un deuxième atterrisseur lunaire, concurrent du Starship de SpaceX

Pour amener les astronautes entre l’orbite et la surface de la Lune, la NASA doit sélectionner un deuxième atterrisseur pour le programme Artemis. Votre budget 2022 le permet. Cet atterrisseur, concurrent du Lunar Starship de SpaceX sélectionné en 2021, offrira une solution alternative à la NASA en termes de capacités opérationnelles, de redondance et d’absence de verrouillage du fournisseur.

vous serez également intéressé


[EN VIDÉO] Découvrez à quoi ressembleront les lancements de la mission Artemis
Fin 2021, le nouveau lanceur lourd de la NASA, le SLS (Space Launch System), lancera la première mission Artemis I vers la Lune. Ce sera votre premier vol.

La POT vient de recevoir un budget de 24,04 milliards de dollars pour l’exercice 2022, soit 3,3% de plus qu’en 2021. Bien qu’il soit très légèrement inférieur à ce que la NASA souhaitait (24,8 milliards), il permet d’augmenter la quasi-totalité de ses programmes par rapport au précédent budget. Dans le domaine de l’exploration humaine de Lune et le développement économique deorbite basse, deux programmes, lesystème d’atterrissage humain et le Commercial LION Développement recevoir, pour la première fois, tous les fonds demandés par la NASA. C’est évidemment un signal fort de l’intérêt croissant des Etats-Unis pour ces deux objectifs.

Suite à cette annonce budgétaire, la NASA a indiqué qu’un deuxième atterrisseur sera sélectionné pour transporter ses astronautes entre l’orbite et la surface de la Lune pour une mission sans pilote et une mission habitée d’ici 2026 et 2027. Pour l’instant, seuls lessociété spacex il avait été choisi pour développer un atterrisseur dans le cadre de la mission Artemis III, suscitant de vives critiques de la part de nombreux représentants politiques et industriels. Blue Origin et Dynetics, les deux entreprises perdantes contre espacexavait essayé de faire résilier le contrat. Pour cette raison, le Congrès et de nombreux dirigeants politiques ont réitéré leur engagement envers la concurrence dans le cadre du programme. système d’atterrissage humain. Un deuxième atterrisseur a également l’avantage de ne pas s’appuyer uniquement sur les solutions de transport commercialisées par SpaceX et de permettre une redondance des capacités avec des solutions d’atterrissage lunaires concurrentes.

Deux solutions d’alunissage alternatives et compétitives

Dans quelques semaines, la NASA publiera un appel d’offres ouvert à toutes les entreprises américaines, et pas seulement aux projets concurrents de SpaceX, qui avait perdu le premier appel d’offres. A savoir, le Sélection nationale de Blue Origin et Dynetics associé à Thales Alenia Space. Ce deuxième appel d’offres, qui confirme également la stratégie de la NASA d’adopter une approche commerciale plutôt qu’une approche contractuelle plus conventionnelle où elle serait propriétaire des véhicules et de la propriété intellectuelle, sera très différent du premier. Les exigences seront renforcées par rapport à l’appel d’offres qui encadrait le contrat SpaceX HLS.

Concrètement, ce futur atterrisseur devrait avoir de meilleures capacités de charge utile, réaliser des séjours lunaires plus longs et pouvoir amarrer le Porte. Pour assurer une forme d’équité entre les entreprises concurrentes, la Nasa prévoit de renforcer les conditions imposées à SpaceX, en s’adaptant aux nouvelles exigences. En échange, SpaceX s’est vu accorder une deuxième mission de démonstration.

Soutenez vos médias scientifiques indépendants : découvrez nos formules d’abonnement !

4 bonnes raisons de s’abonner à Futura sur Patreon :

  1. Un site sans publicité à partir de 3,29 euros par mois.
  2. C’est sans engagement.
  3. Accédez à du contenu prioritaire, en avant-première, rien que pour vous.
  4. Vous soutenez notre entreprise de la meilleure façon possible. Une vraie motivation pour nous !

Êtes-vous intéressé par ce que vous venez de lire?

Leave a Comment