ADVERTISEMENT

Un hélicoptère de l’armée tire sur des Casques bleus britanniques “à proximité”

Un hélicoptère de l’armée malienne a récemment tiré plusieurs roquettes.prochedes casques bleus britanniques, ont indiqué les autorités britanniques mardi 12 avril, un incident exceptionnel qui soulève des questions sur l’avenir de la mission de l’ONU dans ce pays.

«Nous sommes informés d’un incident récent au Mali au cours duquel un hélicoptère des forces armées maliennes a tiré des roquettes près d’un détachement britannique», a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense dans un message à l’AFP. “Tout le personnel britannique est en sécurité et les circonstances de l’incident font l’objet d’une enquête.», a-t-il ajouté. Les événements se sont déroulés près de Tessit, près de Gao, dans l’est du pays.Il y a quelques semaines, des casques bleus britanniques ont été attaqués et l’incident fait l’objet d’une enquête.», a confirmé à New York le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, en réponse à des questions lors de sa conférence de presse quotidienne.

ADVERTISEMENT

«C’est un événement qui a eu lieu le 22 mars.“, a-t-il ajouté en parlant”des coups de feu tirés par un hélicoptère des forces armées maliennes dans la zone de Tessit, à proximité d’un détachement de la Minusma». «Il n’y a pas eu de blessés, les Casques bleus étaient en sécurité à tous points de vue.“, assuré. Interrogé sur l’éventuelle participation à cette manifestation de paramilitaires de la société russe Wagner, le porte-parole a répondu qu’il ne savait pas. Lorsqu’on lui a demandé s’il s’agissait du premier incident de ce type entre les casques bleus et les forces maliennes, il a répondu qu’il ne pouvait pas le dire.

“accès aérien”

Bamako dément toute présence de mercenaires du groupe Wagner sur son sol, ne reconnaissant qu’une fréquentation de «instructeurs russesen application d’un accord de coopération bilatérale datant des années 1960 et toujours en cours. La semaine dernière, l’ambassadeur adjoint américain à l’ONU, Richard Mills, sans citer le Royaume-Uni, a dénoncé un incident “inacceptable“ayant eu lieu le 22 mars au cours duquel un hélicoptère malien avait”a tiré six roquettes près des soldats de la paix dans l’est du Mali».

Selon un diplomate qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, les paramilitaires de Wagner pourraient être impliqués dans l’incident avec l’armée malienne. L’armée malienne est accusée du massacre fin mars de centaines de civils à Moura (centre) avec la participation de prétendus mercenaires wagnériens. Bamako a nié ce massacre et affirmé avoir neutralisé les djihadistes. Les autorités maliennes ont annoncé l’ouverture d’une enquête. La Russie a félicité Bamako en fin de semaine dernière pour son opération de neutralisation des jihadistes à Moura.

ADVERTISEMENT

Mardi, Stéphane Dujarric a déclaré que l’enquête de l’ONU sur l’incident de Moura se poursuivait. “L’enquête doit se poursuivre sur le terrain afin d’établir les faits. A cet égard, une équipe de la Minusma a déjà été déployée à Mopti et est prête« aller à Moura dès que les autorités maliennes donneront »accès aérien à la zone“, a déclaré le porte-parole. Le mandat de la mission Minusma, qui comprend quelque 14 000 militaires et policiers, expire en juin. Plusieurs pays fournisseurs de contingents se sont engagés à revoir leur participation à la lumière des récents développements au Mali. La fin des opérations françaises et européennes va priver les casques bleus d’un précieux soutien aérien et médical et l’ONU étudie comment le minimiser.


VOIR ÉGALEMENT – Mali: l’Union européenne annonce la fin de sa formation militaire, mais reste au Sahel

Leave a Comment