiers résultats obtenus selon elle grâce à “un sondage à la sortie des urnes”. Étaient-ce les bonnes estimations ?

Résultats présidentiels près de chez vous

[Mis à jour le 10 avril 2022 à 20h29] Fallait-il vraiment attendre 20 heures pour connaître les résultats du premier tour de la présidentielle de ce dimanche 10 avril ? Oui, si vous souhaitez trouver des estimations fiables sur des sites et médias français. Non, si vous choisissez de lire des sites francophones étrangers. Depuis le milieu de l’après-midi, les médias belges, notamment la radiotélévision belge francophone RTBF, diffusent des estimations. La diffusion des premiers résultats à 20h00 sur les chaînes françaises a révélé les deux qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle : Emmanuel Macron devant Marine Le Pen. Il valait mieux attendre 20 heures pour avoir les premières estimations publiées officiellement par les médias français et les premiers chiffres publiés ne sont pas ceux publiés à 20 heures… mais force est de constater que le duo de finalistes annoncé par le site belge était le les corrects. !

Cinq ans après la transmission anticipée des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, la RTBF avait en effet republié les résultats en fin d’après-midi de ce dimanche 10 avril, bien que les derniers bureaux de vote ne fermeront qu’à 8 heures : 00 h 00 h 00, clôturant le premier tour des élections présidentielles de 2022. Un bref fait divers a été publié à la suite d’une autre publication d’un média belge, La Libre Belgique. Rappelons qu’il est interdit aux médias français de diffuser les résultats avant 20 heures sous peine de sanction et d’une amende de 75 000 euros, la règle ne s’appliquant pas aux médias étrangers susceptibles d’avoir en leur possession des données de scrutin. Certains médias belges comme la RTBF ou La Libre Belgique n’hésitent pas à le faire et ont mis en avant des résultats dans la journée, notamment ceux reçus des DOM comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Guyane, résultats publiés sur le site de la RTBF. , la radiotélévision belge francophone. la résultat du premier tour des élections présidentielles de 2022 peut être trouvé sur notre site tout au long de la nuit avec des mises à jour et des commentaires sur les bulletins de vote.

Selon la RTBF, ce résultat diffusé dans l’après-midi aurait été “réalisé par un institut de sondage en milieu d’après-midi”, sans pouvoir vérifier cette information. Déjà en 2017, la RTBF avait publié des résultats partiels de l’élection présidentielle, révélant quel candidat était arrivé en tête parmi les Français établis en Amérique du Nord, dans les territoires de Saint-Pierre-et-Miquelon, de la Martinique, de la Guyane ou encore de la Guadeloupe.

Outre le travail effectué très tôt dans la journée par les instituts de sondage pour obtenir des estimations solides à fournir aux médias avant 20 heures, les médias suisses ou belges comme la RTBF peuvent aussi compter sur les résultats des DOM-TOM. .-mer ou le vote des Français résidant à l’étranger. Pour certains, en raison du décalage horaire, l’élection présidentielle a commencé samedi et le dépouillement est déjà complet ou sur le point de l’être ce dimanche après-midi. Si la publication de ces résultats locaux est également interdite, encore une fois, les observateurs ou élus ne cessent d’échanger avec les journalistes pour établir des tendances, affichant parfois leur confiance dans le résultat de leur candidat.

Plusieurs médias étrangers ont annoncé dimanche matin qu’ils seraient en mesure de donner des tendances globales sur le vote avant l’heure limite de 20 heures, dont le site de radio belge RTBF. Le média a ainsi assuré dans son direct publié ce dimanche qu’il donnera “dLes premières tendances dès 18h», soit deux heures avant l’heure de fermeture des derniers bureaux de vote. Confirmation à 18h00 avec la diffusion d’un bref fait divers évoquant un « sondage sortant ». Le journal Le Soir confirme également vouloir le faire. mais à condition d’avoir des estimations précises à fournir. Ce dimanche 10 avril, bien avant 20 heures, le premier média à révéler la résultat du premier tour des élections présidentielles de 2022 donc ce n’était pas français !

Or, pour la présidentielle de 2022, la Commission électorale avait rappelé lundi qu'”aucun sondage sortie des urnes ne sera effectué pour le premier tour, donc tous les chiffres qui seraient publiés avant 20H00 seraient faux”. Alors soyez patient pour avoir la confirmation des premiers résultats…

La possible publication ce dimanche des résultats de l’élection présidentielle par la RTBF illustre en tout cas le grand pari qui se joue secrètement dans les médias, tous les 5 ans, les jours d’élection. Afin de dévoiler des résultats fiables après 20h00 et la fin du cadre légal, tous ou presque tous les groupes de presse sont munis de chiffres pour être prêts à temps. Si les collèges électoraux français se sont mis d’accord avec le comité électoral pour ne pas procéder à des sondages à la sortie des urnes et, surtout, pour ne communiquer aucun sondage avant l’heure fatidique, afin de ne pas influencer le vote, de nombreux chiffres et estimations circulent néanmoins dans les rédactions et parfois même à la vue de tous, sur les réseaux sociaux ou sur des sites étrangers.

Depuis plusieurs années maintenant, et notamment depuis 2007, les médias francophones de l’étranger se font un plaisir de devancer leurs homologues français en publiant sur leurs sites internet des estimations du résultat de l’élection suprême avant 20 heures, heure de fermeture légale. du dernier collèges électoraux en France. Tout cela au milieu d’une période de réservation pour les médias français, qui s’interdisent de dévoiler le moindre chiffre ou la moindre tendance jusqu’à la fin complète du scrutin.

Des chiffres avaient déjà circulé en 2017…

Lors du premier tour des précédentes élections présidentielles, il y a 5 ans, la Radio-Télévision belge francophone, la RTBF, s’était déjà particulièrement illustrée dans l’exercice en publiant, dès 15 heures, de premières estimations basées sur un sondage » sortir des urnes”. Le célèbre média belge s’est bien gardé de communiquer le nom de l’institut à l’origine de cette enquête censée refléter le résultat du vote, pourtant toujours en cours en France au moment de sa publication. Quoi qu’il en soit, Emmanuel Macron a ensuite pris la tête du premier tour de l’élection présidentielle avec 24 % des voix, un résultat, selon les estimations de la RTBF, juste au-dessus de celui de Marine Le Pen créditée de 22 %.

La source de la RTBF sera longtemps tracée, certains journalistes français rapporteront avoir eux-mêmes reçu, sans pouvoir la communiquer, une enquête menée par l’institut OpinionWay à cette époque. Interrogé par Libération après cet énième scandale, OpinionWay avait confirmé avoir mené, comme d’autres instituts, une enquête, d’abord sur Internet puis sur le terrain le jour de la présidentielle pour “analyser la sociologie de l’électorat et de la motivations”. pour voter”. Ce travail, qui a débuté à midi, avait recueilli des données auprès de près de 10 000 personnes. Mais l’institut a catégoriquement nié être à l’origine des fuites de la RTBF et a également indiqué que son travail ne consistait pas en “une urne à pied”. , c’est-à-dire un sondage réalisé auprès des électeurs à la sortie de leur bureau de vote.Commentant les estimations de la RTBF, Bruno Jeanbart, directeur général d’OpinionWay, a supposé qu’il s’agissait “probablement d’un faux sondage ou d’une ivresse”.

Pour cette première estimation, la RTBF, qui avait révisé à plusieurs reprises ses chiffres, donnant du temps “dans un mouchoir de poche” à Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, n’était pas loin du résultat final. Ce dernier donnera finalement Emmanuel Macron vainqueur du premier tour avec 24,01% des voix devant le candidat FN (devenu Groupe National) avec 21,30%. De quoi exaspérer encore plus les médias français.

Leave a Comment