ADVERTISEMENT

Secteurs marchands non agricoles et non financiers : Plus 1 742 millions de dirhams de chiffres d’affaires à fin 2019

Secteurs marchands non agricoles et non financiers : Plus 1 742 millions de dirhams de chiffres d'affaires à fin 2019

La région de Casablanca-Settat concentre 46,3% des salaires, Rabat-Salé-Kénitra avec 15% et Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 12,7%.

Elles comptent 431 811 entreprises opérant dans les secteurs non agricoles et non financiers au Maroc à fin 2019. C’est ce que rapporte l’Observatoire marocain des trois petites, petites et jeunes entreprises (OMTPME). Cette instance de veille pertinente de Bank Al-Maghrib a rendu publie un cahier sectoriel qui trace une vue d’ensemble des différents secteurs du système productif. Il s’agit en effet de fiches qui donnent un aperçu détaillé de diverses branches d’activités. “Présentant d’abord une vue structurelle des différents secteurs du système productif, ce cahier groupe des fiches sectorielles offrant un diagnostic plus fin, allant jusqu’au niveau des sous-branches et des activités de la Nomenclature marocaine des activités (NMA 2010), représentant aussi une aide à la décision pour l’élaboration de politiques publiques en faveur des différents secteurs, mais aussi pour les investisseurs et les chercheurs », relève-t-on de l’OMPTME.

ADVERTISEMENT

Et de poursuivre que « ces fiches éclairent des sujets transversaux à l’ensemble des secteurs d’activité, notamment le nombre d’entreprises qu’y opèrent, le nombre de salariés employés et le chiffre d’affaires réalisé. Lorsque les données sont disponibles, ces fiches intègrent aussi la valeur ajoutée et les investissements du secteur ». L’Observatoire s’appuie dans ce sens sur sa base consolidée regroupant des données émises de plusieurs sources, dans l’occurrence la direction générale des Impôts, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale, la Caisse nationale de sécurité sociale, Bank Al-Maghrib et le ministère de l’industrie et du commerce. Les détails.

ADVERTISEMENT

37% du chiffre d’affaires réalisé dans le commerce

Les 431 811 entreprises désignées par l’OMTPME emploient dans leur ensemble 3 147 450 salaires. En termes de rentabilité, ils ont réalisé un business case (CA) global cumulé de 1 742,2 milliards de dirhams, dont 304,3 milliards de dirhams à l’export. Ils génèrent par ailleurs une valeur ajoutée au monde de 377,5 millions de dirhams. La répartition du chiffre d’affaires par secteur démontre une prépondérance du « commerce, réparation d’automobiles et motocycles ». Cette branche d’activité a généré à elle seule 37% du chiffre d’affaires global, soit une contribution de 644,1 millions de dirhams. L’industrie manufacturière arrive en deuxième position. Ils ont représenté 20,8% du business case global, soit 362,2 milliards de dirhams. Avec une contribution de 226,2 milliards de dirhams, la part du secteur de la construction dans le secteur des affaires mondiales est de 13%. Pour ce qui est de la répartition des entreprises par secteur, le « Commerce, réparation d’automobiles et motocycles » ressort toujours en tête captant ainsi 34,5 % des entités. Il est suivi de la « construction » (15,6 %) et des « Transports et entreposage » (10,1 %).

L’industrie manufacturière principale pourvoyeur d’emploi

Par ailleurs, l’OMTPE indique qu’elle analyse que 20% des salariés sont concentrés dans l’Industrie manufacturière. Le secteur a généré dans ce sens 625 148 emplois. Le « Commerce, réparation d’automobiles et motocycles » employait quant à lui 17,9 % des effectifs au moment où la « Construction » générait 17,1 % des emplois. La répartition régionale des salaires des commerçants non agricoles et non financiers, alors que la région Casablanca-Settat concentre 46,3% des salaires, Rabat-Salé-Kénitra avec 15% et Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 12,7%. De même, la répartition des salaires par classe d’effets a montré que les employeurs employant plus de 500 salariés représentent 41,2% de l’emploi total des secteurs non agricoles et non financiers, leurs entreprises n’ont pas pour effet d’être rémunérées entre 101 et 500 salariés avec près de 21,1% et des cellules employant entre 0 et 10 salariés avec 16,1%. Du fait de l’emploi déclaré, l’OMTPME indique que l’ensemble des secteurs d’activités peut retrouver un niveau quasi similaire à celui de l’année précédente, à l’exception des secteurs de l’Hébergement et restauration des « Industries extractives », de l « Information et communication », de l’« Industrie manufacturière » et les « Activités spécialisées, scientifiques et techniques ». Ces branches d’activité ont terminé l’année avec des baisses respectives de 6,6 %, 6,1 %, 4,3 %, 3,3 % et 2,9 %.

Leave a Comment