Tesla livre enfin le premier Model Y fabriqué en Europe

Le constructeur californien annonce aujourd’hui la livraison de la première Tesla produite à la Gigafactory Berlin-Brandebourg. La cinquième usine du constructeur, dont la construction a débuté au printemps 2020, a enfin été autorisée à démarrer la production de voitures électriques.

Un peu de soulagement pour le patron Elon Musk. En effet, la construction de la plus grande usine européenne de véhicules électriques commençait à ressembler à un feuilleton.

Chez Tesla on ne parle pas d’usine, ou d’usine en anglais, mais de Gigafactory. Il faut dire que cette usine, construite non loin de Berlin en Allemagne, occupe plus de 300 hectares, pour une surface totale à l’intérieur de l’usine de 227 000 m2.

Avec une capacité de production potentielle de 500 000 Model Y et jusqu’à 50 GWh d’énergie par batterie par an, c’est la plus grande usine de voitures électriques d’Europe en termes de volume. Une aubaine économique pour n’importe quelle région avec la promesse de 12 000 emplois lorsque l’usine, pardonnez-moi la Gigafactory, atteint sa vitesse de croisière.


La Gigafactory de Berlin est enfin autorisée à produire des Teslas.

La Gigafactory de Berlin est enfin autorisée à produire des Teslas.

Un long bras à faire

Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arrivée de cette gigantesque usine n’est pas du goût de tout le monde en Allemagne. Depuis le début du projet, Elon Musk s’est heurté à une forte opposition de la part des écologistes, de la bureaucratie allemande ou encore du ministère de l’Environnement de la région de Brandebourg.

Dès les premiers coups, les associations écologistes ont hurlé contre la déforestation et l’impact environnemental important d’une telle usine.

Tesla, soutenu par la région qui compte beaucoup sur les emplois créés, avait pu bénéficier d’une procédure lui permettant de démarrer les travaux avant d’avoir le permis de construire. Au vu des différentes actions, certains craignaient que Tesla doive finalement détruire cette immense cathédrale faute d’accord.

tout est réglé

Enfin, après de nombreux rebondissements, le ministère de l’Environnement de la région de Brandebourg a déclaré vendredi 4 mars avoir délivré l’autorisation pour l’usine Tesla. Une dernière autorisation qui a permis à Tesla d’appuyer enfin sur le bouton de production.

Une usine hautement intégrée qui regroupe la production de véhicules complets, de moteurs électriques, de cellules de batterie, de plastiques, de sièges et bien plus encore. Les trente premiers véhicules livrés à leurs nouveaux propriétaires sont aussi les premiers Model Y Performance livrés sur le sol européen.


L'usine ultramoderne vise à être plus respectueuse de l'environnement.

L’usine ultramoderne vise à être plus respectueuse de l’environnement.

Accélérer la transition énergétique

Le constructeur insiste sur l’approche durable de cette usine. La pinède industrielle existante a été remplacée par des espaces forestiers plus robustes et écologiquement vertueux.

Fort de son expérience sur les sites industriels de Reno et de Shanghai, l’impact environnemental de la production sera encore réduit. Par exemple, la consommation d’énergie par cellule produite sera réduite de 70 %, la consommation d’eau par véhicule sera inférieure à la moyenne de l’industrie, tandis que l’usine utilisera moins de solvants dans l’atelier de peinture. Mais pour Tesla, l’enjeu n’est pas seulement écologique.


L'autorisation des autorités allemandes a été retardée, mais Tesla peut désormais produire..jpg

L’autorisation des autorités allemandes a été retardée, mais Tesla peut désormais produire..jpg

un grand défi

Avec la production d’un demi-million de Teslas chaque année au cœur de l’Europe, le constructeur américain veut s’implanter définitivement sur le vieux continent. Les voitures ne sont plus disponibles en échange de bateaux en provenance de Chine ou des États-Unis.

Tesla pourra passer à l’offensive. Premier effet de cette nouvelle implantation, la livraison à une trentaine de clients du Model Y Performance. Un SUV qui offre une autonomie de 514 KM WLTP, capable d’atteindre 250 km/h et de réaliser le 0 à 100 km/h en seulement 3,7 secondes.

Ce modèle Y Performance est désormais disponible à partir de 66 990 €. C’est une machine allemande qui ne devrait pas aider les fabricants locaux.

Leave a Comment