Souss-Massa : le SRAT et le NMD, les deux piliers du PDR 2022-2027

Estimée à 6,5 MDH, l’étude relative à l’élaboration et à la mise en œuvre du programme de développement régional (PDR) pour la période 2022-2027 de la Région Souss-Massa sera essentiellement guidée par les orientations du Nouveau Modèle de Développement (NDM) et du SRAT.

Suite à la finalisation des termes de référence, le Conseil Régional de Souss-Massa vient de lancer l’appel d’offres relatif à l’étude relative à l’élaboration et à la mise en œuvre du Programme de Développement Régional (PDR) pour la période 2022 -2027 du Souss-Massa Région Masse.

Estimé à 6,5 MDH, le marché PDR sera adjugé le 10 mai 2022, date prévue pour l’ouverture des plis et la désignation du bureau d’études lauréat. Ce dernier garantira la conception de cette vision stratégique, fixant les actions de développement pour une durée de six ans, conformément à la loi organique n° 111.14 relative aux régions. Au total, la durée totale d’exécution de l’étude est fixée à 10 mois. Il est divisé en deux missions principales.

La première comprend trois phases liées à l’évaluation succincte de la mise en œuvre du PDR 2016-2021 et des engagements hors PDR de la région, du Contrat de programme État-Région (CPER 2020-2022) et des programmes de développement territorial, antérieurs ou en cours. en plus de réaliser un diagnostic des besoins et potentialités de la région et la proposition du programme de développement régional 2022-2027.

Quant à la deuxième mission, elle vise à construire un modèle de gouvernance spécifique pour le PDR, ainsi que la définition du cadre contractuel de la région avec ses partenaires potentiels par rapport à la mise en œuvre du PDR, en plus de l’appui du conseil . pour la signature des accords d’association et la mobilisation des fonds nécessaires.

Le SRAT et le NMD, deux grandes références
Pour la Région Souss-Massa, l’étude de préparation du Programme de Développement Régional pour la période 2022-2027 a pour principal objectif de poursuivre le processus de développement de la région entamé au cours du mandat 2015-2021.

En ce sens, le PDR doit constituer la traduction territoriale d’une vision stratégique et prospective, ainsi que la déclinaison d’options de développement cohérentes et équilibrées à l’échelle de l’ensemble du territoire régional et, pour cela, il doit tenir compte des orientations de le SRAT et le Nouveau Modèle de Développement (NMD) qui constituent deux références majeures de développement aux niveaux régional et national.

Dans le détail, l’étude portera sur l’évaluation de l’exécution du PDR 2016-2021, mais aussi sur la réalisation d’un diagnostic de la situation économique, sociale, culturelle et environnementale de la région, basé sur une lecture partagée des conclusions. du SRAT et la confirmation de l’adhésion des acteurs territoriaux à ces conclusions. Il s’agit aussi de la confirmation, avec les partenaires économiques et sociaux territoriaux, de la nouvelle vision du développement, issue du SRAT, et de sa traduction en un Programme de Développement Régional (PDR) qui s’articulera à différentes échelles.

Il s’agit de prendre en considération les projets structurels en cours d’exécution, notamment le Contrat programme État-Région, les engagements, objet de conventions signés par la région avec les autres collectivités territoriales, les entreprises publiques et les secteurs économiques et sociaux de la Région.

Prendre également en compte les nouveaux projets qui seront identifiés lors de la phase de diagnostic et dans le cadre de l’analyse des six axes de projets retenus par le SRAT. Il s’agit également de la hiérarchisation des programmes et projets inscrits dans le PDR, de l’évaluation des moyens et ressources nécessaires à son exécution, ainsi que de l’identification des sources potentielles de financement.

Une vitrine citoyenne et citoyenne
Le périmètre géographique de l’étude est celui de la Région Souss-Massa, composée de deux préfectures et de quatre provinces, à savoir Agadir Ida-Outanane et lnezgane-Aït Melloul, ainsi que Chtouka-Aït Baha, Taroudant, Tiznit et Tata. Selon le Conseil régional, les dimensions interrégionales, nationales et continentales seront prises en considération pour tenir compte des dynamiques qui s’opèrent dans les quartiers immédiats et lointains de la région. Il est également à noter que les dispositions de la loi 49-17 du 8 août 2020, relative à l’évaluation environnementale, doivent être prises en compte pour l’élaboration d’une évaluation environnementale du PDR si nécessaire. De plus, au début de la deuxième phase, une fenêtre sera créée au sein du site officiel de la région pour recevoir les avis des citoyens et des associations sur l’élaboration et le suivi du PDR. Enfin, le bureau de projet est tenu de remettre au maître d’ouvrage un rapport de synthèse des différents avis émis et du traitement qui leur est réservé, tenant compte de leur classement par matière et par compétence dans la région, ainsi qu’un guide d’administration pour ceux cette fenêtre permet au maître d’ouvrage du projet d’assurer sa pérennité. Par ailleurs, outre la traduction de la vision du SRAT en programmes et projets réalisables, les projets inscrits au PDR doivent être éligibles à un financement, notamment dans le cadre d’un contrat de programme Etat-Région. A cet effet, il sera mis en place un système de suivi des projets et programmes intégrant tous les éléments nécessaires à l’élaboration d’un rapport annuel d’évaluation de l’exécution du PDR, conformément aux dispositions de l’article 14 du décret 2.16.299.

Yassine Sabre / ECO Inspirations


Abonnez-vous pour lire tout le contenu de votre agenda Les Inspirations Eco

Leave a Comment