ADVERTISEMENT

Sixième vague | La pression augmente encore dans le réseau de la santé

La sixième vague de COVID-19 teste toujours le réseau de la santé, les hospitalisations liées au virus approchant maintenant la barre des 2 000 au Québec. Et cette hausse devrait se poursuivre dans les semaines à venir, les cas continuant d’augmenter parmi les plus âgés et les plus vulnérables.

Posté à 5h00

ADVERTISEMENT

Henri Ouellette-Vézina

ADVERTISEMENT

Henri Ouellette-Vézina
Presse

« Dans le contexte, sans restrictions et sans dépistage de la population, il est prévisible que nous verrons plus de cas s’accumuler, et surtout plus d’hospitalisations. En d’autres termes, le pire de cette vague n’est pas encore arrivé”, déclare le Dr.r Matthew Oughton, spécialiste des maladies infectieuses à l’Hôpital général juif.

Selon lui, atteindre un pic passera effectivement par des augmentations significatives de la transmission “dans les prochains jours, voire dans les prochaines semaines”. « Pendant ce temps, nous n’avançons pas sur la troisième dose. Nous sommes coincés depuis un certain temps. Il faut vraiment accélérer le rythme si on veut arriver plus vite au pic de la vague», a-t-il dit, appelant aussi à nouveau Québec à relancer le dépistage PCR dans certains groupes de population.

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

une/deux

Québec a recensé mardi une hausse de 145 hospitalisations (294 entrées, 149 sorties). A ce jour, 1.938 patients restent hospitalisés en lien avec le virus, dont 67 en réanimation (-2).

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

une/4

“On est encore face à l’inconnu, quant à l’ampleur qu’aura cette vague”, explique le virologue Benoit Barbeau, professeur au département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Je pense que nous avons au moins une semaine ou deux avant d’atteindre un plateau.

Benoit Barbeau, virologue

« Notre meilleur point de référence, c’est l’Europe. Et même là, tous les pays ne parlent pas encore de plateau ou de ralentissement”, ajoute le virologue.

Toujours en hausse chez les seniors

À l’heure actuelle, les cas chez les personnes âgées (60 ans et plus) continuent d’augmenter, tout comme les décès et les hospitalisations, pour le reste. Le Québec rapporte en moyenne 850 nouveaux cas par jour chez les personnes âgées, en hausse de 36 % en une semaine. Chez les moins de 60 ans, les infections semblent vouloir se stabiliser voire avoir tendance à diminuer.

Selon M. Barbeau, la hausse toujours en cours chez les plus âgés n’augure rien de bon à court terme pour le réseau de la santé, puisqu’ils représentent 85 % des personnes actuellement hospitalisées. « Il est certain que les jeunes ne subiront guère les conséquences de cette vague, surtout s’ils sont vaccinés ou infectés par Omicron. Mais les plus âgés seront protégés pendant une période beaucoup plus courte. Ils subiront plus de séquelles, surtout si la troisième dose date d’une certaine époque”, résume-t-il.

À l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec, Dr.r Gilbert Boucher confirme que le réseau subit beaucoup de pression. «En plus du COVID, il y a une demande incroyable de services de la part de la population en ce moment», dit-il.

Depuis une semaine, tout le monde aux urgences attend depuis de très nombreuses heures. C’est extrêmement difficile dans nos salles d’attente.

Le Dr Gilbert Boucher, de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec

“Tellement de facteurs”

Professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM), Roxane Borgès Da Silva recueille depuis plusieurs semaines des données sur le nombre de nouveaux cas de COVID-19, avec plusieurs autres chercheurs du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). Elle estime qu’entre 30 000 et 40 000 Québécois contractent actuellement le virus par jour.

“Je ne suis pas surpris de la proportion d’hospitalisations dans ce contexte, quand on sait que le nombre d’infections suit toujours. Alors j’espère que ça augmentera davantage dans le réseau de la santé pendant au moins deux semaines », plaide-t-il aussi.

Elle dit que l’atteinte d’un éventuel pic de la sixième vague dépendra de « plusieurs facteurs », parmi lesquels, tout d’abord, la façon dont les Québécois s’approprieront la nouvelle gestion des risques, qui est désormais individuelle compte tenu du manque de mesures sanitaires.


PHOTO BLAIR GABLE, DOSSIER REUTERS

Le Dconcernant Theresa Tam, administratrice principale, Agence de la santé publique du Canada

Mardi, l’administrateur en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, le Dconcernant Theresa Tam a confirmé que la sixième vague a officiellement gagné tout le Canada. Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) exhorte les Canadiens à obtenir une troisième dose. L’administration de cette dose de rappel aux jeunes de 12 à 17 ans n’a pas encore reçu le feu vert de Santé Canada, mais le CCNI la recommande toujours six mois après la dernière vaccination pour les adolescents à risque.

Le Dconcernant Tam recommande l’utilisation du masque pour tous, qu’il soit obligatoire ou non en province. “Peu importe qu’il y ait une directive sur le masque ou non, il est très important de le porter”, a-t-il déclaré. Directeur de la santé publique de l’Ontario Dr.r Kieran Moore avait fortement recommandé la veille de continuer à porter le masque, qui n’est plus obligatoire depuis le 21 mars.

Avec la collaboration de Pierre-André Normandin et Mylène Crête, Presse

état de choses

Les 1.938 personnes hospitalisées représentent une augmentation de 31% en une semaine. En réanimation, la situation reste moins aiguë, les 67 patients représentant une baisse de 3% en une semaine. En moyenne, chaque jour, il y a 66 patients de plus dans le réseau. Le Québec a signalé mardi 2 596 nouveaux cas de COVID-19, portant la moyenne quotidienne à 3 136. La tendance est donc à la hausse de 9 % en une semaine. Ces chiffres ne reflètent probablement qu’une partie du nombre total d’infections en raison de l’accès limité aux tests PCR.


Du côté de la vaccination, la campagne québécoise continue de prendre de l’ampleur. Plus de 25 600 doses supplémentaires ont été administrées lundi. Le taux de positivité est de 16,7 %.

Henri Ouellette-Vézina et Pierre-André Normandin, Presse

Plus d’informations

  • 60%
    Moins de 60 % des personnes de plus de 18 ans ont reçu une dose de rappel au Canada. Au Québec, la couverture vaccinale varie d’un groupe d’âge à l’autre. Parmi les plus de 60 ans, 86 % ont reçu une troisième dose. Cette proportion chute à 61 % pour les 40-59 ans et à 38 % pour les 18-39 ans.

    Source : Agence de la santé publique du Canada

Leave a Comment