ADVERTISEMENT

VI Tournoi des Nations Féminin : l’option MHR pour le XV de France féminin

Les Héraultais formeront une nouvelle fois l’ossature d’un XV français en quête d’un Grand Chelem ce dimanche 27 mars, à 16h00, face à l’Italie, pour la 1ère journée du VI Tournoi féminin des nations.

Ils étaient sept à se rendre à Marcoussis pour préparer la première journée du VI Tournoi des Nations contre l’Italie (ce dimanche à 16h, à Grenoble). Cyrielle Banet, Rose Bernadou, Émeline Gros, Morgane Peyronnet, Laure Touyé et les deux sœurs Romane et Marine Ménager ont été appelées dans le groupe des 35 pour préparer cette inauguration.

ADVERTISEMENT

sept joueurs qui constitueront, comme toujours, la colonne vertébrale des Bleues, malgré l’absence de cadres comme Caroline Boujard ou Safi N’Diaye. Dans un tournoi qui s’annonce explosif, à quelques mois de la Coupe du monde.

Préparation pour la coupe du monde

“C’est dans l’esprit de tout le monde, les joueurs, le staff technique, nous voulons qu’ils soient prêts pour ce type d’événements.”explique Olivier Clessienne, PDG de MHR.

ADVERTISEMENT

Entre le personnel des Bleues et celui du MHR, la liaison est donc fréquente. Si non permanente. “On est dans l’échange avec l’équipe de France. Nous sommes constamment en contact assure le responsable héraultais. La difficulté est que parfois les dates des pratiques changent donc il faut s’adapter comme en janvier où la pratique a été annulée. Le mois de février a été rallongé donc il faut toujours s’adapter ».

Après a battu deux fois la Nouvelle-Zélande lors de la tournée d’automneles filles d’Annick Hayraud, l’éleveuse, seront à nouveau vues comme favoris dans ce tournoi femelle 2022. De la même manière que les anglais.

Comme il est de coutume sur le Vieux Continent, les Français et les Anglais se mettent en pièces pour récupérer le trophée. Et depuis quelques années, on le retrouve trop souvent en train de traverser la Manche au goût du Tricolore. Ce sera le dernier match. Ils nous attendent tous. sécurise l’ailier montpelliérain Cyrielle Banet. Plus il y a d’autres équipes à battre avant de revendiquer un titre. Mais nous devons rencontrer ce type d’adversaires pour préparer la prochaine épreuve, qui est la Coupe du monde. “.

Le chemin de la professionnalisation

Une étape que les Bleues pourraient franchir rapidement puisque la fédération a mis l’accent sur la professionnalisation de ses internationaux. “Tout le monde dans le club est sous contrat avec la fédération à 70% ou 80%. Ils deviennent presque professionnels, assure Olivier Clessienne. C’est un bon point pour eux et pour l’équipe de France. Même pour nous.” Avant de tempérer : « C’est moins évident pour les autres joueurs du club car l’écart se creuse. Ils ont plus d’entraînement donc ils arrivent en meilleure forme que les autres qui sont complètement amateurs.

En attendant, les Bleus comptent débuter leur Tournoi de la meilleure des manières face à une faible équipe d’Italie. Avant une finale qu’ils attendent en apothéose, Le 30 avril à Bayonne face à l’Angleterre. Six mois avant de rencontrer le XV de la Rose lors du premier tour de la Coupe du monde, les Français vont mettre les esprits. Comme ils l’ont fait en novembre dernier lorsqu’ils ont dicté leur loi aux Néo-Zélandais.

? ???? ?? ?????? !
?? JOUR DE DÉBUT DE @Femmes6Nations !

Les Bleues vous invitent à @france2tv dès 16h pour ce premier match du Tournoi 2022, à Grenoble, face à l’Italie ! #FRAITA #XVdeFrance #NeFaisonsXV pic.twitter.com/rPTMtcV1xf

— France Rugby #LeTournoiEstBleu ??? (@FranceRugby) 27 mars 2022

France – Italie, dimanche 27 mars, 16h00 ; France – Irlande, samedi 2 avril, à 15h15 ; Ecosse – France, dimanche 10 avril à 14h00 ; Pays de Galles – France, vendredi 22 avril à 21h00 ; France – Angleterre, samedi 30 avril, à 15h15

“Partons à l’aventure”

Une semaine après le Grand Chelem des Bleus, c’est à votre tour de débuter le Tournoi, est-ce une source de motivation ?Ça fait du bien de voir la France gagner dans une grande compétition, donc ça nous donne vraiment envie de vivre la même chose qu’eux. Nous les avons rencontrés lorsqu’ils partaient pour le match contre l’Angleterre. Ils savaient ce qu’ils avaient à faire. Cela nous fait du bien de retrouver ce Tournoi dans son intégralité. Nous avons hâte de nous mesurer aux autres équipes. Entre le Tournoi, les finales des clubs et la Coupe du monde en octobre, une période particulière commence.On ne voit pas ça chaque année. Nous savions dès le début que cette saison serait spéciale. Nous nous embarquons dans une aventure qui sera une expérience merveilleuse. Commencez par ce Tournoi où vous risquez de jouer le titre face aux Anglais. De quelle humeur es-tu ?Quand on est en équipe de France c’est pour gagner. Echouer à chaque fois contre les Anglais n’est pas quelque chose qui nous satisfait. Nous voulons pouvoir les gagner chaque année. Voir les garçons gagner le Grand Chelem donne envie de faire pareil. Un mot sur la finale de la saison MHR…Il nous reste trois matchs pour atteindre le titre. C’est le but ultime. Nous allons procéder étape par étape…

Leave a Comment